Décryptage l’art aborigène et ses symbôles

L’art Aborigène est l’une des plus anciennes formes d’art. Les premières œuvres connues remontent à plus de 17 000 ans. C’est aussi l’une des formes les plus importantes sur le plan culturel, en raison du grand symbolisme de ces œuvres. En effet, la population Aborigène n’ayant pas de langue écrite, l’art Aborigène et son iconographie ont toujours été essentiels. La population autochtone utilisait l’art pour raconter des histoires, et pour communiquer en général. De ce fait, l’art Aborigène est riche de sens. En décryptant ses symboles, il est possible de décoder des messages anciens.

L’art Aborigène est impératif pour transmettre, de génération en génération, des informations importantes sur la terre. Bien que ces combinaisons de points, de lignes et d’autres signes puissent sembler désordonnées, elles sont en réalité extrêmement réfléchies et planifiées. Une fois déchiffré, l’art Aborigène donne un aperçu de la nature de la terre australienne, mais aussi de l’histoire et des croyances Aborigènes. En examinant l’art rupestre Aborigène traditionnel et les sculptures, ces histoires se révèlent.

Artsper décortique certains des symboles clés de l’art Aborigène et leur signification pour vous aider à décrypter leurs histoires anciennes !

Les individus

Dans l’art Aborigène, les gens sont représentés avec une forme en « u ». Bien que cela puisse paraître étrange, l’explication est en fait très simple : il s’agit de la forme laissée dans la terre lorsque les humains s’assoient en tailleur. 

Le fait que ce symbole représente un homme ou une femme est déterminé par les outils et ustensiles gravés à côté. Par exemple, un homme peut avoir une lance ou un boomerang, tandis qu’une femme aura un bâton à fouiller ou un coolamon, un sac traditionnel utilisé pour transporter de l’eau ou des baies.

Les lieux de rencontre

Les représentations des lieux de rencontre dans l’art Aborigène étaient vitales. Ils indiquaient aux générations suivantes où trouver un abri ou de l’eau, étant donné la nature hostile de l’intérieur des terres australiennes. Elles sont également importantes en raison du caractère sacré de ces lieux. Elles sont donc habituellement présentes dans l’art utilisé pour raconter des histoires plus spirituelles.

Les points d’eau sont représentés par une série de cercles concentriques. Plusieurs points d’eau reliés par des lignes ondulées signifient de l’eau courante.

Une peinture de plusieurs points d’eau reliés, source: Watersource

De même, les lieux de rencontre sont matérialisés par une série de cercles concentriques. Les lignes adjacentes représentent les chemins empruntés par différents individus pour se rendre sur ces lieux. Les lieux de rencontre étaient un aspect extrêmement important de la vie des autochtones, des lieux où les gens se réunissaient, souvent en cercle.

Les trous de roche sont un autre exemple de sites qui avaient une importance à la fois pratique et spirituelle, et qui apparaissent donc souvent dans l’art Aborigène. Ils ne fournissaient pas seulement une source d’eau, mais ils étaient également le lieu de diverses cérémonies religieuses et culturelles. 

Une peinture d’un trou de roche, source: Bluethumb

Les animaux

Le plus souvent, les animaux sont représentés par les traces distinctes qu’ils laissent derrière eux. Par exemple, les traces des kangourous sont caractérisées par les empreintes en forme de coche laissées dans le sable par leurs pieds et une ligne au milieu de celle-ci représentant la marque laissée par la queue.

Certains animaux ont une signification plus spirituelle dans l’art Aborigène. C’est le cas du serpent, élément fondamental des croyances autour de la création des Aborigènes. En tant que symbole de force, de créativité et de continuité, le serpent est très présent dans l’art Aborigène.

Un serpent arc-en-ciel, source: Doongal Aboriginal Art

Un autre animal important est la tortue. Dans l’art Aborigène, la tortue représente le Warabah, qui est à la fois un emblème de protection et un guerrier.

La nourriture

La nourriture est naturellement un élément important de l’art Aborigène. Sa présence indiquaeint aux générations suivantes l’emplacement des sources d’alimentation disponibles. Le «bush tucker», nourriture originaire d’Australie, se compose de baies, de plantes, de fruits, d’œufs et de viande d’animaux indigènes. En plus, cela inclut de la flore et de la faune utilisées dans la cuisine et le traitement des maladies.

Quelques symboles courants sont les fourmis à miel dans leur nid, les fruits, les fleurs et les œufs (tous représentés par de petits cercles), ainsi que les baies de buisson, l’igname et les larves blanches.

Des aliments du  Bush Tucker’, source: Spirit Gallery

La nature

En raison du lien profond entre les Aborigènes et leur terre, la puissance des éléments s’étend au-delà du physique, jusqu’au spirituel. Par exemple, les Aborigènes célèbrent la pluie en exécutant des chants et des danses lors de cérémonies. Les étoiles sont également extrêmement importantes, car elles sont une source fiable d’orientation et sont des êtres totémiques.

Les points distinctifs que l’on trouve dans les peintures à points constituent un autre élément clé de l’art Aborigène. Il est intéressant de noter que ces types de peintures sont nés à l’époque de la colonisation. Elles ont été développées par crainte que les colons blancs puissent comprendre le savoir ancien et sacré de l’art Aborigène. Les points visaient à dissimuler leur signification à l’œil non averti, mais restaient compréhensibles pour le peuple Aborigène.

Et voilà, ce sont quelques-uns des symboles les plus courants et les plus importants de l’art Aborigène, et la signification ancienne qu’ils cachent. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’art Aborigène ou découvrir quelques œuvres pour votre propre maison, ne cherchez pas plus loin que parmi notre sélection de magnifiques œuvres d’art Aborigènes sur Artsper !

Vous devriez aimer…