8 artistes engagés pour l’écologie

Ice Watch, Olafur Eliasson, 2015, artistes engagés
Ice Watch, Olafur Eliasson, 2015

Le monde de l’art a toujours été à l’avant-garde des mouvements sociaux. Nombreuses sont les revendications à avoir été amenées sur le devant de la scène politique grâce à l’action d’artistes engagés et influents. Et l’écologie ne fait pas exception ! Découvrez avec Artsper quels sont les artistes les plus investis aujourd’hui dans la protection de l’environnement.

1. Lorenzo Quinn

L’artiste italien Lorenzo Quinn est certainement l’un des artistes engagés pour l’environnement dont le retentissement médiatique a été le plus important. Son œuvre Support a été exposée pendant toute la durée de l’édition 2017 de la Biennale de Venise. Le lieu d’exposition n’était autre que le Grand Canal, voie de déplacement centrale de la Cité des Doges. Deux mains d’enfant gigantesques émergeaient de l’eau, soutenant la façade de l’hôtel Ca’ Sagredo pour protester contre le réchauffement climatique. En effet, la hausse globale du niveau de l’océan ainsi que les paquebots de tourisme détruisent les fondations antiques sur lesquelles est bâtie Venise. La série engagée Forces of Nature, a également participé à la notoriété de Lorenzo Quinn.

Support, Lorenzo Quinn artistes engagés, 2017
Support, Lorenzo Quinn, 2017

2. Nancy Holt

Figure majeure du Land Art, Nancy Holt utilise les éléments naturels pour ses créations caractéristiques. Avec ses Sun Tunnels, l’Américaine dispose des cylindres dans le désert de l’Utah. Puis, elle se sert des rayons solaires aux solstices pour faire apparaître des constellations à l’aide de trous creusés dans le tube. Cette installation permet d’exposer des moments éphémères en jouant sur la perception. Nancy Holt souhaite que le spectateur se rende compte de son appartenance au cosmos et à la nature. Ainsi Nancy Holt illustre à travers ses œuvres son engagement écologique.

Sun Tunnels, Nancy Holt artistes engagés, 1973-1976, Utah
Sun Tunnels, Nancy Holt, 1973-1976

3. Olafur Eliasson

Lorsqu’on parle d’artiste engagé dans l’écologie, Olafur Eliasson n’est jamais loin. Il est l’un des artistes choc du mouvement de l’art écologique. En 2015, il réalise l’œuvre Ice Watch lors de la COP-21 pour avertir de la fonte des glaces. L’artiste a transporté et disposé des blocs de glace flottants au Groenland dans des capitales comme Londres ou Paris. L’installation phare du Danois demeure The Weather Project (2003). Cette installation monumentale à la Tate Gallery, à Londres plonge le spectateur dans une expérience hors du commun, presque onirique. L’objectif ici est toujours de sensibiliser à l’écologie et au changement progressif du climat.

The Weather Project, Olafur Eliasson artistes engagés, 2003
The Weather Project, Olafur Eliasson, 2003

4. Banksy

Figure de proue artistique de l’anti-système et du street-art, Banksy s’est engagé pour de nombreuses causes : la paix, la famine dans les pays en développement et bien sûr l’écologie. L’artiste britannique utilise des animaux comme des rats ou des singes, souvent placés dans des postures rappelant le comportement humain. Il a réalisé de nombreux graffitis sur le thème environnemental en mettant en scène des ours, des souris ou des enfants.

I Remember When All This Was Trees, Banksy, 2010
I Remember When All This Was Trees, Banksy, 2010

5. Angeles Peña

L’artiste Angeles Peña, née en Argentine utilise la photographie pour retranscrire la poésie de la nature à travers ses clichés. Elle photographie surtout des paysages froids et menaçants, mais les étudie de façon à leur donner une dimension majestueuse. Sa série sur l’océan Pacifique, les glaciers islandais et la Patagonie cherche avant tout à montrer l’extérieur d’un paysage pour mieux raconter le cœur de cette nature. Aujourd’hui, son œuvre est un témoin de la préoccupation vis-à-vis du changement climatique. Angeles Peña s’inscrit dans la lignée des photographes artistes engagés pour l’écologie, aux côtés de Frank Seguin ou Cheng Chang Wu.

Dibujos del Viento, Angeles Peña, 2015
Dibujos del Viento, Angeles Peña, 2015

6. Antony Gormley

L’artiste britannique est renommé pour sa conscience écologique et sa volonté de la partager à travers ses œuvres. En 2019, il donne une interview au Sunday Times où il dénonce le tabou des émissions de CO2 du monde de l’art et des foires. En 2015, Gormley livre une œuvre pour avertir sur le changement climatique. Connection, cette image représentant une silhouette humanoïde devant un fond incandescent enveloppait le numéro du Guardian du 7 Mars 2015. Cette collaboration artistique et médiatique peu commune a permis à Antony Gormley de transmettre son message à un maximum de spectateurs.

Connection, Antony Gormley, 2015
Connection, Antony Gormley, 2015

7. Barbara Hepworth

L’œuvre de Barbara Hepworth laisse une place très large à l’interprétation car ses témoignages et interviews sont très peu nombreux. Ce qui est certain, c’est que dans ses travaux priment la figure humaine, le paysage et donc l’environnement. Elle considère les deux comme indissociables dans la sculpture. Le fait qu’elle ait créé majoritairement dans la première moitié du 20ème siècle rend son œuvre encore plus avant-gardiste. La phénoménologie de la perception, étude des phénomènes dans la perception de l’homme, cheminement philosophique initié par Maurice Merleau-Ponty guide largement les œuvres environnementales de Barbara Hepworth.

Pierced Hemisphere I, Barbara Hepworth, 1937
Pierced Hemisphere I, Barbara Hepworth, 1937

8. Jérémy Gobé

L’étude du corail est le sujet principal de l’artiste Jérémy Gobé. Son projet Corail Artefact est le porte-parole du sauvetage des récif sous-marins. Cet artiste engagé français a longuement observé les structures et les formations coralliennes dans le but de les reproduire à travers ses médiums artistiques de prédilection que sont la peinture, le dessin et la sculpture. Il a remarqué en 2017 que la méthode de dentelle du point de cœur était similaire aux armatures des coraux. Cela marquera le point de départ de ce projet engagé dans l’écologie, disponible sur Artsper.

Pochoir de dentelle #5. Corail Artefact, Jérémy Gobé, 2019
Pochoir de dentelle #5. Corail Artefact, Jérémy Gobé, 2019

En conclusion, ces artistes engagés établis ou émergents nous proposent tous une vision différente, évoluant en fonction de leurs combats et médiums de prédilection. Pourtant, ils ont tous à cœur de défendre un même objectif dans leurs œuvres : l’écologie et la protection de notre planète. Qu’ils s’engagent pour la défense des animaux, des récifs coralliens ou de l’environnement, on retrouve une volonté distincte de préserver l’environnement chez chacun de ces artistes. Si vous souhaitez découvrir plus d’artistes engagés pour l’écologie, rendez-vous sur Artsper !