Les thèmes liés au féminisme dans l’art

Le féminisme… Voilà un mouvement de justice sociale aussi controversé que inspirant. Au cœur de la doctrine féministe, se retrouvent le choix et la lutte pour l’égalité et la non-discrimination. Il s’agit de donner à chacun, et pas seulement aux femmes, une chance égale d’agir, de se comporter et de se présenter librement. Dans ce cas, pourquoi le terme « féministe » suscite-t-il autant d’hostilité ? Probablement car ce mouvement repose sur des bases mal comprises et souvent associé à des simples femmes en colère. Beaucoup pensent que ces dernières souhaitent simplement renverser les hommes et acquérir une plus grande influence sociale, économique et politique. En réalité, le féminisme est intersectionnel et capable de générer un changement positif sur bien des aspects de la société !

Artsper explore différents thèmes du féminisme à travers un filtre artistique. Au fur et à mesure de notre analyse, jugerez-vous ces thèmes comme féministes ? C’est le moment de réfléchir aux préjugés et de comprendre la volonté première de ce mouvement : une plus grande justice sociale.

Katharina Cibulka « As Long As The Art Market Is A Boys’ Club I Will Be A Feminist » féminisme dans l'art
Katharina Cibulka « As Long As The Art Market Is A Boys’ Club I Will Be A Feminist »

Le genre

Pendant des siècles, les femmes ont été considérées comme étant inférieures aux hommes. Ce propos, qui ne repose sur aucune logique scientifique, est une construction sociale alimentée au fil des siècles. Le féminisme tente de remettre en cause le patriarcat hégémonique et de le remplacer par l’équité pour TOUS les sexes. Cela étant dit, le genre est aussi une construction sociale. Il est fluctuant, sujet à des changements avec le temps et peut varier d’une culture à l’autre. En fin de compte, le genre est la façon dont une personne incarne son propre sens de la masculinité ou de la féminité, indépendamment de son enveloppe corporelle. La société cisgenre actuelle se concentre principalement sur la division binaire entre la femme et l’homme. En revanche, les féministes offrent leur soutien à ceux qui vont à l’encontre de la norme hégémonique. 

Judy Chicago « The Dinner Party » œuvre d'art féminisme
Judy Chicago « The Dinner Party »

Pourquoi n’y a-t-il pas de grandes artistes féminines et de personnes de couleur dans le canon instauré par l’histoire de l’art ? L’artiste américaine Judy Chicago, une figure clé du mouvement artistique féministe, remet en question la notion d’infériorité féminine dans « The Dinner Party ». Elle crée une scène de festin comprenant des centaines de figures féminines historiques, faisant référence à l’art, l’histoire, la religion, et plus encore ! L’artiste a créé une histoire alternative, dirigée par le matriarcat. « The Dinner Party » est une œuvre paradoxale, qui se moque des stéréotypes liés aux compétences féminines (comme la couture) et celles jugées masculines (comme la soudure). C’est une pièce emblématique, qui symbolise la valeur du féminisme dans la société occidentale.

Sexualité

Notre compréhension binaire de la sexualité renforce l’hétéronormativité sociale actuelle. L’hétérosexualité, que l’on considère comme un standard aujourd’hui, entraîne indirectement une négation de la liberté d’expression sexuelle. Au début des années 2000, le mariage homosexuel est devenu légal dans plusieurs pays. Dans la société contemporaine, d’autres ont suivi le mouvement, mais le droit au mariage garantit-il la justice ? Si pour certains le droit au mariage existe, permet-il pour autant l’acquisition d’une liberté d’expression totale ? La modification des lois sur le mariage est un premier pas vers l’égalité des sexes, mais elle ne met pas nécessairement fin à la violence et à l’homophobie. L’objectif du féminisme est d’abolir cette marginalisation sociale et d’encourager les gens à aimer librement.

Gran Fury « Kissing Doesn't Kill » campagne féminisme dans l'art
Gran Fury « Kissing Doesn’t Kill »

« Kissing Doesn’t Kill » de Gran Fury est un excellent exemple de féminisme intersectionnel ! Non seulement il normalise la vision des couples de même sexe en public, mais aussi celle des couples interraciaux. Ce que la société attribue à la déviance, l’artiste l’a propulsé dans une œuvre d’art significative portant sur la réforme sociale. L’œuvre a été présentée au grand public à la fois sous la forme d’une affiche de bus, mais aussi en tant qu’œuvre d’art dans une galerie. Cet artiste, plein d’esprit, a réussi à faire passer un message original et significatif en le couvrant de familiarité.

