5 Satires sur le monde de l’art contemporain

Jake Gyllenhaal dans le nouveau film original Netflix Velvet Buzzsaw

Prétentieux, pompeux, snob … Nous avons tous déjà entendu ces mots être employés pour décrire le monde de l’art. Avec ses clichés et ses stéréotypes, l’industrie de l’art est une cible de prédilection pour la satire et la comédie. Bien entendu, le monde de l’art représente bien plus que ces idées préconçues parfois simplistes. Mais un peu d’autodérision n’a jamais fait de mal à personne, et peut même permettre une petit prise de conscience bénéfique. Pour la sortie en février du tout nouveau film Netflix Velvet Buzzaw, Artsper vous a préparé une selection de film, série Tv ou comédies qui se moquent gentiment du monde de l’art. Ces films, à la fois satire et hommages, ne font l’objet d’aucune rancune de notre part, bien au contraire !

#1 Velvet Buzzsaw

Ce nouveau thriller signé Netflix prend une position humoristique et un peu gore par rapport à l’industrie de l’art contemporain. Installés à Los Angeles, de riches collectionneurs côtoient des artistes bankable et sont prêts à dépenser des millions dans leurs œuvres d’art. Jake Gyllenhaal interprète à merveille le rôle de Morf Vanderwalt, un critique d’art réputé qui est capable de faire et défaire les réputations des artistes. Ainsi, son script est parsemé de lignes vagues telles que «la critique est émotionnellement limitante et éreintante » qui donnent au film un ton immanquablement sarcastique. Le scenario vire au macabre quand la découverte des tableaux d’un artiste inconnu précède une série de meurtres mystérieux. D’une façon décalée, Velvet Buzzsaw est une satire de la cupidité que l’on peut rencontrer dans le monde de l’art. Il met en lumière certaines absurdité de cet univers, même si les stéréotypes sont souvent poussés trop loin.

#2 Untitled

Untitled met en scène Adam Golberg dans le rôle d’un musicien en quête d’accomplissement artistique. Ce film à la fois drôle et spirituel met l’accent sur les aspects souvent complexes du marché de l’art. Le réalisateur Jonathan Parker a résisté au piège de trop tomber dans les clichés. Le film montre les problématiques à la fois commerciales et artistiques de cette industrie, sans faire de raccourcis simplistes sur le monde de l’art. D’œuvres inconfortables (un clin d’œil aux animaux de Damien Hirst?) aux musiques cacophoniques expérimentales, la comédie offre un récit vif et humoristique sur l’art contemporain.

#3 Intouchables

Intouchables, le film français si adulé du grand public n’a pas non plus épargné le monde de l’art. L’une des scènes montre à quel point l’art contemporain peut parfois sembler absurde ou incompréhensible. Les deux personnages principaux, Driss, interprété par Omar Sy, et Philippe appartiennent a des classes sociales radicalement opposées et discutent d’un tableau. Driss le compare à un saignement de nez et affirme qu’il serait capable de le reproduire pour moins cher. Philippe, lui, est bouleversé par l’œuvre d’art qu’ils admirent. Ainsi, il explique à Driss que l’art est l’unique trace de notre passage sur terre. Cette scène illustre à quel point l’art peut-être subjectif. Elle nous rappelle par exemple que nous avons tous des degrés de sensibilité différents face à l’art. L’accès à la culture et l’éducation demeure aujourd’hui très inégal et peut parfois expliquer partiellement les différences de comprehension et de sensibilité dans ce domaine.

#4 The Square

Il s’agit de la satire la plus sombre de notre liste. Ce film a été réalisé par le suédois Ruben Ostlund et récompensé au festival de Cannes. Peu conventionnel, il joue avec les stéréotypes qui entourent le monde de l’art. Le personnage principal, interprété par l’acteur danois Claes Bang est conservateur du musée d’art contemporain de Stockholm. C’est un homme de classe sociale élevée, confronté à sa lâcheté après le vol de son téléphone par un jeune garçon. Impossible de ne pas mentionner l’incroyable « scène du singe ». Pendant cette scène de 12 minutes, l’acteur Terry Notary livre une performance exceptionnelle et terrorise la haute société artistique suédoise. Bien entendu, cette palme d’or divise les critiques. Ainsi, certains en font l’éloge, et d’autres la méprisent profondément. Cependant, l’art contemporain ne divise-t-il pas les avis lui aussi ?

#5 Saturday Night Live

Les sketchs iconiques de Saturday Night Live ne pouvaient pas manquer l’occasion d’illustrer le style de vie des marchands d’art. Entre mobilier bizarre, tenues excentriques et accents ridicules, l’émission télé caricature les acteurs du monde de l’art. Mais cette satire ne met-elle pas en avant également la passion inconditionnelle que nous pouvons éprouver pour ce monde ?