La vie de Robert Mapplethorpe en 8 moments clés

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-self-portrait-header-644x642.jpg.
Robert Mapplethorpe, Self-Portrait, 1985 ©Robert Mapplethorpe Foundation

Photographe légendaire, Robert Mapplethorpe est connu pour ses photographies en noir et blanc, singulières et souvent provocantes. Son art représente principalement des portraits, des fleurs et des nus masculins. Cependant, il y en a tellement plus à apprendre sur la vie et la carrière fascinantes de ce photographe ! Laissez Artsper vous montrer 8 moments clés de la vie de Mapplethorpe qui ont façonné cet artiste emblématique.

1. 1946- Naissance et ses premières années

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-sam-and-max.jpg.
Robert Mapplethorpe, Sam and Max Sullivan, 1981 ©Robert Mapplethorpe Foundation

Né en 1946 à Floral Park, New York, Mapplethorpe était le troisième enfant d’une famille très pieuse d’origine irlandaise. Plus tard en 1963, il intègre le Pratt Institute où il étudie le dessin, la peinture et la sculpture. Installé à Boston, il rompt définitivement avec sa famille pour une vie très différente de son enfance stricte…

2. 1967- Rencontre avec Patti Smith

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-Patti.jpg.
Robert Mapplethorpe, Patti Smith, 1978 ©Robert Mapplethorpe Foundation

Alors qu’il vit à New York en 1967, Mapplethorpe trouve en la chanteuse Patti Smith une muse, qui deviendra elle-même une figure marquante de la scène pop punk new-yorkaise. Le couple entame une relation amoureuse intense, vivant ensemble au Chelsea Hotel et fréquentant le légendaire club CBGB, foyer du rock underground new-yorkais. Cependant, leur relation a été mise à rude épreuve, à la fois par la lutte contre la pauvreté et le combat de Mapplethorpe avec sa sexualité.

Le couple s’est séparé lorsque Mapplethorpe lui a révélé son homosexualité. Cependant, Patti est restée son amie proche et sa muse jusqu’à sa mort. Patti a également continué à s’inspirer de lui, longtemps après sa mort. Par exemple, elle a dédié son album et son livre nommés The Coral Sea à leur relation et à sa mémoire.

3. 1970- Se tourner vers la photographie

robert mapplethorpe self portrait
Robert Mapplethorpe, Self Portrait, 1975 ©Robert Mapplethorpe Foundation

L’année 1970 marque un tournant dans la carrière de Robert Mapplethorpe, lorsqu’il débute la photographie. Après avoir emprunté un appareil polaroid à un ami, il commence à prendre des photos, principalement des portraits de Patti Smith. Trois ans plus tard, ses photographies sont exposées à la Light Gallery, ce qui donne une nouvelle orientation à sa carrière. Par la suite, au MET, il tombe amoureux d’une série de nus du photographe Stieglitz, qui devient une source d’inspiration pour lui. La même année, grâce au soutien de son ami John McKendry, un conservateur, Mapplethorpe reçoit une bourse de la Polaroid Corporation qui lui garantira un nombre illimité de pellicules.

4. Fin des années 1970 – Explorer la culture queer de New York

robert mapplethorpe larry and bobby
Robert Mapplethorpe, Larry and Bobby Kissing, 1979 ©Robert Mapplethorpe Foundation

Vers la fin des années 1970, après avoir photographié des rock stars et des sex clubs underground, l’art de Mapplethorpe se tourne vers la scène queer de New York, et plus particulièrement pour le sado-masochisme. Dans une certaine mesure, son œuvre est devenue indissociable des cercles dans lesquels l’artiste évoluait et, à l’époque, elle était liée au contexte socioculturel de niche de la culture underground queer new-yorkaise des années 70 et 80.

5. 1977- La controverse booste sa carrière

Jim robert mapplethorpe
Robert Mapplethorpe, Jim, Sausalito, 1977 ©Robert Mapplethorpe Foundation

Son style artistique et ses sujets très provocateurs ont suscité une vive réaction de la part d’une société et d’une scène artistique profondément conservatrices. Mais le scandale et la controverse n’ont fait que stimuler la carrière de Mapplethorpe. En 1977, il participe à l’exposition internationale Documenta 6 à Kassel, en Allemagne. Cela lui assure une fois de plus une plus grande reconnaissance dans le monde de l’art. En 1978, la galerie Robert Miller devient son distributeur exclusif, ce qui constitue un nouveau succès pour l’artiste.

6. 1980- Rencontre avec Lisa Lyon

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-lisa-lyon-630x644.jpg.
Robert Mapplethorpe, Lisa Lyon, 1980 ©Robert Mapplethorpe Foundation

En 1980, il rencontre la deuxième grande muse de sa carrière, Lisa Lyon. Championne de bodybuilding et mannequin, Mapplethorpe a réalisé plus de 150 portraits et nus d’elle. Il a également travaillé avec elle sur plusieurs autres projets, dont un livre de photographies intitulé Lady: Lisa Lyon.

7. Les années 1980 – Une approche maniériste

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-Ermes.jpg.
Robert Mapplethorpe, Ermes, 1988 ©Robert Mapplethorpe Foundation

À la fin de la carrière de l’artiste, dans les années 1980, ses photographies prennent une nouvelle direction, plus maniériste. Contrairement à son travail antérieur plus explicite, ses sujets ont commencé à représenter des nus masculins et féminins statufiés, de délicates natures mortes fleuries et des portraits plus formels d’artistes et de célébrités.

8. 1989- Une vie trop courte

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est RM-flowers.jpg.
Robert Mapplethorpe, Parrot Tulips, 1988 ©Robert Mapplethorpe Foundation

L’artist américain a eu une vie tragiquement courte. Victime de l’épidémie qui a profondément touché, et continue de toucher, la communauté gay, l’artiste est mort du sida en 1989, à l’âge de 42 ans.

L’héritage artistique de Robert Mapplethorpe

Bien que sa vie ait été si tragiquement écourtée, l’impact de sa carrière sur la photographie d’art et le monde de l’art en général perdure. Grâce à des artistes tels que Mapplethorpe, les artistes contemporains continuent d’innover, d’être audacieux et de remettre en question la société dans laquelle ils évoluent.