La race

Le terme « race » sert en général à classer les gens dans des hiérarchies sociales, et cela sans aucune base légitime. Il est souvent lié à la nationalité ou à l’ethnicité. L’origine des individus donne lieu à des revendications discriminatoires dans les pays à prédominance blanche. En effet, le climat culturel actuel se structure autour de la suprématie blanche et néglige ces hiérarchies raciales. Le féminisme crée un discours sur l’absence de fondement scientifique des attributions de supériorité raciale, arguant que la race est une pure construction sociale.

Féminisme dans l'art Frida Kahlo
Frida Kahlo

La célèbre artiste mexicaine Frida Kahlo était bel et bien féministe avant que le terme ne soit inventé. Elle a souvent exploré les questions d’identité, de genre, de race et de classe par rapport à ses expériences personnelles. Bien qu’elle soit surtout connue pour ses portraits profondément intimes, Frida Kahlo est en fin de compte féministe car elle dépeint sans équivoque les injustices et les passions, ce qui permet de rendre son art plus accessible au public.

La classe sociale

C’est un fait : nous vivons dans une société capitaliste. En accordant une telle valeur au capital et à la richesse, la société est devenue une composante impérative du féminisme. Premièrement, le capitalisme dicte l’organisation des classes sociales par son besoin constant d’accès à l’argent. Même les besoins de base et droits fondamentaux, comme la nourriture et l’eau, ne sont pourtant pas toujours garantis dans certains pays. De plus, le rang ou la classe sociale va de pair avec le sexisme et le racisme. Non seulement les femmes et les personnes de couleur sont moins bien payées que les hommes, mais leur travail est sous-évalué et elles sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté. Conséquence directe, la suprématie blanche et le patriarcat ne font que se renforcer. Dans la société capitaliste, argent rime avec pouvoir. Les féministes recherchent l’égalité et la justice sociale indépendamment des questions de classe.

Les Guerrilla Girls féminisme dans l'art
Les Guerrilla Girls

Les Guerrilla Girls sont tout à la fois un groupe de féministes, d’activistes et d’artistes anonymes. Elles captent l’attention des spectateurs grâce à des œuvres d’art audacieuses. Agrémentées par des touches d’humour, les œuvres font référence à la corruption sociale et aux préjugés de genre ou de race. En restant anonyme, les Guerrilla Girls mettent avant tout l’accent sur le message délivré par l’art : lutter contre la discrimination et soutenir les droits de l’homme pour TOUS. Le groupe présente souvent son travail sous forme de panneau d’affichage, ce qui permet de capter facilement l’attention des spectateurs ! 

Capacités

Nous déterminons souvent la capacité de contribution d’une personne à la société selon ses performances physiques et cognitives. Les racines des discriminations et incompréhensions liées au handicap proviennent de l’eugénisme. Il s’agit d’une tentative de classer et de déshumaniser les personnes ayant des limitations physiques ou mentales. Ainsi, le féminisme contribue à la justice pour les personnes handicapées en exposant et en démystifiant ces affirmations. D’ailleurs, on pourrait soutenir que ce sont les structures, aussi bien physiques, sociales et politiques, qui handicapent ces personnes, plutôt qu’une fatalité personnelle.

Diane Arbus « Girl In A Swimming Cap »
Diane Arbus « Girl In A Swimming Cap »

Diane Arbus s’est intéressée au fonctionnement de la société, en particulier au brassage des étrangers et des « marginaux ». Ses photographies, souvent choquantes et impopulaires, rejettent les normes hégémoniques, créant ainsi une rupture dans le statu quo. Ici, « Girl In A Swimming Cap », évoque un sujet social inclusif en mettant en avant un individu éloigné du sujet typique de l’art ou de la photographie. Diane Arbus vise à faire en sorte que les personnes « marginales » de la société se sentent plus acceptées dans la vie quotidienne. L’artiste prend l’uniforme d’un guerrier de la justice sociale. Sa recherche obsessionnelle du non conventionnel vise à prouver la normalité de ce dernier.

En conclusion, le féminisme est controversé car sa signification change en même temps que la société progresse. Afin de rester un mouvement progressiste et inclusif, les féministes doivent s’adapter à l’époque actuelle. Aujourd’hui, en tant que mouvement de justice sociale, le féminisme adopte une optique intersectionnelle qui permet une société plus inclusive. Dans cette culture mondiale profondément inégalitaire et patriarcale, les militants et les artistes contribuent à la prise de conscience et à la dénonciation de l’injustice sociale, de la moralité sociale et à l’éradication des groupes opprimés. Bien que de nombreuses étapes aient été franchies, la route est encore longue ! Alors, ne pensez-vous pas que la justice est une quête collective, qui devrait être fondée sur l’intersectionnalité pour abolir les hiérarchies restantes ?