ART & CARE: LAUREATS DU PRIX ARTSPER – PHILIPS

Rencontres - -

Le jeudi 2 Avril, Artsper et Philips ont lancé leur premier prix d’art contemporain autour d’un concours inédit : « Art & Care ». Artsper, premier site de vente d’art en ligne du marché européen et Philips, acteur de la santé des français se sont réunis hier le temps d’une soirée au Palais de Tokyo afin de célébrer l’art et le progrès. Des centaines d’artistes de galeries partenaires ont participé au concours, chacun réalisant une œuvre autour du thème de la « santé du futur ».

C’est entre les murs du Palais de Tokyo, haut lieu de l’art contemporain parisien qu’on a pu admirer les 34 œuvres sélectionnées par une équipe de jury de prestige. Plusieurs prix ont été remis sous la direction de grands noms de la science et du marché de l’art.

Artsper et Philips sont fiers de vous annoncer les noms des trois lauréats.

Le Prix Coup de Cœur du Jury  a été attribué à Jeanne Susplugas, pour sa sculpture en cristal, Graal.

orginal_eanneusplugas-raal_132843

Le comprimé de Lexomil, célèbre anxiolytique, immédiatement reconnaissable, est prêt à être consommé. À la fois objet banal, panacée et danger potentiel par sa puissance chimique, la transparence du cristal le rend particulièrement attirant. Une transparence qui évoque aussi la fragilité des personnes souffrant de maladies neurologiques ainsi que les difficultés sociales qui en découlent. Par ce travail, Jeanne Susplugas, artiste engagée, interroge sur les rapports au corps, aux autres ; et par extension, sur les phénomènes d’addiction et leurs répercussions physique et psychique. Les jurés, qui tiennent également à saluer le talent de Roger Mavity et d’Eric Michel, en lice pour ce prix Coup de cœur, ont été sensibles à la fois à l’esthétique de l’œuvre de Jeanne Susplugas et au sens qui l’anime : dans un monde de plus en plus « médicamenté », l’artiste appelle à tirer parti de tous les bienfaits offerts par la nature.

Artiste française déjà renommée, Jeanne Susplugas a pour thèmes récurrents l’aliénation et l’addiction, qu’elle explore en photographie, vidéo, dessin, sculpture et installations.

(Remise d’un chèque de 5 000 euros + quelques mots de la lauréate)

Le Prix Jeune Talent du Jury – attribué à une artiste de moins de 35 ans) – a été décerné à Amélie Scotta pour sa série Le sang de l’œil.

orginal_cottavisuel3_353952

Amélie Scotta, au moyen d’une scénographie originale, a réinterprété des images d’angiographies, où les vaisseaux sanguins émergent de la papille optique. « L’œil est une fenêtre qui nous permet de suivre le flux du sang circulant à l’intérieur du corps. Ce qui m’interpelle dans ces images est bien le décalage entre leur esthétique quasi-mystique et la crudité du message qu’elles délivrent. La technique de la carte à gratter, soustraction patiente du noir à l’aide d’un scalpel, m’a paru évidente, car elle permet de dessiner directement la lumière et se rapproche ainsi du principe de la radiographie » nous dit l’artiste.Le jury a particulièrement apprécié le caractère inédit de l’œuvre avec l’utilisation d’une technique d’imagerie médicale et de découpage pour développer une esthétique arrêtant le temps.

Artiste française de 32 ans, Amélie Scotta, a le don d’extraire, au travers de nombreuses techniques, l’absurde et la poésie des codes, mœurs et langages de nos sociétés.

 (Artsper organisera un « solo show » propre à mettre en avant son travail + quelques mots de la lauréate)

Le Prix Philips-Artsper, décerné par les dirigeants de Philips et Artsper, a couronné le travail d’Hélène Goddyn pour son oeuvre Mystique.

andala-ystiquehelene-goddyn2014_309456

Les mandalas humains d’Hélène Goddyn sont créés à partir d’imagerie médicale, clichés à la recherche de défaillances physiques qui font parfois partie de notre quotidien. Pourtant, à travers ces images, il est facile de constater la beauté même de notre nature profonde. D’ailleurs, ne parle-t-on pas du miracle de la vie ? Philips et Artsper ont été touchés par la référence de l’œuvre au mandala, terme sanskrit signifiant cercle et par extension, sphère, environnement, communauté. Objet de culte sacré et support de méditation dans le monde bouddhiste, le mandala devient ici œuvre d’art qui, en jouant avec la géométrie, les formes naturelles et intimes du corps, symbolise autant notre universalité que nos parcours intérieurs.

Artiste française, Hélène Goddyn utilise l’art comme media pour tenter de rendre le monde meilleur par la réflexion, le questionnement et l’élévation de l’esprit. Elle a co-fondé, fin 2010, Wonderful Art ou l’art merveilleux, mouvement artistique sur l’art spirituel.

Partager cet article :

Laisser un commentaire