Vasarely, l’emblème du Space Age

Photographie de Victor Vasarely devant ses oeuvres
Tony Grylla, Vasarely au milieu de ses œuvres,(1979)

A l’occasion de la grande retrospective du Centre Pompidou consacrée à Victor Vasarely du 6 février au 6 mai, Artsper vous emmène sur la planète du père de l’art optique, pour une odyssée au coeur du mouvement Space Age des années soixante.

Le contexte particulier de l’ère spatiale

Neil Armstrong sur la lune
NASA, Premier homme sur la lune (1969)

Le Space age est un mouvement qui naît de la période de la course à l’espace. A cette époque, dans un contexte de Guerre Froide, l’URSS envoie pour la première fois un homme dans l’espace, Youri Gagarine. John Fitzgerald Kennedy, président des Etats-Unis, réplique en promettant à ses électeurs qu’un américain marchera sur la lune avant la fin des sixties : « We choose to go to the moon » déclare-t-il lors de son célèbre discours. Quelques années plus tard, l’américain Neil Armstrong est effectivement le premier homme à poser le pied sur le sol lunaire. Le monde entier retient son souffle face à cet exploit, dans une atmosphère fébrile, futuriste, qui conduit les esprits créatifs à imaginer et représenter à quoi ressembleraient les années futures dans un monde où l’être humain aurait dépassé les frontières de la planète Terre.

De la Conquête Spatiale à la révolution Vaserely

Oeuvre Vega, Victor Vasarely
Victor Vasarely, Vega 200 (1968)

Vasarely s’imprègne de cette époque, où l’on imagine encore que dans les années 2000, les humains porteront des costumes d’astronautes et se déplaceront en volant. Il accède à la notoriété de son vivant et se distingue dans l’art contemporain par la création d’une nouvelle tendance, l’op art. L’op art est un mouvement artistique qui utilise les formes géométriques, les couleurs et la perception pour exploiter les limites de l’oeil humain en créant des jeux d’optiques. Ainsi, dans sa célèbre série Vega,Vasarely joue sur la déformation des lignes pour évoquer les galaxies, les planètes et le cosmos. C’est la lune, l’espace, la géométrie et la cinétique qui ont inspiré les illusions d’optique mythiques de Vasarely. Les oeuvres de Vasarely représentent ainsi un symbole fort et émouvant d’une période de tous les possibles, quand on imaginait 2019 comme dans un roman de science fiction ou un programme de la NASA …


Victor Vasarely n’a pas seulement marqué le monde de l’art mais plutôt l’ensemble de la culture populaire de l’époque. De la même façon, la thématique du Space Age a façonné d’autres domaines créatifs.

Le Space Age dans la mode

Collection Space Age, Pierre Cardin
Pierre Cardin, Cosmos (1965)

Pendant que Vasarely réalise sa série mythique « Vega », Paco Rabane, Pierre Cardin et André Courrèges imaginent des pièces de haute couture inspirées des uniformes des astronautes. Casques de cosmonaute, combinaisons argentées et nouveaux matériaux tels que le PVC, l’acrylique et le métal… Les couturiers créent une mode « cosmique ».

Le Space Age dans le Cinema

Stanley Kubrick, 2001 l’Odyssée de l’espace (1968)

C’est à cette époque aussi que Stanley Kubrick offre au monde du cinéma « 2001 : l’Odyssée de l’espace » , son chef-d’œuvre de science-fiction. Ce film, d’une avant-garde déroutante, imagine l’homme sur la lune, un an avant que la prouesse de soit réellement réalisée par la NASA. Certains prétendent même que les images de Neil Armstrong posant le pied sur la lune n’auraient pas été tournées dans l’espace mais dans les studios de Kubrick !

Le Space Age dans la musique

David Bowie, Space Oddity (1969)

En 1969, le chanteur légendaire David Bowie, s’inspire lui aussi de la course à l’espace pour son titre « Space Oddity ». Il utilisera d’ailleurs un des tableaux de Vasarely pour la pochette de son album !

Vous devriez aimer