Qui est Banksy ?

Banksy, Street-art
Banksy – The Flower Thrower (2003, Jérusalem)

Figure emblématique du street-art, star internationale incontestée, le graffeur britannique Banksy garde jalousement le secret de son identité. Si plusieurs thèses plus ou moins plausibles circulent sur son identité, aucune n’a réellement été démontrée jusqu’à ce jour. Retour sur les différentes hypothèses à l’heure où le street-artiste fait plus que jamais parler de lui…

Banksy, street-art
Banksy – The son of a migrant from Syria (2016, Calais)

Banksy alias Robin Gunningham

En 2008, le journaliste britannique The Daily On Sunday affirme avoir percé à jour l’énigme Banksy. En effet, sur une photographie d’un graffeur britannique nommé Robin Gunningham, on discerne à côté de lui l’un des fameux pochoirs de Banksy. Robin est de plus originaire de Bristol, comme le fameux street-artiste anonyme, et aurait vécu en colocation avec des artistes ayant collaboré avec Banksy. Son déménagement à Londres coïnciderait avec la floraison d’oeuvres du street-artiste sur les murs de cette nouvelle ville…

Cependant, coup de théâtre : lorsque le journaliste ayant mené l’enquête se rend chez les parents du supposé Gunningham/Banksy, ces derniers affirment ne pas reconnaître la personne sur la photo…

Profilage géographique

Nouveau rebondissement en 2016 lorsque des chercheurs, publiant les résultats de leur enquête dans le Journal of Spatial Science, affirment pouvoir prouver que Robin Gunningham n’est autre que Banksy. Ils ont pour ce faire utilisé une technique scientifique réservée en temps normal à la traque de criminels : le profilage géographique. En rapprochant ainsi 192 œuvres de Banksy et des lieux fréquentés par Gunningham, l’équipe de chercheurs pense avoir démontré que s’il est pas Banksy, Robin Gunningham n’en demeure pas moins l’hypothèse la plus probable sur son identité.

Banksy, street-art
Banksy – Sans titre (Paris, 2018)

Un membre du groupe Massive Attack

Une nouvelle hypothèse germe en 2016, selon laquelle Banksy ne serait autre que le chanteur du groupe britannique Massive Attack : Robert del Naja. Les coïncidences sont en effet surprenantes : originaire de Bristol lui aussi, del Naja se serait également illustré dans l’art du graff sur les murs de la ville. Ce n’est pas tout : en plus d’apparaître sur le documentaire « Faites le mur ! » de Banksy, Robert del Naja se trouve aux bons endroits aux bons moments. En comparant les lieux où le groupe est en tourné et les oeuvres de Banksy, un lien direct est établi. Simple hasard ? Le chanteur dément être l’alter-ego du street-artiste, soulignant que « ça aurait été une belle histoire, mais elle est fausse ».

Banksy, street-art
Banksy – Girl with balloon (2002)

La gaffe de DJ Goldie

Or en juin 2017, lors d’un interview, le DJ britannique Goldie, par ailleurs ami de Robert del Naja, commet une bourde qui ne passe pas inaperçue. En parlant de l’art contemporain, qu’il critique, il lâche : « Si on prend une grosse lettre et qu’on la met sur un tee-shirt et qu’on signe Banksy, c’est réglé… On peut le vendre. Sans vouloir manquer de respect à Rob. Je pense que c’est un artiste brillant, il a bouleversé le monde de l’art. » Suite à ça, Goldie marque un temps d’arrêt…puis change immédiatement de sujet ! Alors, gaffe ou pas gaffe ? Car tout de suite, les médias s’emballent. En effet : Rob = Robert del Naja = Banksy ? Impossible de savoir…

Ainsi, malgré les quelques pistes explorées et quasiment abouties, le mystère Banksy reste entier…pour le moment !