10 choses à savoir sur Pierre Soulages

Pierre Soulage
Pierre Soulages

Originaire de Rodez en Aveyron, Pierre Soulages est un artiste incontournable et impertinent du paysage de l’art contemporain français. Attaché à ses origines aveyronnaises, il est aujourd’hui mondialement connu et reconnu sur le marché de l’art pour ses toiles, notamment ses monochromes noir aussi appelés “Outrenoir”. De nombreux artistes ne manquent pas à le citer comme inspiration et à lui rendre hommage. Jouant avec l’ombre et la lumière, il ne cesse de nous étonner et de nous toucher. 

Aujourd’hui, Artsper vous propose 10 choses à savoir sur Pierre Soulages, pour le découvrir d’un peu plus près et apprécier d’autant plus son univers

1. Il a refusé son admission aux Beaux-Arts de Paris

Pierre Soulages
Pierre Soulages – Premiers Travaux – 1934/1938

Depuis son enfance Pierre Soulages se passionne pour le monde de l’art. Ainsi à l’âge de 18 ans il pose ses valises à Paris pour tenter de rentrer aux Beaux-Arts. Néanmoins, il se sentira rapidement frustré par l’enseignement académique dispensé qu’il juge ennuyeux. Il rentre alors pour Rodez et ira plus tard s’installer à Montpellier. Ville dans laquelle il fréquentera régulièrement le Musée Fabre et y rencontrera la femme de sa vie, Colette.

2. Durant la Seconde Guerre Mondiale il a vécu dans la clandestinité

art abstrait
Pierre Soulages –  Brou de noix sur papier 65,4 X50,3 CM, 1949 – 1949

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Pierre Soulages est mobilisé puis démobilisé en 1941. Puis, dans un Montpellier occupé, il prend de faux papiers pour échapper au STO ou Service de Travail Obligatoire, qui obligeait le gouvernement de Vichy à envoyer des travailleurs français aider à l’effort de guerre en Allemagne. Durant cette période Pierre Soulages travaillera comme vigneron.

3. Il a refusé, dans un premier temps, de réaliser les vitraux de l’Abbatiale de Conques 

Sainte Foy de Conques
Abbaye Sainte-Foy de Conques dans l’Aveyron

C’est en 1987 que le président de la Délégation des Arts Plastique, Claude Mollard, vint proposer à Pierre Soulages la création de vitraux pour accompagner un monument du patrimoine français. Pierre Soulages avait déjà travaillé sur un projet de vitraux pour Aix la Chapelle, seulement il en était ressorti frustré. Frustré par le sentiment de ne pas avoir utilisé le médium du verre dans tout ce qu’il pouvait proposer. Il refusa le projet. C’est alors que Mollard suggéra la ville de Conques. Un choix qui toucha Pierre et son épouse tant cette ville tenait une place importante dans sa découverte de l’art. Finalement, Pierre Soulages se lança sur ce projet ambitieux et les 104 nouveaux vitraux de l’abbatiale de Conques furent inaugurés en 1994.

4. Quand il n’est pas pleinement satisfait de l’une de ses toiles, il la brûle

art abstrait
Pierre Soulages -Peinture, 74 x 165 cm, 10 juillet 2013 – 2013

Tout au long de son processus de création, un artiste est souvent confronté au manque d’inspiration et à la peur de ne pas voir une oeuvre d’art aboutir. Ainsi, pour Pierre Soulages, quand cela arrive, il détend la toile, la retire de son châssis et quand il en a un nombre suffisant il part à la campagne et les brûle toutes. Pierre Soulages a connu beaucoup de périodes dures, durant lesquelles ses œuvres n’aboutissaient à rien, et où presque tout son travail finissait dans un grand feu.

5. Un verre original a été conçu spécialement pour les vitraux de Conques

Saint Foy de Conques
Abbaye Sainte-Foy de Conques dans l’Aveyron

Pierre Soulages souhaitait utiliser au mieux le médium du verre, mais aussi respecter et sublimer les couleurs et les espaces de l’abbatiale. Il prit alors la décision de mettre au point un verre particulier, avec l’aide du verrier Jean-Dominique Fleury et de l’institut Saint Gobain. Ce verre si spécial est composé de cristaux de verre agglomérés. Ce qui permet une meilleure diffusion de la lumière en plus de l’embellir à chaque instant de la journée.

6. Il a presque 100 ans

art abstrait
Exposition Pierre Soulage au centre Georges Pompidou en 2009

Né le 24 décembre 1919, Pierre Soulages va bientôt fêter ses 100 ans. À cette occasion le Musée du Louvre prévoit une grande exposition rétrospective de ses œuvres, du 11 décembre 2019 au 9 mars 2020. À l’occasion de ses 90 ans c’est le Centre Georges Pompidou à Paris qui lui avait rendu hommage. Pour Pierre Soulages un jour d’anniversaire reste un jour comme les autres, consacré à sa peinture. Interrogé à ce sujet, il explique que ce qui compte le plus pour lui  “c’est de voir vivre mes toiles”.

7. Aux enchères, il est l’un des artistes contemporains français le mieux coté

art abstrait
Pierre Soulages – Peinture 162 x 130 cm 14 avril 1962 – 1962

Le mardi 6 Juin 2017, l’oeuvre de Pierre Soulages “Peinture 162 x 130 cm 14 avril 1962” a fait grimper les ventes aux enchères jusqu’à 6,1 millions d’euros. Puis le 15 novembre 2018, sa toile “Peinture 186 × 143 cm, 23 décembre 1959” se vend pour 9,6 million d’euros soit 11 million de dollars. Une première pour l’artiste français et une réaffirmation de son succès critique. Pierre Soulages est l’un des peintres contemporains français le plus coté du moment. Il est un immanquable pour les amateurs d’art informel et des galeristes.

8.  Il a un musée à son nom dans sa ville natale, Rodez

Pierre Soulage
Musée Soulages à Rodez

Inauguré en 2014, le musée Soulages à Rodez regroupe plus de 250 œuvres d’art de Soulages en exposition permanente. On y retrouve ses premières œuvres aux brous de noix,  ses monochromes noirs mais aussi ses gravures expérimentales. Construit dans sa ville natale, ce musée ne fait pas office de mausolée pour Pierre Soulages qui avait refusé, dans un premier temps le projet. Le musée porte le nom de l’artiste à une condition particulière, que plus de 500 mètres carrés sont alloués aux expositions temporaires d’autres artistes, car selon les dires de Pierre Soulages: “Un musée d’artiste dure trois ans. La première année, tout le monde y va. La deuxième aussi. Puis plus personne.”

9.  Il est passionné par l’art Préhistorique et Roman

Saint Foy de Conques
Abbaye Sainte-Foy de Conques dans l’Aveyron

C’est dans la ville de Conques, que l’artiste vécut son premier émoi artistique. Il se retrouve fasciné devant l’architecture romane de l’abbatiale. Puis, par le biais de livres, il découvrira la peinture rupestre et préhistorique, qui ne cessera de le suivre depuis lors. C’est avec cette patte brute et naïve qu’il “monte” sur Paris pour la première fois. Finalement il quittera la vie Parisienne presque aussitôt, ennuyé par le style académique des Beaux-Arts de Paris.

10.  Ses toiles n’ont pas de titre

art abstrait
Pierre Soulages – Peinture 181×244  25 février 2009 – triptyque, acrylique sur toile.

Pierre Soulages cherche à retirer tout lyrisme de sa peinture. Ses œuvres sont présentes de manière frontale, sans débordement ni fioritures. Il voit ses peintures et gravures comme des expériences ou des rencontres  directes avec le spectateur. Au final ses œuvres se définissent avant tout par leur matérialité et leur présence, et pas par des mots.

Vous devriez aimer