3 oeuvres religieuses qui ont fait scandale

La religion a toujours été un thème centrale dans l’Histoire de l’Art. Mais lorsque les artistes contemporains s’en emparent, ils savent toujours y ajouter un brin de provocation et créent ainsi la polémique. Pourtant, il s’agit bien souvent d’un problème de contexte. Retour sur trois oeuvres religieuses qui ont fait scandale !

« Piss Christ » d’ANDRES SERRANO 

Artiste contemporain

La photographie « Piss Christ » (1987) d’Andres Serrano fait partie des grands scandales de l’art contemporain. L’artiste américain a placé un crucifix et une figurine de Jésus dans un bocal d’urine (la sienne) et de sang. Selon lui, le crucifix est un objet banalisé aux Etats-Unis, on le retrouve sur tous les marchés, alors qu’il s’agit avant tout d’un objet de torture. Il condamnait par là ceux qui abusent des enseignements du Christ pour les utiliser leurs propres fins. Il souhaitait décerner un hommage au Christ et rappeler à tous la souffrance qu’il a enduré pour l’humanité. Pourtant, l’oeuvre n’a pas été reçue de cette manière. Le processus de création et le titre de l’oeuvre ont révolté certaines communautés catholiques, la photographie a d’ailleurs été vandalisée plusieurs fois. Pourtant, Andres Serrano revendique sa croyance, et travaille très souvent avec les fluides corporels (le lait, le sang, l’urine) qu’il estime être les matières premières de la vie.

« La Nona Ora » de MAURIZIO CATTELAN

Artistes contemporains

« La nona ora » est une sculpture produite par Maurizio Cattelan en 1999. Le pape Jean Paul II y est représenté, écrasé par une météorite.  La situation presque pathétique représentait Jean-Paul II portant les pêchés du monde. Si son réalisme et son absurdité sont surprenants, c’est surtout le contexte de l’oeuvre qui a choqué. A cette époque, le Pape était encore en vie et était très apprécié. Aussi, l’oeuvre était exposée en Pologne, dans le pays d’origine de Jean-Paul II. Elle a tout de même été achetée à 3 millions de dollars par François Pinault.

« Pieta » de Paul FRYER

Artistes contemporains

Frappante par son réalisme, l’oeuvre « Pieta » de Paul Fryer (1983) nous rend témoin d’une scène peu courante. Le Christ y est montré mort, sur une chaise électrique. Pourquoi certains ont été choqués par cette représentation peu conventionnelle ? Les images et les peintures de scènes de crucifixion se sont tellement diffusées qu’elles ne nous surprennent même plus… Cette oeuvre ne soulignerait-elle pas justement notre indifférence devant la croix alors qu’il s’agit d’un instrument barbare ?