10 choses à savoir sur Salvador Dalí

Salvador Dalí
Salvador Dalí

Salvador Dalí est sûrement l’artiste le plus emblématique du mouvement surréaliste. Peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain, ce prodige espagnol de l’art abordait dans ses œuvres principalement les sujets tels que le rêve, la sexualité, le comestible, sa femme Gala et la religion. Bien qu’il soit une figure marquante et symbolique du 20ème siècle, il irritait une partie du monde de l’art, qui n’appréciait pas son caractère totalement atypique et très complexe. Artsper vous présente dix faits sur l’homme au caractère excentrique et à la moustache emblématique.

1. Il a été viré deux fois de son école

Salvador Dalí jeune
Salvador Dalí jeune

Sûrement à cause de son caractère très rebelle, Dali a été expulsé non pas une fois mais deux fois de son école d’art : l’Académie royale des beaux-arts Saint-Ferdinand. Ainsi, le peintre n’a jamais obtenu son diplôme. Il était reconnu dans son école pour comportement excentrique et se voit exclu une première fois pour sa participation dans une manifestation étudiante. Cependant, l’artiste revendique dans sa biographie que ses expulsions sont dues au fait qu’il ne souhaitait pas participer à ses oraux. Il a expliqué « je suis plus intelligent que les trois professeurs, ainsi, je refuse de me faire interroger par eux, je connais le beaucoup mieux le sujet ».

2. Il a eu un mariage des plus atypiques et intenses

Dalí et sa femme Gala
Dalí et sa femme Gala

Lorsque Dalí a rencontré sa femme Elena Ivanovna Diakonova, connue sous le nom de Gala, elle était encore l’épouse du poète surréaliste Paul Éluard. Ils sont tombés follement amoureux lors de leur rencontre au Château de l’auteur à Cadaquès. Les deux amants ont alors commencé une relation secrète, pour que, Gala divorce finalement avec Éluard qui approuvait leur union. Après leur mariage en 1934 et tout au long de leur vie, ils ont vécu une relation intense et intellectuelle. Dalí lui a même offert un château en Catalogne et a rédigé à son sujet : « Je polirai Gala pour la faire briller, pour la rendre la plus heureuse possible et la soigner plus que moi, car sans elle, tout serait fini. »

3. Il a construit son propre musée

Théâtre-Musée Dalí
Théâtre-Musée Dalí

En 1960, le maire de la ville d’origine de Dalí, Figueres, lui a proposé de faire un don à la ville et sa culture, détruite après la Guerre Civile d’Espagne. C’est alors que le peintre a décidé de donner des fonds pour aider à reconstruire un musée entier : Le Théâtre Municipal de Figeres. Ensuite nommé Théâtre-Musée Dalí, il fut la résidence de l’artiste durant les dernières années de sa vie et demeure le lieu de son tombeau.

4. Il a travaillé avec les plus grands du cinéma

Une scène du film Spellbound, peinture de Salvador Dalí
Une scène du film Spellbound

Walt Disney et Alfred Hitchcock ont tous les deux approchés Salvador Dalí pour qu’il apporte sa contribution au monde du cinéma. Tout d’abord, Hitchcock l’a missionné pour amener son côté imaginatif et excentrique à une séquence de son film Spellbound. Par la suite, Walt Disney avait pour intention de créer un film nommé Destino à l’aide de ses 22 peintures à l’huile. Cependant, ce n’est que tardivement que le projet fut relancé, ce qui donna finalement place à un court métrage de 6 minutes à l’image de Salvador Dalí.

5. Les surréalistes ne voulaient pas de lui

La Persistance de la Mémoire de Salvador Dali, 1931
La Persistance de la Mémoire de Salvador Dali, 1931

Alors que Dalí est considéré comme figure emblématique du surréalisme, ses confrères du mouvement artistique ont essayé de l’en expulser. En effet, connus pour être en majorité communistes, ils n’appréciaient pas la fascination que Dalí portait pour Hitler et son régime fasciste. C’est alors que le « père du surréalisme », André Breton, a ordonné son expulsion en le dénonçant « d’être coupable d’actions contre-révolutionnaires impliquant la glorification du fascisme Hitlerien ».

6. La moustache de Dalí est un emblème qui a survécu après sa mort

Salvador Dalí en Mona Lisa dans Dali’s Mustache: Une interview photographique , Philippe Halsman
Salvador Dalí en Mona Lisa dans Dali’s Mustache: Une interview photographique , Philippe Halsman 

La moustache de Dalí faisait partie de son image. En effet, il en a même publié un livre contenant 28 images iconiques ce celle-ci. Enfin, c’est alors après son exhumation en 2017 que les experts se sont rendus compte que la moustache de l’artiste était restée intacte depuis sa mort en 1989. Ils l’ont décrit comme étant « toujours dans sa position à 10H10 ».

7. Il parvenait à l’hallucination sans l’usage de drogues

Dalí Atomicus, Philippe Halsman
Dalí Atomicus, Philippe Halsman

Dalí est le pionnier de ce que l’on a appelé la paranoïa-critique. Méthode créée pour accéder à son subconscient et ainsi s’inspirer pour des œuvres. Sans utiliser de drogue ou d’alcool il arrivait à se faire délirer en fixant un objet et l’imaginant en quelque chose de différent. Ou bien, il essayait de se conserver entre le stade d’endormissement et d’éveil, cuillère à la main et bol entre les cuisses, en s’endormant la cuillère était censée tomber dans le bol et le réveiller. Ainsi, cela lui permettait de rester dans un stade semi-conscient et de rêver.

8. Il n’avait aucun souci à faire des partenariats commerciaux

Le sommeil, Salvador Dalí
Le sommeil, Salvador Dalí

L’art de Dalí ne se retrouve pas seulement en galeries ou musées. En effet, il a fait plusieurs projets à des fins commerciales. Il a réalisé quarte couvertures de magazine pour Vogue. Il a aussi créé plusieurs publicités pour des marques telles que : De Beers Diamonds, S.C. Johnson & Company, Gap, et Datsun. Il a marqué les mémoires en dessinant le logo de la marque de sucette Chupa-Chups, encore utilisé par la marque aujourd’hui.

9. Il payait ses restaurants en petits dessins

Salvador Dalí en 1955
Salvador Dalí en 1955

Très économe et futé, Dalí avait trouvé une manière plutôt originale de payer ses nombreuses notes de restaurants avec ses amis. À la fin de chaque dîner, il proposait d’inviter toute la table, cependant, il ne payait pas vraiment… En effet, il incluait un petit griffonnage au dos de ses chèques, ainsi il savait que le chèque ne serait pas encaissé, car ses dessins valaient beaucoup plus.

10. Il s’est essayé aux milieux de la mode et du luxe

Le Cœur Royal, Dalí
Le Cœur Royal, Dalí

Tout d’abord, il a collaboré avec Elsa Schiaparelli, pour créer des vêtements s’inspirants de ses œuvres. Il a ensuite lancé sa propre ligne de maillots de bain féminins pour la marque Jack A. Winter. Avant de collaborer avec son ami Christian Dior, il a créé de multiples accessoires étranges de mode : un chapeau en forme de chaussure ou bien une ceinture en forme bouche… Principalement, il est le créateur du Cœur Royal, un chef d’œuvre de la joaillerie, crée pour faire l’illusion de vrais battements de cœur.

Vous devriez aimer: