Les artistes des années 70 : entre démocratisation et recherche d’abstraction

Alfred Leslie
Alfred Leslie, 7 am News, 1976

Période de transition, les années 1970 marquent la fin des Trente Glorieuses et les prémices d’une nouvelle crise économique. Dans ce contexte de bouillonnement social et politique, les artistes célèbres des années 70 sont à l’image de leur époque : éclectiques, tant au niveau du style artistique que sur le plan conceptuel. Photographie sociale, nouvelles frontières photographiques, art abstrait et portraits hyperréalistes… Prêt.e à découvrir les principaux artistes qui ont marqué l’histoire de l’art ? Artsper se charge de vous les présenter.

Artistes des années 70 : une valorisation inédite de la photographie

Longtemps considérée comme le vilain rejeton de l’art académique, la photographie connaît dans les années 70 une valorisation sans précédent, lui permettant – enfin – d’être estimée à sa juste valeur. Par des biais très différents, de nombreux artistes photographes joueront le rôle de pionniers de la photographie en tant qu’art légitime.

La photographie documentaire

Plusieurs photographes célèbres comme Larry Fink, Jeffrey Silverthorne ou encore Danny Lyon vont révolutionner la photographie documentaire. Leurs portraits ont la double vocation d’immortaliser la réalité à une époque précise, tout en traitant les faits réels avec un regard proprement artistique. Ils dépassent ainsi le stade de la narration, pour offrir une photographie humaniste qui explore une création artistique inédite.

Jeffrey Silverthorne
Jeffrey Silverthorne, Police photographer morgue workers motorcyclist killed by drunk driver, 1973

La beauté de la banalité

À travers une approche bien différente, Lee Friedlander et Bill Owens donneront un nouveau souffle à la photographie d’art. Leurs images singulières dressent un tableau diversifié et émouvant du quotidien américain de l’époque, mettant en lumière la splendeur de la banalité.

Bill Owens
Bill Owens, “I wanted Christina to learn some responsibility for cleaning her room, but it didn’t work”, 1973

Les nouvelles frontières de l’art photographique

Certains artistes des années 70 se détachent du reportage pour se focaliser sur les limites du médium photographique. Ils déplacent ainsi les frontières entre art, photographie et performance. Par la photographie conceptuelle, les œuvres d’Marina Abramovic, Ana Mendieta et John Baldessari entremêlent le collage, le documentaire, ainsi que la revendication sociale et artistique.

Ana Mendieta
Ana Mendieta, Imagen de Yagul, 1973

La peinture des années 70 : des vents contraires

Parcourue par une remarquable diversité en termes de styles et de techniques, la peinture des années 70 révèle une hétérogénéité qui diverge en deux pôles distincts. D’un côté, des peintres célèbres qui repoussent les frontières du réalisme, et de l’autre, une abstraction la plus totale possible.

L’hyperréalisme, une visée démocratique

Mêlant un réalisme hérité du passé académique et une approche anticonsumériste dénoncée par le pop art, la peinture hyperréaliste envahit le monde de l’art. Les peintures monumentales de Richard Estes font l’unanimité : époustouflantes d’un point de vue technique, elles séduisent aussi bien l’élite artistique et les non-initiés. Dans un genre très différent, les immenses tableaux figuratifs d’Alfred Leslie intriguent autant qu’ils impressionnent. Largement inspirées du Caravage, ses toiles ont pour double vocation d’être comprises par tou.te.s et d’interpeller le spectateur.ice. Pour finir, Chuck Close développe aussi le réalisme figuratif et les dimensions imposantes. Pour se faire, il opère une focalisation sur les visages à très grande échelle.

Chuck Close
Chuck Close, Leslie, 1972-1973

L’abstraction, une peinture unique et poétique

Fridel Dzubas, Stephen Greene, Jim Dine, Robert Goodnough… Les artistes-peintres des années 70 se caractérisent par une identité totalement unique. La peintre qui révolutionnera le plus ce mouvement artistique est Lee Krasner. Son chemin prend effectivement une direction inédite dès le début des années 70. C’est à l’aide de couleurs pures et vives, qu’elle se met à peindre des compositions abstraites et presque géométriques. À travers ses œuvres d’art, elle explore une nouvelle façon d’exprimer ses sentiments, d’une grande franchise et d’un optimisme remarquable.

Lee Krasner
Lee Krasner, Sundial, 1972

Cette décennie aura été traversée par la fin des Trente Glorieuses, l’avènement des nouveaux moyens de communication, le premier choc pétrolier et le début d’une conscience écologique… Parce qu’elle est un mélange de tout ça, elle mêle prises de conscience et avancées politiques. Le résultat ? Un univers artistique éclectique, parcouru de dichotomies esthétiques reflétant la société des années 1970.

Un héritage toujours vivant ?

Entre glorification de la banalité, hyperréalisme démocratique et peinture abstraite, ces courants artistiques ont ouvert la voie sur une remise en question massive et sociétale. C’est d’ailleurs un héritage dont les artistes contemporains s’inspirent toujours, et notamment sur Artsper

Vous devriez aimer…