Mode d’emploi de l’arte povera en 4 oeuvres

Alors que le mouvement du Pop art connait un succès fulgurant, un groupe d’artistes italiens se lance dans une aventure intellectuelle bien différente… l’arte povera ou art pauvre. De par leur refus de concevoir l’oeuvre d’art comme produit, ces artistes mettent en place de nouvelles pratiques artistiques qui inspireront l’art conceptuel. Plus une « attitude » qu’un mouvement artistique à part entière, l’arte povera entend défier l’industrie … Continuer de lire Mode d’emploi de l’arte povera en 4 oeuvres

Versailles et l’art contemporain

L’histoire de « Versailles et l’art contemporain » commence avec ces mots : « Par décret du Président de la République en date du 6 juin 2007, M. Aillagon (Jean-Jacques) est nommé président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles ». Ces deux lignes publiées dans le Journal Officiel de la République changeront à jamais le Domaine de Versailles, et marquent par la même occasion un nouveau … Continuer de lire Versailles et l’art contemporain

Nos préférées … arte povera

Arte Povera. Plus qu’un mouvement, terme que les artistes y prenant part ont toujours refusé, on parle d’une attitude, d’un art de vivre, né en Italie dans années 60, alors qu’une vague contestataire soulève l’Europe.  Etre un artiste Arte Povera, c’est adopter un comportement qui consiste à défier l’industrie culturelle et plus largement la société de consommation, selon une stratégie pensée sur le modèle de la … Continuer de lire Nos préférées … arte povera

Good to know: « L’Arte Povera »

Alors que se tiennent simultanément, au Louvre et à Versailles, deux expositions événements d’artistes emblématiques de ce courant artistique, Artsper vous propose de revenir sur l’Arte Povera, mouvement artistique né en Italie il y a un peu moins d’un demi – siècle.  « Attitude », plus que véritable mouvement artistique, l’Arte Povera naît en septembre 1967 lorsque le critique d’art Germano Celant choisi de présenter une exposition … Continuer de lire Good to know: « L’Arte Povera »