10 choses à savoir sur Camille Claudel

Portait de Camille Claudel
Portrait de Camille Claudel

On dit souvent que derrière un grand homme, se cache toujours une grande femme. Camille Claudel illustre bien cette citation. Sculptrice de talent, son travail a souvent été réduit à néant par son implication avec Rodin. Cependant, son audace à créer des oeuvres époustouflantes tout en luttant contre sa maladie mentale, lui a récemment valu une attention méritée et la reconnaissance de son incroyable talent. Artsper vous invite à découvrir 10 faits remarquables sur la vie de Camille Claudel.

#1 Camille Claudel était la maîtresse, la muse, et l’élève d’Auguste Rodin

Camille Claudel The Implorer
Camille Claudel- L’implorante (1905)

Quand Camille Claudel a rencontré Rodin pour la première fois, c’était en tant qu’apprentie, dans son atelier à la fin des années 1880. Elle l’aidait pour ses sculptures et posait pour lui en tant que modèle. Ils sont finalement devenus amants. Rodin avait 24 ans de plus qu’elle et leur relation était tumultueuse. Ils se disputaient fréquemment, et Rodin a toujours refusé de mettre un terme à ses 20 ans de relation avec sa femme, Rose Beuret.

#2 La presse et le gouvernement ont censuré les nus de Claudel

Camille Claudel The Waltz
Camille Claudel- La Valse (1905)

Claudel avait pour vocation de devenir artiste à un moment où cette possibilité n’était pas très accessible aux femmes. Elle ne voulait pas seulement pénétrer une sphère masculine, mais elle osait aussi représenter le sexe et la luxure dans son art, sujets très tabous pour une femme. Au 19ème siècle, seul le désir sexuel des hommes était reconnus. En conséquence, Camille Claudel comptait sur Rodin pour la présentation et la vente de son travail. Pour avoir accès à la fonderie de bronze, le financement et l’approbation d’un institut officiel étaient nécessaires. Claudel n’a pas pu en obtenir l’accès à cause de sa sculpture la Valse dont les deux corps nus représentés ont été jugés trop proches.

#3 Elle était convaincue que Rodin lui volait ses idées et voulait la tuer

Camille Claudel The Wave
Camille Claudel – La Vague (1897)

Elle qualifiait Rodin de “furet” dans ses lettres et elle affirmait qu’il tentait de saboter sa carrière. Camille Claudel est devenue de plus en plus paranoïaque à propos de Rodin et de son “gang” d’artistes. Elle affirmait qu’ils complotaient pour la tuer et lui voler ses idées. Claudel s’est ainsi retirée de la société, a fermé les portes de son atelier, et s’est isolée du monde extérieur. Elle a produit moins de pièces originales et s’est concentrée sur la création de copies du travail qu’elle avait déjà réalisé afin de protéger ses idées.

#4 Elle a détruit presque un studio entier rempli de ses oeuvres

Camille Claudel Les bavardes
Camille Claudel- Les bavardes (1905)

Après la fin de sa liaison avec Rodin, Claudel, submergée par le chagrin et la colère, a commencé à briser ou jeter fréquemment ses sculptures. En 1912, elle a détruit la plupart des pièces de son atelier, et il n’existe plus qu’une petite partie de ses oeuvres aujourd’hui

#5 Rodin a empêché Claudel d’exposer l’Âge mûr, qui représente leur liaison

Camille Claudel The Age of Maturity
Camille Claudel- L’Âge mûr (1899)

Selon l’avis général, l’Âge mûr est une oeuvre autobiographique. On y voit un homme plus agé (Rodin) se faire emporter par une femme âgée également (Rose Beuret) loin des bras tendus d’une jeune femme agenouillée à ses pieds (Claudel). Après avoir vu cette oeuvre, Rodin, furieux, a refusé tout soutien financier à Claudel pour le futur. Les Beaux Arts ont mystérieusement refusé que l’oeuvre soit commissionnée pour une exposition, et beaucoup pensent que Rodin est à l’origine de cette décision. T

#6 Son frère et sa mère l’ont faite interner dans un asile pendant 30 ans

Camille Claudel Clotho
Camille Claudel – Clotho (1893)

Claudel a été envoyée de force dans un asile en 1913, contre l’avis des médecins qui ne jugeaient pas cet internement nécessaire. Son frère et sa mère ont affirmé qu’elle présentait des signes de schizophrénie et ont insisté pour l’interner contre son gré. Les autres artistes ont exprimé leur indignation quant à l’enfermement dans un asile d’un génie artistique. La santé mentale, la réputation, et la créativité de Claudel ont largement souffert de cet épisode, au point qu’elle ait refusé d’utiliser ses matériaux ou même de toucher de l’argile pendant son internement.

#7 Elle s’est challengée en utilisant des matériaux originaux et difficiles et ses sculptures ont changé l’histoire de l’art

Camille Claudel Young Girl With Sheaf
Camille Claudel- Jeune fille à la gerbe (1886)

Ses compositions audacieuses et son utilisation de matériaux comme le marbre onyx, ont fait d’elle une artiste à part. Elle a expérimenté la combinaison de matériaux comme le marbre et le bronze, ce qui lui a permis d’obtenir le soutien financier de la Comtesse de Maigret. Les oeuvres de Claudel ont utilisé des concepts de l’art nouveau et des estampes japonaises, ce qui les rendait incroyablement originales.

#8 Ses sculptures valent maintenant des millions

Camille Claudel - The Abandonment (1905)
Camille Claudel – L’Abandon (1905)

Lors d’une vente aux enchères d’Artcurial, en 2017, 20 sculptures de Claudel réalisées à partir de divers matériaux (bronze, argile, plâtre, terre cuite … ) ont été vendues pour un total de 3,6 millions d’euros, soit trois fois le montant évalué. Les oeuvres appartenaient à l’origine à sa soeur, Louise Claudel, et ont été proposées aux enchères par la famille de Claudel. L’Abandon s’est vendu pour 1,2 millions d’euros, La Petite Chatelaine pour 492 000 euros et Etude II pour Sakountala a battu des records pour une oeuvre en terre cuite de Claudel, acquise par le musée d’Orsay pour un montant incroyable de 467 800 euros.

#9 Malgré son riche passé, elle est morte dans la pauvreté

Camille Claudel The Little Chatelaine
Camille Claudel- La petite châtelaine (1892-1896)

Les sculptures étaient très coûteuses à produire et Claudel, sans financement à cause de ses oeuvres controversées, dépendait de Rodin. De plus, à la mort de son père, son frère et sa mère lui coupèrent les vivres, car ils désapprouvaient son mode de vie, qu’ils considéraient comme celui d’une débauchée. En conséquence, elle vécu ses 30 dernières années dans un asile, pauvre, faible et vêtue de haillons.

#10 Un musée lui est dédié

Camille Claudel Museum
Musée Camille Claudel

Le musée Camille Claudel a ouvert ses portes 75 ans après sa mort, en 2017, dans sa ville natale à Nogent-sur-Seine. Il abrite plus de la moitié de ses oeuvres existantes. Le visiteur, quand il entre dans le musée, voit en premier lieu une immense sculpture, représentant un couple, emblématique de la vie de Claudel avec Rodin.

Vous devriez aimer …