Comment Beeple a-t-il changé l’histoire de l’art ?

Beeple NFT
Everydays: the First 5000 Days, © Beeple, © Christie’s

Vous avez forcément entendu parler de la vente aux enchères spectaculaire d’une œuvre d’art numérique en 2021 pour 69 millions de dollars… Mais connaissez-vous l’artiste qui se cache derrière cette œuvre qui a tant secoué le marché de l’art ? Artsper se penche sur le monde florissant des NFT, en analysant la carrière record de l’artiste digital Mike Winkelmann.

Qui est Mike Winkelmann, alias Beeple ?

Pour commencer, qui est exactement Mike Winkelmann ? Ce père de 2 enfants, marié à une institutrice, vit en Caroline du Sud, aux États-Unis. Il conduit une Toyota Corolla et vit la quintessence de la vie de banlieue résidentielle américaine. Pourtant, Mike Winkelmann est bien plus qu’un bon père de famille. Dans le monde de l’art digital et des NFT (jetons non-fongibles), Mike Winkelmann est connu sous le nom de Beeple et devenu l’un des plus célèbres artistes digitaux.

Le début de « Everydays »

Beeple NFT
Hockpockets Bio-Warefare Laboratory, © Beeple

En 2007, avant l’existence du monde des NFT, il commence « Everydays », une série d’art numérique dans laquelle il crée une œuvre différente chaque jour. Il se consacre entièrement à cette série, et ne manque jamais sa création d’œuvre quotidienne. Même aux moments les plus importants de sa vie, comme le jour de son propre mariage ou de la naissance de ses deux enfants, il maintient son projet d’art numérique.

Beeple utilise ce projet comme une méthode pour développer, améliorer et perfectionner ses compétences en dessin. Dans les années qui suivent, Beeple élargit ses médiums, se fixant des objectifs personnels pour faire progresser son expertise au sein d’une myriade de plateformes de conception numérique. En 2012 par exemple, il a passé l’année à créer des œuvres sur Adobe Illustrator. Trois ans plus tard, il s’est entièrement concentré sur le logiciel Cinema 4D. Depuis le début du projet, l’artiste s’est donné pour mission de développer le champ d’applications qu’il maîtrise. Aujourd’hui, en 2022, Beeple entame sa 15ème année consécutive de travail sur « Everydays ». Cette fois-ci, au lieu d’apprendre à manipuler une nouvelle plateforme, Beeple a décidé d’utiliser les applications qu’il avait déjà explorées pour affiner les qualités fondamentales de ses œuvres, comme la composition et la couleur.

La naissance des NFT de Beeple

Beeple NFT
Human Adaption, © Beeple

Au cours de l’automne 2020, Beeple remarque la popularité croissante des NFT dans la communauté de l’art numérique. Cela l’intrigue beaucoup. À ce moment-là, il a déjà accumulé 13 ans d’expérience dans le domaine du design et de l’art numérique. De ce fait, il y voit une opportunité rentable de réimaginer ses œuvres d’art. Il contacte des amis connaisseurs en la matière afin de leur demander conseil. Avec un compte Instagram de près de 2 millions de followers et une expérience dans les créations numériques, Beeple possède alors la parfaite rampe de lancement dans le monde des NFT.

Peu de temps après, en octobre 2020, Beeple sort (ou « drop ») son premier NFT sur Nifty Gateway, une plateforme d’enchères en ligne spécialisée, appartenant aux jumeaux Winklevoss. Nifty Gateway est l’une des nombreuses places de marché en plein essor, utilisées pour le commerce d’œuvres d’art numériques. La première vente de Beeple comprenait trois pièces distinctes. Chacune d’entre elles étant éditée à 100 exemplaires, soit 300 œuvres au total. Beeple a fixé le prix de chaque œuvre à 1 dollar.

La valeur de revente des NFT

Beeple NFT
Breath Control, © Beeple

Vous trouvez surprenant qu’il choisisse un prix aussi bas ? En fait, Beeple n’était pas intéressé par le profit initial. Il réfléchissait plutôt à la valeur de revente potentielle. Un pari judicieux… Quelques mois plus tard, les NFT de la première livraison se sont revendus pour plus de 600 000 dollars ! Il est important de noter que, contrairement à la méthode habituelle de vente d’art – dans laquelle l’artiste ne profite généralement que de la première vente d’une œuvre – les artistes de NFT bénéficient d’un pourcentage sur chaque revente de leurs œuvres (environ 10%).

En décembre 2020, Beeple a organisé son deuxième drop. Plutôt que de proposer chaque œuvre à un prix fixe, il a laissé les acheteurs enchérir. L’offre gagnante pour The Complete MF Collection était de 777 777$. Les gains totaux de l’enchère sont montés à 3,5 millions de dollars. Mais ce n’était que le début de la fructueuse carrière de Beeple dans l’univers des NFT… 

Beeple change le marché de l’art 

Beeple NFT
New Pipe, © Beeple

Au début de l’année 2021, la stupéfiante croissance du secteur des NFT a bouleversé le secteur traditionnel de l’art. Pour la première fois, les maisons de vente aux enchères, les galeries et les institutions artistiques ont reconnu la valeur de ce genre en pleine expansion. Il faut dire que la rentabilité seule était un facteur d’attraction suffisant et il est devenu évident que les NFT ne pouvaient plus être ignorés.

En mars 2021, Christie’s a organisé la toute première vente aux enchères d’une œuvre entièrement numérique par une maison de vente de grande envergure. Et l’œuvre en question était… Everydays – The First 5000 Days, de Beeple. Le prix de départ était fixé à 100 dollars et une véritable guerre des enchères a eu lieu pendant près de deux semaines. À la fin de la vente, Beeple avait changé le cours de l’histoire. Son NFT s’est vendu pour plus de 69 millions de dollars, consolidant la présence de cet artiste comme un grand nom de l’histoire de l’art et l’un des trois artistes vivants les plus chers, aux côtés de David Hockney et Jeff Koons.

Beeple est là pour rester

Beeple NFT
Life on Venus, © Beeple

Dans un article paru en 2021 dans le New Yorker rédigé par Kyle Chayka, Beeple répond à une préoccupation partagée par toute la communauté artistique. Que se passera-t-il pour lui lorsque, ou si, les NFT cesseront d’exister ou perdront de leur importance ? Sa vision est simple. Avant la conception des NFT, il créait déjà des œuvres d’art numériques. Si les NFT venaient à disparaître de façon définitive, il continuerait à faire ce qu’il aime : créer de l’art. 

En conclusion ?

Avant de plonger dans le vaste océan que deviennent aujourd’hui les NFT, Beeple n’avait pas de prise sur l’industrie de l’art. Certes, il avait un nombre considérable d’adeptes de son travail sur les réseaux sociaux. Mais cela ne suffisait pas pour s’imposer sur le marché. Il n’était pas représenté par une galerie et la scène artistique traditionnelle ne le connaissait pas. Pourtant, Beeple a radicalement changé la perception de l’art numérique dans le paysage artistique traditionnel, et il l’a fait à ses propres conditions. Le fait qu’un NFT puisse ou non être manipulé physiquement n’a aucune importance en termes de succès et d’impact sur le secteur dans son ensemble.

L’histoire de la réussite de Beeple est porteuse d’un message puissant. Une personne ordinaire peut réaliser l’extraordinaire et altérer le cours d’une industrie traditionnelle ! Alors connaissiez-vous déjà l’histoire de Beeple ? Plongez-vous encore davantage dans le monde émergent des NFT avec notre guide pour tout comprendre sur le crypto-art.

Vous devriez aimer…