Les œuvres les plus effrayantes de l’histoire de l’art

Utagawa Kuniyoshi, Takiyasha the Witch and the Skeleton Specter c. 1844 © Wikimedia Commons

Joyeux Halloween ! Pour cette période la plus effrayante de l’année, Artsper passe en revue les peintures les plus effroyables et sinistres du passé. De l’impressionnisme au pop art, il semble que tous types d’artistes aient été inspirés par les choses macabres du monde. Jetez un coup d’œil à ces œuvres d’art effrayantes, vous en aurez des frissons…

Francisco Goya : Saturne dévorant un de ses fils

œuvres effrayantes - Francisco Goya, Saturne dévorant un de ses fils
Francisco Goya, Saturne dévorant un de ses fils, c. 1819–1823, © Wikimedia Commons

Entre 1819 et 1823, Francisco Goya a créé sa série de 14 tableaux intitulée Peintures noires, composée d’œuvres aux images véritablement obsédantes. La plus effrayante d’entre elles est sans aucun doute son tableau Saturne dévorant son fils. Elle illustre le mythe grec du Titan Cronos, une histoire dans laquelle il mange chacun de ses enfants de peur que l’un d’eux ne le détrône. 

Edvard Munch : Le Cri

œuvres effrayantes - Edvard Munch, Le Cri
Edvard Munch, Le Cri, 1891 © Wikimedia Commons

Le Cri, de son titre original norvégien « Skrik », compte parmi les tableaux les plus connus au monde. Créé par l’impressionniste norvégien Edvard Munch en 1893, ce portrait au visage agonisant a été repris maintes fois. Sa notoriété lui vaut d’ailleurs d’être le quatrième tableau le plus cher jamais acheté aux enchères… Le Cri est devenu le symbole de l’angoisse existentielle en peinture. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette toile iconique, consultez notre article qui l’analyse !

Frida Kahlo : Fille avec un masque de mort

œuvres effrayantes - Frida Kahlo, Fille avec un masque de mort
Frida Kahlo, Fille avec un masque de mort, 1938 © Wiki Art

Dans cet autoportrait peu connu de Frida Kahlo, l’artiste se dépeint telle qu’elle était pendant son enfance. Elle y aborde le thème de la mort, très présent tout au long de sa vie. Mais cette œuvre-ci propose une image particulièrement obsédante et effrayante. En effet, la jeune Frida se tient seule, dans un paysage aride, tenant une seule fleur jaune et portant un masque traditionnel du « Jour des Morts », un masque de tigre à ses pieds pour se protéger du mal. Cette peinture qui fait froid dans le dos transmet un réel sentiment de solitude et d’isolement.

Andy Warhol : Grand chaise électrique

Andy Warhol, Grand chaise électrique
Andy Warhol, Grande chaise électrique , 1967 © Wikimedia Commons

Cette œuvre de Warhol est une peinture sérigraphique classique, mais son sujet est bien plus inhabituel. Le thème de la mort est devenu particulièrement important chez l’artiste lorsqu’il a commencé sa série Death and Disasters en 1962. Il a réalisé cette œuvre en 1967 en utilisant le cliché d’une chambre d’exécution vide. Le vide glacial de la photographie nous donne immédiatement froid dans le dos…

Henry Fuseli : Le Cauchemar

Henry Fuseli, Le Cauchemar
Henry Fuseli, Le Cauchemar, 1781 © Wikimedia Commons

Ce tableau créé en 1781 par Henry Fuseli porte le nom de « Cauchemar ». Il représente une femme en proie à un démon, ce dernier étant même perché sur le corps de la femme endormie. Le tableau explore ainsi les peurs innées à propos du subconscient et de la vulnérabilité du sommeil. Cette œuvre, l’une des plus célèbres de l’artiste, réussit à mettre en scène l’effroi d’un cauchemar éveillé… Si bien qu’elle crée en nous un véritable sentiment de malaise. Si vous souhaitez en savoir plus sur la représentation des rêves dans l’art, plongez dans notre article sur la peinture onirique et cauchemardesque !

Voici la sélection réalisée par Artsper d’œuvres d’art les plus effrayantes et glaçantes de l’histoire. Laquelle vous fait le plus trembler ?

Vous devriez aimer…