Home > La minute arty > Comment un urinoir a changé l’histoire de l’art : la Fontaine de Duchamp
Comment un urinoir a changé l'histoire de l'art : la Fontaine de Duchamp
La minute arty 07 Mar 2022

Comment un urinoir a changé l'histoire de l'art : la Fontaine de Duchamp

Duchamp fumant devant la fontaine, rétrospective Duchamp
Julian Wasser, Duchamp fumant devant la fontaine, rétrospective Duchamp, 1963

Le 9 avril 1917 est une date tournant dans l’histoire de l’art. Il y a un peu plus d’un siècle, Henri-Robert-Marcel Duchamp, d’origine française, bouleverse la scène artistique du 20ème siècle en un seul acte controversé. Depuis, l’histoire est devenue légendaire, tout comme l’auteur de ce coup d’éclat. Découvrez avec Artsper comment un urinoir, la Fontaine de Duchamp, a changé en profondeur les normes de l’histoire de l’art…

Vue de l'installation de Fountain
Vue de l’installation de Fountain, 1917 © James Broad

L’origine de l’œuvre Fontaine de Duchamp, la plus controversée du monde

L’histoire commence quand Marcel Duchamp veut soumettre une œuvre d’art de la période d’après-guerre au salon de la Society of Independent Artists à New York. Celle-ci se définissant comme une société « sans jury », Duchamp voulait tester cette affirmation. Selon eux, ils acceptaient n’importe quelle œuvre d’art, à condition que l’artiste paie les frais d’inscription. Ainsi, le 9 avril 1917, il leur présente un urinoir inversé signé et daté « R. Mutt, 1917 », avec le titre Fontaine. Le conseil d’administration de la Société, confronté à ce qui devait ressembler à une farce de la part d’un artiste anonyme, a rejeté Fontaine en raison de son caractère improbable. Duchamp, qui était lui-même membre de ce conseil, donne alors sa démission, en signe de protestation. Évidemment, il ne pouvait pas rester au sein d’un établissement si conservateur ! Sous cette anecdote, la question est posée : qu’est-ce qui constitue l’art ?

Photographie d'Alfred Stieglitz de la Fontaine de Marcel Duchamp
Photographie d’Alfred Stieglitz de la Fontaine de Marcel Duchamp, 1917 © Wikimedia Commons

Qu’est-ce que l’art ?

Qu’est-ce qu’une œuvre d’art ? Et qui le décide ? Est-ce l’artiste, l’observateur, l’acheteur ou le critique ? Cet éternel dilemme est constamment débattu depuis la création de l’art. Selon Léon Tolstoï, « l’art est l’activité par laquelle une personne, ayant éprouvé une émotion, la transmet intentionnellement aux autres ». Ainsi, l’art devient moins un objet physique créé par l’artiste, que l’émotion ressentie lors de son observation. Bien entendu, il ne s’agit là que de l’opinion d’un écrivain russe. Personne ne peut trouver une réponse universelle à ces questions à propos du concept de l’art, tout comme le débat sur la religion !

En ce qui concerne spécifiquement l’exposition de la Fontaine de Duchamp, des artistes et des intellectuels se sont exprimés. L’explication la plus claire est peut-être la suivante, tirée d’un texte anonyme. « Que M. Mutt ait fait la fontaine de ses propres mains ou non n’a aucune importance. Il l’a choisie. Il a pris un article ordinaire de la vie, l’a placé de telle sorte que sa signification utile disparaisse sous le nouveau titre et le nouveau point de vue – il a créé une nouvelle pensée pour cet objet. »

Pendant des années, Duchamp a défendu l’utilisation de « ready mades ». Il s’agit d’objets déjà existants, sortis de leur contexte quotidien et réinterpretés par les artistes. Pensez aux boîtes de soupe d’Andy Wharhol ou à l’archétype de la « nature morte » dans la tradition picturale néerlandaise des 16ème et 17ème siècles. L’idée sous-jacente, est de savoir si l’art est avant tout un concept plutôt qu’un objet. Dans ce cas, l’urinoir de Duchamp peut être considéré comme l’œuvre d’art la plus captivante et stimulante du 20ème siècle sur le plan intellectuel.

