10 choses à savoir sur… Joseph Beuys

Joseph Beuys, i like America and America likes me
Performance « I like America and America likes me », galerie René Block, New York, 1974

Artsper vous guide à travers l’Œuvre des grands génies de l’art contemporain. Aujourd’hui, dix choses à savoir sur un révolté, Joseph Beuys.

#1

Joseph Heinrich Beuys est né à Krefeld le 12 mai 1921 et meurt  le 23 janvier 1986 à Düsseldorf.

Joseph Beuys
Joseph Beuys

#2

Le travail de Joseph Beuys est un questionnement permanent sur les thèmes de l’humanisme, de l’écologie, de la sociologie, et surtout de l’anthroposophie. Disciple de Steiner, Beuys pense, comme son maître, que les phénomènes spirituels peuvent s’étudier avec la même précision que la science moderne explique le monde physique.

Joseph Beuys
Performance « Comment expliquer la peinture à un lièvre mort », galerie Schmela, Düsseldorf, 1965

#3

Son engagement politique est total. Politique et culture doivent avancer ensemble pour que la société fonctionne sur des bases saines. Toute sa vie, il se battra contre le capitalisme, et veut faire de son art une thérapie pour une société qu’il considère malade.

Joseph Beuys
Infiltration homogène pour violoncelle, 1966–85

#4

A 22 ans, Beuys entre dans l’aviation allemande. Son avion est abattu en Crimée, où il est recueilli par les Tatars. Dans un état de brûlure critique, il est déshabillé, enduit de graisse et enroulé dans du feutre. Cette expérience, vraie ou fausse, devient la base de la mythologie personnelle de Beuys, qui toute sa vie utlisera pour ses performances  du feutre et de la graisse.

Joseph Beuys
Joseph Beuys, 1943

#5

En 1969, Szeemann, contre toute attente, invite Joseph Beuys à l’exposition coup de poing When attitudes become form. L’artiste allemand se propose alors de graisser (littéralement) un espace. Son idée est refusée. Szeemann, écoeuré par l’attitude rétrograde de ses contemporains, démissionne de la Kunsthalle de Berne.

Harold Szeeman, When attitudes become form
Harold Szeeman à l’exposition « When attitudes become form », Bern, 1969

#6

En 1972, Szeemann, qui n’a manifestement pas digéré le refus de Beuys en 69, l’invite à la Documenta V, à Kassel. Usant de son prestige, le commissaire d’exposition impose son protégé.

Joseph Beuys, 7000 chênes
Joseph Beuys, Lancement du projet « 7000 Chênes », Kassel, 1982-1987

 #7

Une de ses performances les plus célèbres reste à ce jour I like America and America likes Me, à la galerie René Block, en 1974. Une ambulance prend l’artiste en charge à Dusseldorf, sur une civière, emmitouflé dans du feutre (toujours). Isolé, il prend l’avion jusqu’à New York. Une ambulance l’attend à New York, et l’escorte jusqu’à la galerie. De cette façon, et très étrangement, Beuys n’a jamais posé le pied sur le sol américain, si ce n’est celui de la galerie. Pendant 3 jours, l’artiste vit avec un coyote sauvage, qui s’habitue lentement à lui. Homme et animal partagent les memes conditions de vie.

Joseph Beuys, I like America and America likes me
Joseph Beuys, performance « I like America and America likes me », New York, 1974

#8

En octobre 1982, il rencontre à Bonn le Dalai Lama, avec 60 autres artistes.

Joseph Beuys
Rencontre avec le Dalai Lama à Bonn, 1982.

#9

1994 : Grande restrospective Beuys au Centre Pompidou. Sur l’affiche, en bon suiveur des principes de Nietzsche, qui veut que l’homme devienne surhomme grâçe à l’art, on voit Beuys affirmer que «Chaque homme est un artiste». 

Joseph Beuys
Affiche de l’exposition, 1994

#10

Beuys ayant effectué majoritairement des performances, il est impossible de lui attribuer une côte. Cet artiste majeur de l’art contemporain allemand n’apparaît pas dans le rapport d’Artprice.

Vous devriez aimer aussi…