Focus sur Olafur Eliasson

Olafur Eliasson
Portrait de l’artiste en 2016 (crédit photo : Brigitte Lacombe)

On ne retrouve plus de l’art contemporain de cette amplitude. Passionné par le mouvement et les perceptions sensorielles, Olafur Eliasson est né en 1967 au Danemark, de parents islandais. Diplômé des Beaux-Arts de Copenhague, il fonde son atelier à Berlin en 1995. Depuis, il expose partout dans le monde, de la Biennale de Venise à la Tate Modern en passant par le Château de Versailles, Pékin et Baltimore. Artsper revient avec vous sur le travail de l’artiste.

L’oeuvre d’Olafur Eliasson est reconnaissable entre toutes. Ses installations, pour la plupart grandioses, explorent la relation entre espace et temps, nature et science, perceptions et réalité. C’est la mise en tension de ces éléments et leur impact sur le spectateur qui intéressent l’artiste. Il qualifie volontiers son oeuvre d’expérimentale, qualification validée par les conditions de travail dans lesquelles il évolue. En effet, ses oeuvres sont conceptualisées et créées par lui-même et une équipe de plus de 90 personnes. Chaque projet est élaboré ensemble dans un atelier immense à Berlin, que l’artiste appelle le “laboratoire”. La composition de son équipe donne sens a cette appellation inhabituelle. Comprenant artisans, architectes, techniciens spécialisés, historiens de l’art…toutes compétences hétéroclites se rejoignent dans l’effort de création. L’ensemble de ces éléments contribuent à faire de son studio l’un des plus mémorable du monde de l’art.

Expérience immersive

La notion de “recherche” est donc très présente dans son oeuvre, dans son processus créatif. Olafur Eliasson teste, questionne, expérimente. C’est la base de sa démarche artistique. Ses créations explorent la lumière, le mouvement, les formes, leurs effets sur l’environnement et le spectateur. Elles se caractérisent le plus souvent par leur côté immersif, plongeant le spectateur dans un univers de sensations différentes. Le but est de stimuler les sens physiques comme psychiques du visiteur.

Son oeuvre The Weather Project exposée à la Tate Modern en 2003, illustre précisément cette idée. Olafur Eliasson, à cette occasion, a recréé un soleil couchant dans le grand hall du musée d’art moderne de Londres. Il s’agit d’un disque d’une quinzaine de mètres de diamètre, nimbé d’une lumière jaune-orangée provenant de multiples lampes éclairant sa surface. Tout l’espace est ainsi baigné de cette lumière, la nature est parfaitement imitée dans cette installation artificielle. Le plafond, recouvert de miroirs, renvoie les “rayons” sur les visages des spectateurs qui n’hésitent pas à s’allonger sur le sol du musée pour profiter du spectacle.

Olafur Eliasson
Olafur Eliasson, The Weather Project (2003)

Un artiste engagé

Par ses oeuvres et sa pensée, Olafur Eliasson est résolument écologiste, dénonce une société qui souffre, égocentrique, oublieuse de ses besoins essentiels. L’artiste déplore un “manque de savoir-faire en matière de rapports humains”. Pour lui les hommes et les femmes du XXIe siècle ne savent plus comment se connecter véritablement les uns aux autres, et pâtissent de cette incapacité grandissante. Par ses oeuvres, il espère stimuler la conscience humaine et environnementale des spectateurs, les recentrer et leur ouvrir les yeux.

Son oeuvre Ice Watch incarne bien cette idée : en 2015, Olafur Eliasson installe sur la place du Panthéon à Paris six énormes blocs de glace. Ces derniers proviennent d’un glacier du Groenland, tombés naturellement dans la mer par effet du réchauffement climatique. Cette installation puissante, organisée dans le cadre de la COP21, conférence sur le climat qui se déroulait à Paris à cette époque, représente un cadran solaire : les blocs fondant sur cette horloge improvisée rappellent l’urgence de la situation climatique.

Olafur Eliasson
Olafur Eliasson, Ice Watch (2015)

Pour les plus curieux…

L’oeuvre d’Eliasson étant particulièrement passionnante et surtout prolixe, il faudrait consacrer un article sur chacun de ses travaux. Curieux d’en savoir plus sur Olafur Eliasson? Retrouvez nos 10 oeuvres préférées, qui sont sûrs de vous replonger dans l’univers de l’artiste.