Image de la Fountain de Duchamp
Image de la Fountain de Duchamp, 1917 © Wikimedia Commons

Autres controverses autour de l’art

L’influence de l’œuvre Fontaine de Duchamp a été grande au cours du siècle qui a suivi sa première apparition. Elle a donné naissance à une myriade de reliquats et alimenté de nombreux débats. Comme toute grande controverse, elle est entourée de rumeurs et de mystères. D’ailleurs, personne ne connaît vraiment la vérité derrière cette histoire. Il existe plusieurs théories pour expliquer la façon dont Duchamp aurait eu cette idée. Selon l’une d’elles, il aurait attribué l’œuvre à une amie, laquelle lui aurait envoyé l’urinoir sous le pseudonyme masculin « R. Mutt ». 

Cependant, essayer d’établir la véritable paternité de cet urinoir est exactement le genre d’entreprise spéculative qu’aurait désapprouvé Duchamp. Dans les faits, Marcel Duchamp a pris un urinoir, l’a retourné, l’a signé « R. Mutt » et l’a soumis à un salon, voilà la seule certitude. La recherche de la vérité et de l’exactitude n’était décidément pas sa première ambition. Au contraire, les questions sans réponse que l’œuvre a soulevées sont précisément ce qui a contribué à la pérennité de son héritage !

Les retombées de célèbre urinoir de Duchamp

Les effets de ce moment clé de l’histoire de l’art se font encore sentir aujourd’hui. De nombreux artistes contemporains continuent à s’inspirer de Duchamp. Parmi eux, l’artiste contemporain Mike Bidlo, avec son œuvre Fractured Fountain (Not Duchamp Fountain), créée en 2015. Produite comme une édition de huit œuvres qui font directement référence à l’original de Duchamp, la version de Bidlo est une copie en porcelaine. Fabriquée à la main, elle a ensuite été fracturée, reconstruite et coulée en bronze.

Mike Bidlo, Fractured Fountain (Not Duchamp Fountain 1917)
Mike Bidlo, Fractured Fountain (Not Duchamp Fountain), 2015 ©  Francis M. Naumann Fine Art, New York

L’œuvre de Bidlo rappelle les fissures autorisées dans la poterie céladon classique, censées améliorer sa valeur esthétique, ou encore à la pratique Kintsugi de l’art japonais. Elle évoque aussi la pratique romaine consistant à faire des copies en marbre des bronzes grecs destinés à être fondus pour fabriquer des armes pour l’Empire. Cependant, toutes ces techniques étaient utilisées pour améliorer l’utilité ou la valeur esthétique d’une œuvre. Au contraire, le travail de Bidlo suit l’exemple de Duchamp en privant son objet de sa beauté et de son utilité, pour en souligner sa valeur artistique.

Un autre artiste inspiré par Duchamp est Maurizio Cattelan dans son œuvre America, 2016, exposée au Solomon R. Guggenheim Museum. L’œuvre a d’ailleurs provoqué une controverse très forte. En effet, son titre laissait penser que, selon l’artiste, la valeur de l’Amérique équivaut ni plus ni plus qu’à celle de toilettes en or !

Maurizio Cattelan, America, 2016
Maurizio Cattelan, America, 2016 © Solomon R. Guggenheim Foundation

Ainsi, les artistes inspirés par Duchamp sont liés par leur intérêt pour les questions qu’il soulève, mais aussi par leur faculté à créer des œuvres à la nature perturbatrice. À ce titre, Duchamp peut être considéré comme un précurseur du militantisme artistique des générations qui l’ont précédé.

L’héritage de cet urinoir iconique

La nature confuse et déroutante de cette histoire est encore renforcée par le fait que personne ne sait où se trouve l’œuvre originale ! Mais qu’importe. L’effet qu’il a eu sur le monde de l’art, lui, n’est plus à démontrer. Seules 17 copies subsistent aujourd’hui, créées par Duchamp dans les années 1960. Les origines indéterminées de Fontaine ne font qu’ajouter une dose de complexité à son histoire. Et ça tombe bien, car le monde de l’art adore les mystères.

Alors que les origines et la signification de l’œuvre restent insaisissables, elle a fourni à d’innombrables artistes l’occasion de réexaminer le concept d’art au 20ème siècle et au-delà, soulignant que la définition de l’art elle-même est toujours un sujet de débat. 

Vous devriez aimer…

À propos d’Artsper

À propos d’Artsper

Fondée en 2013, Artsper est une marketplace en ligne d’art contemporain. En partenariat avec 1 800 galeries d’art professionnelles autour du monde, elle rend accessible à tous la découverte et l’acquisition d’œuvres d’art.

En savoir plus