Repéré à la FIAC : Nos stands préférés

Pour sa 45ème édition, l’équipe Artsper s’est rendue à la Fiac et a ouvert l’œil pour vous…Voici en exclu nos 5 stands préférés :

FIAC 2018, 303 Gallery
303 Gallery, Fiac 2018

303 Gallery (New York) : pour son minimalisme

La galerie new yorkaise présente cette année un solo show de l’artiste conceptuelle Alicja Wade. L’installation, très simple, épurée, questionne notre conception du temps et de l’espace. Quelques troncs d’arbres, des tiges de fer et de grands miroirs créent une surprenante sculpture où le visiteur semble disparaître ou se dédoubler pour les yeux du spectateur resté sur le côté.

Fiac 2018, Richard Saltoun
Richard Saltoun, Fiac 2018 (ⓒ Richard Saltoun)

Richard Saltoun (Londres) : pour son duo show

La galerie londonienne situé dans la galerie sud-est du Grand Palais met en avant deux artistes russes dans ce duo show noir et blanc. Alexander Brodsky et ses traits fins et torturés à la Bernard Buffet propose une œuvre diverse : sculpture, installation lumineuse et longue toile cohabitent harmonieusement dans le stand londonien. Une œuvre inspirée de son métier d’architecte, dont il est l’un des représentants les plus connus dans son pays d’origine, la Russie. Brodsky partage le stand avec des photographies de l’école Vkhoutemas, souvent surnommée le « Bauhaus soviétique ».

Fiac 2018, Gmurzynska gallery
Gmurzynska gallery, Fiac 2018

La Gmurzynska gallery (Zurich) : pour son côté tape à l’œil

Difficile de passer à côté : murs rouges et sol d’aluminium, badges « fire unit » fièrement épinglés sur la veste des exposants, la Gmurzynska gallery s’est changée pour la Fiac en caserne de pompiers. Une immense sculpture composée de bonbonnes de gaz trône au beau milieu du stand. Un pari fou plutôt réussi.

Fiac 2018, Galleria Continua
Galleria Continua, Fiac 2018

La Galleria Continua (Boissy-le-Châtel, la Havane & autres) : pour son focus artiste

Le plasticien camerounais Pascale Marthine Tayou s’est vu attribuer un pan complet de mur recouvert de bois tressé où sont encastrées plusieurs toiles et photographies. Au pied de ce mur, de petites sculptures, mêlant bois, verre, tissus et bijoux ethniques. Ces totems décalés (l’un porte une une pizza en guise de couvre-chef), idoles modernes, intriguent et amusent. Ils sont représentatifs de son œuvre, très protéiforme et influencée par sa caractéristique d’artiste nomade.

Fiac 2018, David Kordansky 
David Kordansky, Fiac 2018

David Kordansky (Los Angeles) : pour sa sérénité

On ne sait pas vraiment l’expliquer, mais le stand de la galerie David Kordansky nous a apaisés. Havre de paix dans l’effervescence ambiante, il nous fait oublier le bruit et les couleurs dont nos yeux sont remplis après ce tour de foire. Les installations sont esthétiques, intrigantes et décalées : un grand cru d’art contemporain, en somme. On a eu un coup de cœur pour la pile de têtes clignotantes (oui) et les cloches en formes d’organes (ce n’est pas une blague).

Les artistes de la Fiac sur Artsper :