Home > La minute arty > Pourquoi les artistes privilégient la photographie en noir et blanc ?
Pourquoi les artistes privilégient la photographie en noir et blanc ?
La minute arty 01 Sep 2022

Pourquoi les artistes privilégient la photographie en noir et blanc ?

Pendant de nombreuses années, la photographie en noir et blanc était la norme. Après l’arrivée du film photographique moderne dans les années 1880, les photographes se sont concentrés sur la maîtrise des « bases » de la photographie moderne. Ce n’est que dans les années 1930 que les photographes ont commencé à explorer timidement la photographie en couleur. Dans les années 1960, cependant, le monde de la photographie a connu une explosion de couleurs avec l’invention des appareils instamatiques. Depuis lors, choisir la photographie en noir et blanc plutôt que la couleur est un choix très conscient.

Vous vous demandez peut-être pourquoi les photographes choisissent le noir et blanc alors que la couleur est tellement plus réaliste, intéressante et actuelle ? Aux yeux de nombreux artistes contemporains, ce n’est pas du tout le cas. Rejoignez Artsper pour explorer l’attrait mystérieux de la photographie en noir et blanc.

Gonçalo Martins, Nossa Senhora da Rocha Church, 2012, disponible sur Artsper, photographie en noir et blanc
Gonçalo Martins, Nossa Senhora da Rocha Church, 2012, disponible sur Artsper

Il y a un autre monde à découvrir dans le monochrome…

Il va sans dire que nous vivons dans un monde de couleurs. C’est ce à quoi nous sommes habitués. En choisissant le noir et blanc, les artistes cherchent consciemment à nous transporter dans un autre type de monde. Pour certains, cela représente une étape intrigante vers le surréel, l’occasion de s’éloigner de la réalité et d’envisager le sujet artistique de manière inattendue et passionnante. Cela est d’autant plus vrai que des images accrocheuses en noir et blanc peuvent paraître inintéressantes en couleur, et vice versa. Pour de nombreux photographes, le noir et blanc offre donc la possibilité de transformer des sujets banals, souvent sans intérêt, en éléments d’une beauté absolue.

Luca Artioli, Miami Stripes 01, 2009, disponible sur Artsper, photographie en noir et blanc
Luca Artioli, Miami Stripes 01, 2009, disponible sur Artsper

Ramener la photographie à l’essentiel

La couleur est souvent la caractéristique la plus frappante, celle qui attire le plus l’attention dans de nombreuses photographies. Lorsque vous la supprimez, l’attention de l’image doit se porter sur d’autres éléments de composition. Les photographes et les spectateurs sont donc obligés de réfléchir à la tonalité, à la texture et à la lumière d’une manière nouvelle. La profondeur de l’image acquiert ainsi une importance supplémentaire. Celle-ci est créée par les contrastes de lumière, et non par la couleur, et nous permet d’apprécier encore plus l’artisanat dans la texture et la luminosité de l’image. C’est pour cette raison que de nombreux artistes se forment à la photographie en noir et blanc, même si leur portfolio est exclusivement en couleur. En apprenant les techniques de la photographie monochrome, ils peuvent donner plus de profondeur à leurs photos couleur et améliorer leur pratique en général.

Hervé Gloaguen, Tompkins Square, NY, 1967, disponible sur Artsper, photographie en noir et blanc
Hervé Gloaguen, Tompkins Square, NY, 1967, disponible sur Artsper

Pourquoi ne pas éliminer les distractions inutiles ?

Il est clair que l’importance du ton, de la texture, de la lumière et de la profondeur ne doit pas être sous-estimée. Elles peuvent être fondamentales pour montrer ce qu’une photo représente réellement. Par exemple, si vous voulez mettre en valeur les rides du visage d’une personne, la couleur peut atténuer les contrastes qui seraient autrement frappants. En n’utilisant pas la couleur, les photographes sont donc en mesure d’éliminer le bruit visuel et de se concentrer sur le véritable sujet de leur travail. Comme le dit Susan Sonntag, « une belle photographie n’est pas seulement l’image d’une belle chose…« .




Sans surprise, ce minimalisme permet à l’artiste et au spectateur d’être plus créatifs. Le photographe est capable de supprimer ce que le spectateur a l’habitude de voir et, par conséquent, d’attirer son regard sur la photo de manière innovante ou non conventionnelle. Par exemple, en établissant des liens entre les ombres, les textures et les contrastes. Pour le spectateur, cela peut impliquer un plus grand degré d’ambiguïté. Mais plutôt que de considérer cela comme une limitation, il faut y voir une occasion d’être plus créatif dans nos interprétations. Nous pouvons laisser libre cours à notre imagination et, par conséquent, créer un lien émotionnel plus fort avec la photographie. 

John Kenny, Kashi, 2014, disponible sur Artsper
John Kenny, Kashi, 2014, disponible sur Artsper

Cherchez l’émotion…

Pour de nombreux artistes, l’intérêt de photographier en noir et blanc tient tout simplement au fait qu’ils estiment que cette technique est plus émotive. Il n’est pas nécessaire d’être critique d’art pour remarquer que les photos en noir et blanc sont souvent plus dramatiques que leurs homologues en couleur. Leurs tons sombres et leurs contrastes profonds confèrent souvent à l’œuvre une aura presque lunatique ou mystérieuse. Ce genre de théâtralité est presque impossible à reproduire en photographie couleur. De plus, les neurobiologistes ont prouvé que quelque chose dans la photographie en noir et blanc, que ce soit les gammes de tons, la richesse des noirs ou la luminosité, nous attire psychologiquement. D’une certaine manière, nous sommes prédisposés à aimer la photographie en noir et blanc.

Gérard Uféras, Bolchoi XV, 2011, disponible sur Artsper
Gérard Uféras, Bolchoi XV, 2011, disponible sur Artsper

Tirer parti de la tradition

Enfin, la photographie en noir et blanc s’inscrit dans une longue tradition de l’art contemporain. Pour des jeunes photographes comme James Sparshatt, Samuel Cueto ou Alain Longeaud, réaliser leurs images en noir et blanc leur offre la possibilité de suivre les traces des maîtres. Ce faisant, ils sont également en mesure d’ajouter leurs œuvres à cette tradition intemporelle. Dans le monde de la photographie, les images en noir et blanc ont toujours existé. Cela signifie que leurs œuvres ne peuvent pas être instantanément datées. En outre, les couleurs des vêtements, des logos et des voitures changent avec le temps. En supprimant ce potentiel dans leurs œuvres, les artistes choisissent de donner à leurs pièces une qualité classique et de puiser dans une tradition esthétique plus large.

James Sparshatt, The Southern Gentleman, 2019, disponible sur Artsper
James Sparshatt, The Southern Gentleman, 2019, disponible sur Artsper

La photographie en noir et blanc pour la victoire ?

Il est clair que le noir et blanc est bien plus qu’un filtre instagram. C’est une compétence, une manière différente de voir le monde, une autre façon de diriger notre attention. Bien que quelque chose dans le dynamisme de la photographie en couleur nous séduira probablement toujours, nous ne devrions pas écarter le noir et blanc simplement parce qu’il a ses origines dans une autre époque. Ne pensez-vous pas que la beauté réside dans son mystère inhérent ?