10 choses à savoir sur Kazimir Malevich

Kazimir Malevich, Self Portrait (1908-1910)
Kazimir Malevich, Autoportrait (1908-1910)

“Suprématisme” est un mot qui vient du terme latin “supremus”, qui signifie “supérieur”.  Kazimierz Malewicz a sans doute ressenti cette “supériorité”, car il était l’aîné d’une famille de 14 enfants, dont malheureusement 8 seulement survécurent. Son parcours créatif a commencé dès son plus jeune âge, avec son amour pour les broderies ukrainiennes et l’art folklorique. Son appétit d’artiste s’est ensuite affirmé à l’école de peinture de Moscou. Entouré des figures les plus talentueuses de l’art du début du 20 ème siècle, il a fraternisé avec l’élite de l’avant garde russe : Vladimir Tatlin, Sonya Delaunay, Vladim Meller et Aleksander Archipenko. Souvent considéré comme une énigme, Malevitch a été un novateur même pendant la révolution Russe, brisant les façons de penser conventionnelles pour propose une nouvelle compréhension expérimentale de la réalité. Artsper vous invite à découvrir 10 faits sur l’homme qui se cache derrière le célèbre Carré noir sur fond blanc.

1. Le Carré noir sur fond blanc de Malevitch est simplement un carré noir.

Kazimir Malevich, Black Square (1915)
Kazimir Malevich, Carré noir sur fond blanc (1915)

La peinture de Malevitch rejette les valeurs conservatrices de l’art et ne cherche pas à incarner la réalité ou une image naturelle. Elle ne fait qu’évoquer un abîme de ténèbres. Aucune tentative n’a été faite d’un point de vue esthétique pour le plaisir du spectateur, et Malevitch n’a pas souhaité donner une profonde signification à l’obscurité. En dépit des traces d’usure et d’âge, la peinture de Malevitch reste un carré noir, créé uniquement selon le principe de “l’art pour l’art”.

2. Il a inventé le terme “Suprématisme”

Kazimir Malevich, Dynamic Suprematism (1915/1916)
Kazimir Malevich, Dynamic Suprematism (1915/1916)

Malevitch a développé une branche de l’abstraction en 1913, qui se caractérise par des formes géométriques simplifiées et une palette de couleurs diluées. Cercles, carrés, lignes et rectangles dérivent à travers un fond blanc, comme des pensées fugaces dans un esprit vide. Ses toiles forment une utopie suprématiste qui libère “‘l’art du poids mort du monde”. Le suprématisme a été un mouvement central de l’avant-garde russe, florissant avec la révolution russe, mais affaibli après l’arrivée de Staline au pouvoir.

3. C’était un écrivain prolifique

Kazimir Malevich's, Close-Up of The Woodcutter, (1912)
Kazimir Malevich’s, détails du Bûcheron (1912)

Malevitch s’exprimait à la fois à travers le langage visuel et le langage écrit, utilisant les principes théoriques du Suprematisme pour décoder le nouvel ordre établi. Ses manuscrits incluent : Du cubisme et  futurisme au suprématisme (1915) et Le monde non objectif : le manifeste du suprematisme (1926). Malevitch a encouragé le développement de l’art d’avant garde pour son but et sa capacité à guider les gens vers une nouvelle spiritualité.

4. Il a été arrêté à cause de ses idéologies politiques.

Kazimir Malevich, Suprematist Composition White on White (1918)
Kazimir Malevich, Carré blanc sur fond blanc (1918)

En 1930, Malevitch a été arrêté et interrogé. Ses collègues artistes et créateurs brûlèrent ses manuscrits et ses essais par précaution pour le protéger.

5. Ses oeuvres font partie des plus imitées du monde

Kazimir Malevich, The Red Cross on a Black Circle (1915)
Kazimir Malevich, The Red Cross on a Black Circle (1915)

En 2017, le Rectangle noir et carré rouge de Malevitch, a été révélé comme étant un faux dans la collection d’état de Dusseldorf. Cette oeuvre avait été acquise par la collection publique de Dusseldorf en 2014, et après vérification de sa non authenticité, des analyses de l’oeuvres ont été commandées. Des études ont révélé que la pièce n’aurait pas pu être produite avant 1955, soit quarante ans après sa date de création prétendue.

6. Il a repris le poste de Marc Chagall en tant que directeur de l’université d’art de Vitebsk

Kazimir Malevich, Eight Red Rectangles (1915)
Kazimir Malevich, huit rectangles rouges (1915)

En 1917, pendant la révolution Bolchévique, Malevitch était employé comme professeur par la faculté d’arts de l’université de Vitebsk. Cette même année, Marc Chagall a été déclaré “Commissaire des Arts pour Vitebsk”. Cependant, à causes des dégâts et de la pauvreté dans lesquels était plongée la Russie après la guerre, Chagall a quitté le pays pour Paris. Malevitch a ainsi pris ses fonctions.

7. Sans George Costakis et Nikolai Khardzhiev, la plupart des oeuvres de Malevitch auraient été détruites.

Kazimir Malevich, Supremus No. 58 (1916)
Kazimir Malevich, Supremus No. 58 (1916)

George Costakis et Nikolai Khardzhiev étaient des collectionneurs d’art qui appréciaient beaucoup le travail de Malevitch, et qui traquaient et collectionnaient secrètement les oeuvres de l’artiste. Après l’arrestation de Malevitch, certains de ses travaux ont été confisqués et détruits en raison de ses théories radicales. Les efforts des collectionneurs pour préserver ces oeuvres incroyables ont été d’une importance capitale pour la survie de l’héritage de Malevitch.

8. Bien qu’il soit un artiste russe, il se considérait comme étant polonais

Kazimir Malevich, The Sportsmen (1928-1930)
Kazimir Malevich, The Sportsmen (1928-1930)

Né dans l’actuelle Ukraine, mais de parents d’origine polonaise, Malevitch était profondément attaché à ce pays. Lors de son voyage en France, Malevitch a revendiqué sa nationalité polonaise dans sa demande de visa et aurait même signé en utilisant l’orthographe polonaise : Kazimierz Malewicz.

9. L’un des chefs d’oeuvre de Malevitch a été réalisé par l’un de ses étudiants.

Kazimir Malevich, Morning in the Country after Snowstorm (1912)
Kazimir Malevich, Morning in the Country after Snowstorm (1912)

Il a récemment été découvert que le portrait d’Elizaveta Yakvleva a été réalisé par l’une des anciennes étudiantes de Malevitch, Maria Dzhagubova. Des analyses détaillées de la peinture et de nombreuses études rayons X indiquent que celle ci a été commencée par Malevitch mais terminée par quelqu’un d’autre. Il est suggéré que le nom Dzhugubova ait été effacé pour être remplacé par celui de Malevitch, un artiste blanc et masculin. Une illustration du combat de la femme artiste face aux injustices du monde de l’art

10. Sa tombe est marquée d’un carré noir

Kazimir Malevich, Knife Grinder (Principle of Glittering), (1912–1913)
Kazimir Malevich, Le Rémouleur (1912–1913)

Malevitch est mort le 15 mai 1935 à l’âge de 57 ans. Ses collègues artistes, créatifs, intellectuels et amis ont choisi de distinguer sa tombe par un carré noir. Emblématique de sa vie et de sa mort, le carré noir de Malevitch était également placé au dessus de son lit lorsqu’il était mourant.

You Might Also Like: