Les différentes techniques de gravure

Voir plus loin - -

Une estampe est le terme utilisé pour désigner le résultat obtenu d’une image à partir d’une technique de gravure imprimée. Les supports pour la gravure sont multiples : bois, pierre, acier, cuivre… Les techniques de gravure qui s’offrent à l’artiste sont également diverses et variées. Le choix se fera selon l’expression et la forme qu’il veut donner à son travail. Les procédés de gravure se divisent en trois catégories : la taille d’épargne, la taille douce et l’impression à plat.

La technique utilisée donne très souvent son nom à l’estampe. On appelle «  un burin » une estampe qui a été gravée à l’aide d’un burin.

Les termes estampe et gravure sont souvent confondus. Le mot estampe va désigner l’élément imprimant, le support réalisé et gravé par l’artiste même. Alors que la notion de gravure va s’appliquer à pas mal de méthodes telles la lithographie ou la sérigraphie qui ne sont pas à proprement parlé des gravures.

 

{La taille d’épargne}

On parle de taille d’épargne lorsque le support est taillé en « épargne », quand l’artiste creuse le côté du trait du dessin en faisant apparaître la gravure en relief. Durant l’impression, seuls les reliefs sont encrés. La technique en taille d’épargne la plus ancienne et la plus répandue est la gravure sur bois.

Deux types de gravure sur bois peuvent être distingués :

La gravure sur bois de fil : elle est exécutée sur une planche dont la coupe est longitudinale

La gravure sur bois de bout : elle est exécutée sur une planche dont la coupe est transversale. Elle permet de produire un nombre d’exemplaire plus important et était beaucoup utilisée à la fin du XIXème siècle pour l’édition de volumes et l’illustration de la presse.

Le terme xylographie est utilisé pour désigner un livre entièrement imprimé par procédé de gravure sur bois.

Il existe également la linogravure qui désigne une technique consistant à enlever les blancs du résultat final, l’encre se posant sur les parties non retirées donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l’empreinte de l’encre et s’exécute sur un matériau spécifique, le linoleum.

linogravure

Wolpa Wanambi, Wuyal Ga Marurrumburr, linogravure sur papier

{La taille douce}

Le terme de taille-douce rassemble toutes les techniques de gravure sur cuivre : eau-forte, pointe sèche et burin. Le cuivre, élément très résistant permet une quantité d’impression illimitée. Aujourd’hui, ce procédé de gravure est utilisé surtout pour l’impression des timbres et de papier monnaie.

En opposition à la gravure en relief, la taille-douce consiste à graver en creux là où l’encre doit être retenue avant d’imprimer sur le papier. Afin d’entailler le support à graver, l’artiste dispose de nombreuses techniques :

– Le burin

– La pointe sèche : la pointe écrase le métal en laissant de chaque côté des crêtes appelées « barbes ». Le métal n’est donc pas graver. Ces crêtes donnent à l’estampe cet aspect velouté.-

– L’eau-forte : sur une plaque de cuivre enduite de vernis, l’artiste réalise un dessin grâce à une pointe d’acier qui gratte et enlève par conséquent la couche de vernis à certains endroits définis. Le cuivre est ensuite plongé dans un bain d’acide « eau forte » qui creuse le cuivre où le vernis a été entaillé par la pointe. Débarrassée du vernis, la plaque est ensuite encrée. L’encre retenue dans les parties entaillées de la plaque se transpose sur le papier par forte pression. Cette technique de gravure en creux s’obtient par une réaction chimique.

 eauforte

Grisor, BOL, eau-forte aquateinte sur papier canson

{L’impression à plat}

L’impression à plat n’implique pas une étape de gravure du support. On distingue deux types d’impression à plat : la lithographie et la sérigraphie.

La lithographie : Elle est inventée au début du XIXème siècle. La technique consiste à reproduire par impression, après différents traitements chimiques du support, des dessins tracés à l’aide d’un corps gras sur une pierre calcaire. Comme son nom l’indique, la chromolithographie est une lithographie en couleurs réalisée à l’aide de plusieurs pierres. La Zincographie ou Zincogravure est un procédé semblable à la lithographie, dans lequel le zinc remplace la pierre.

La sérigraphie : le support un châssis tendu d’un tissu fin dont les pores sont bouchés là où le papier doit éviter l’encre. Ce processus utilise le principe du pochoir où l’encre passe à travers les mailles d’un écran de soie pour se déposer sur le papier plat.

orginal_arholflowers-69_699044

Andy Warhol, Flowers FS II.69, Sunday B Morning, lithographie sur papier 

Partager cet article :

Laisser un commentaire