Mode, ces photographes qui ont marqué l’histoire

mode photographie
Norman Parkinson, More taste than money, Vogue UK, 1950

Alors qu’elle trouve ses origines dans les années précédant la Première Guerre mondiale, la photographie de mode est passée d’un petit marché de niche à une activité mondiale, avec des centres importants à Paris, New York et Milan. Ses acteurs – des photographes qui opèrent au croisement du portrait et de la nature morte – apportent tous une réponse affirmative à la question : la photographie est-elle un art ?

D’Edward Steichen à David Lachapelle, Artsper vous présente 10 photographes de mode emblématiques qui ont chacun révolutionné la photographie mode à leur manière.

Edward Steichen (1879-1973)

Bien que le Baron Adolphe De Meyer soit considéré historiquement comme le premier photographe de mode, le pictorialiste Edward Steichen est considéré comme l’un des pionniers de la photographie de mode moderne et l’un des plus importants contributeurs à l’histoire de la photographie du 20e siècle.

Sur la recommandation de Lucien Vogel, éditeur du Jardin des Modes et de la Gazette du Bon Ton, de promouvoir la mode comme un art grâce à la photographie, Steichen a réalisé une série de photographies de robes de bal dessinées par le couturier Paul Poiret. Il devient ensuite photographe en chef des deux magazines new-yorkais Vogue et Vanity Fair.

mode photographie steichen
Edward Steichen, Marion Morehouse, 1927

Norman Parkinson (1913 – 1920)

Norman Parkinson est « le plus inconnu des photographes célèbres », comme il aimait à se décrire lui-même. Peu connu en France, ce photographe britannique a révolutionné la photographie de mode dans les années 1950 à 1970. Il est notamment reconnu pour avoir initié la photographie de mode en extérieur. Un contraste avec les shootings en studio de ses contemporains. Dans ses photographies, les femmes, loin de jouer les potiches, sont actives, sensuelles et magnifiées par des décors spectaculaires. Jerry Hall, Russia, Vogue (1975), qui fait partie de ses œuvres les plus célèbres, montre un mannequin sur un socle en maillot de bain rouge et hauts talons sur le point de plonger. Son travail apparaît dans Harper’s Bazaar et Vogue.

photographes mode parkinson jerry hall
Norman Parkinson,
Jerry Hall, Russia, Vogue (diptych) , 1975

Irving Penn (1917 – 2009)

Photographe américain connu pour ses photographies de mode et ses portraits, Irving Penn a révolutionné la photographie de mode américaine après la Seconde Guerre mondiale. Il intègre les équipes du très célèbre magazine Vogue peu avant les années ‘50. Il se distingue notamment par son style. Le photographe ne photographie qu’en studio, sans autre accessoire que la tenue qu’il doit mettre en valeur. Ses modèles ne sont autres qu’Yves Saint Laurent, Picasso, Woody Allen … Il crée, dans chaque portrait, une véritable intimité avec son modèle, qui constitue la signature d’Irving Penn.

mode photographie penn
Irving Penn,Black and White Vogue Cover (Jean Patchett), New York, 1950

Helmut Newton (1920 – 2004)

Alors que la photographie de mode n’en est encore qu’à ses débuts, Helmut Newton est notamment consacré pour ses noirs et blancs de modèles qui oscillent entre féminin et masculin. Ses images volontairement sexuelles illustrent la porosité de la frontière entre les genres et abordent des thèmes tabous comme le sado-masochisme et le fétichisme. Helmut Newton fait de la photographie de mode un objet d’art, érotique. Dès les années ’50, il contribue aux magazines de mode Vogue, Harper’s Bazaar, Playboy et Elle.

newton mode photographie
Helmut Newton, Rue Aubriot, 1975

Richard Avedon (1923 – 2004)

Photographe de mode et portraitiste américain, on dit de Richard Avedon que ses photographies « ont contribué à définir l’image du style, de la beauté et de la culture de l’Amérique ». Engagé par le magazine Harper’s Bazaar, il réalise une photographie qui changera sa vie : Dovima with elephants. En 2010, elle battra tous les records et sera vendue pour 841 000 € à Paris, ce qui en fait alors la photographie la plus chère vendue en France.

mode photographie
Richard Avedon, Dovima with elephants, Dior, Cirque d’Hiver, Paris, 1955

Guy Bourdin (1928 – 1991)

Pendant sa carrière de plus de 40 ans, Guy Bourdin travaille pour les plus grandes maisons de mode et magazines du monde. Peintre à l’origine, il crée des images qui contiennent des histoires fascinantes, des compositions, en noir et blanc et en couleur. Fan de la technique du « Macguffin » d’Alfred Hitchcock, il construit des « scènes de crime », se débarrassant de toutes les normes habituelles de beauté et de moralité. C’est en 1954 que son destin de photographe de mode se dessine : admirateur de Man Ray, il n’hésite pas à le solliciter pour être introduit auprès de la direction française de Vogue. La rédactrice en chef de l’époque, séduite, lui passera aussitôt commande. La collaboration durera plus de 30 ans.

mode photographie
Guy Bourdin, campagne Charles Jourdan, 1978

Peter Lindbergh (1944)

Peter Lindbergh photographie uniquement en noir et blanc. Il refuse les retouches excessives, préférant la beauté naturelle des femmes à l’usage de Photoshop, ce qui lui vaut d’être réputé pour le naturel inimitable qu’il apporte à ses sujets dans ses photographies. Il est le premier chargé trois fois de réaliser le calendrier Pirelli, et le premier à se poster derrière l’objectif pour une couverture du Vogue américain sous l’égide d’Anna Wintour. Ce sont notamment ces exploits extraordinaires qui le maintiennent au sommet du monde de la mode et des célébrités.

mode photographie
Peter Lindbergh, Kate Moss pour Harper’s Bazaar, 1994

Mario Testino (1954)

Le photographe de mode péruvien est connu pour ses campagnes publicitaires pour Gucci et Dolce & Gabbana ainsi que ses photos de couverture de Vanity Fair de la princesse Diana. Il débute sa relation à l’image en s’installant dans un hôpital abandonné près de Trafalgar Square à Londres. À cette époque, il propose à des modèles en herbe de faire leur portfolio pour une poignée de livres seulement. Mais son regard particulièrement fin sur les modèles et leur beauté attire rapidement l’attention de créateurs et de magazines en tous genres. Désormais considéré comme l’un des plus grands, il est notamment reconnu pour la nonchalance et le naturel qui se dégagent de ses images.

mode photographie
Mario Testino, Diana, Princess of Whales, pour Vanity Fair, 1977

Steven Meisel (1954)

Steven Meisel commence sa carrière artistique en tant qu’illustrateur pour la styliste Roy Halston Frowick en s’inspirant des visuels de Vogue ou d’Harper’s Bazaar pour ses créations. Après quelques essais en tant que rédacteur mode, il devient photographe et est recruté par le magazine Seventeen. Il collaborera ensuite avec les plus grands pour devenir finalement le photographe exclusif des couvertures du Vogue Italie depuis 1988. Ses photographies se distinguent par son amour de la beauté féminine et la sensualité qui s’en dégage.

mode photographie
Steven Meisel, Vogue, 1990

David Lachapelle (1963)

L’américain David LaChapelle se passionne pour la photographie durant sa jeunesse, en prenant un simple cliché de sa mère : sa passion ne le quittera plus. C’est Andy Warhol en personne qui remarque son talent et lui donne son premier job, photographe pour le magazine Interview Magazine. Le magazine modifie profondément sa conception de la photographie. Que son travail paraisse dans des magazines de mode devient un objectif en soi. Dans ce cadre, il se lance dans le Porno-chic, très en vogue à l’époque. Les magazines de luxe en raffolent et le travail de LaChapelle explose. Il se distingue par des couleurs vives, saturées à l’extrême, une mise en scène parfois très inspirée de l’histoire de l’art. Au début des années 2000, il quitte le monde de la mode pour se consacrer à la photographie d’art.

mode photographie
David Lachapelle, Heaven to Hell, 2006

Vous pourriez aimer