5 oeuvres d’art contemporain à voir à New York

Photographie de la fresque murale de Dorothy Iannone 'I Lift My Lamp Beside the Golden Door', High Line, New York
Dorothy Iannone (2018) I Lift My Lamp Beside the Golden Door

Du MOMA au Met, en passant par le Guggenheim, la ville de New York est connue dans le monde entier pour ses musées. Avec environ 1 500 galeries d’art, elle est également la ville qui en compte le plus. Mais l’art contemporain new-yorkais ne se contente pas d’habiller les murs des musées et des galeries: il investit l’espace urbain et le transforme en musée à ciel ouvert, accessible à tous. Découvrez aujourd’hui 5 oeuvres d’art contemporain à voir absolument à New York.

1. John Ahearn et Rigoberto Torres, Homage to the People of the Bronx: Double Dutch at Kelly Street I.

Photographie de la fresque murale de John Ahearn and Rigoberto Torres 'Homage to the People of the Bronx: Double Dutch at Kelly Street I', Bronx, New York
John Ahearn and Rigoberto Torres (1982) Homage to the People of the Bronx: Double Dutch at Kelly Street I

Cette oeuvre légère et colorée met en scène quatre jeunes filles sautant à la corde sur la facade d’un immeuble du Bronx. Créée en 1982, elle fait partie d’une série d’oeuvres murales en hommage aux habitants du quartier. A travers cette série, Torres et Ahearn voulaient permettre aux New Yorkais ordinaires de se réapproprier l’espace public, en célébrant les héros du quotidien. La Freeda, Jevette, Towana et Staice, quatre jeunes filles des environs, servirent de modèle aux artistes. A la fois joyeuse et politique, cette oeuvre reflète l’esprit d’un certain New York, qui rappelle celui des films de Spike Lee.

2. Keith Haring, The Life of Christ.

Photographie de l'oeuvre de Keith Haring 'The Life of Christ', exposée dans la cathédrale Saint Jean le Divin à New York
Keith Haring (1990) The Life of Christ

C’est au coeur de la cathédrale de Saint Jean le Divin, sur Amsterdam Avenue, que l’on trouve cette oeuvre de Keith Haring. Ce trésor caché est la dernière création de l’artiste. En effet, il réalisa The Life of Christ en Janvier 1990, un mois avant de mourir du sida. On retrouve sur cette oeuvre les personnages caractéristiques du travail de l’artiste, mais elle dégage un sentiment presque sacré, plus mélancolique que son travail habituel.

3. Françoise Schein, Subway Map Floating on a New York Sidewalk

Photographie de Greene Street à Soho où est installée Subway Map Floating on a New York Sidewalk de Françoise Schein
Françoise Schein (1985) Subway Map Floating on a New York Sidewalk

Une fois n’est pas coutume, vous serez encouragés à regarder vos pieds! En effet, vous ne raterez rien car cette oeuvre gigantesque de Françoise Schein (plus de 27 mètres sur 3) recouvre le trottoir de Greene Street à Soho. Crée en 1985, elle reproduit la carte du métro de Manhattan tel qu’il était à l’époque, à l’aide de barres d’acier et d’ampoules LED. Pour l’artiste, le métro new yorkais est comme « un flux permanent à l’intérieur d’un organisme vivant ». Elle considère également cette oeuvre comme le point de départ de son travail sur les droits de l’homme, car le métro est « le lieu le plus démocratique dans toutes les villes ».

4. George Trakas, Hook, Line and Sinker.

Photographie de Line (Sea House) une des trois pièces de l'installation Hooks, Line and Sinker de George Trakas, métro, Brooklyn, New York
George Trakas (2004) Hook, Line and Sinker

En parlant art et métro, on trouve aussi cette oeuvre de George Trakas dans la station Atlantic Avenue-Barclays Center, à Brooklyn. Cette oeuvre en trois parties flotte au dessus de l’océan de voyageurs qui défile chaque jour dans les couloirs. Ainsi, le labyrinthe souterrain change, et prend soudainement l’allure d’un navire, surprenant les voyageurs quotidiens.

5. Dorothy Iannone, I Lift My Lamp Beside the Golden Door

Photographie de la fresque I Lift My Lamp Beside the Golden Door de Dorothy Iannone, visible sur la High Line à New York
Dorothy Iannone (2018) I Lift My Lamp Beside the Golden Door

Pour finir, l’oeuvre la plus récente de cette sélection se trouve sur la High Line, vers 22nd Street. Cette fresque de Dorothy Iannone a été commissionnée par le comité de la High Line en 2018. En effet, cet organisme s’engage à promouvoir l’accès à l’art contemporain pour tous dans la capitale américaine. Le titre de l’oeuvre, I Lift My Lamp Beside the Golden Door, est tiré du poème d’Emma Lazarus gravé aux pieds de la statue de la Liberté. Colorée et joyeuse, cette oeuvre rappelle l’histoire de terre d’accueil de la ville, en ces temps temps troublés pour la politique Américaine.