Analyse d’un chef d’oeuvre : la nuit étoilée de Van Gogh

Van Gogh la nuit étoilée
Van Gogh, La nuit étoilée (1889)

Artsper vous propose de plonger dans les secrets de La Nuit étoilée de Vincent Van Gogh, cette œuvre mythique que l’on connaît par cœur mais dont les détails ne cessent de nous passionner lorsqu’on les regarde de près.

Ce tableau représente ce que Van Gogh pouvait voir ou extrapoler de la chambre qu’il occupait lors de son séjour à l’asile de St Rémy de Provence. C’est à cette période difficile de sa vie tourmentée qu’il peint l’une des toiles les plus célèbres de l’histoire de l’art, aujourd’hui conservée au MoMA à New York. Ainsi, si beaucoup disent que cette œuvre constitue le cri de révolte d’un génie incompris, la plupart s’accordent surtout à dire que ce tableau est la projection de son instabilité mentale. Mais quand on s’y penche d’un peu plus près, cette œuvre n’est pas aussi « folle » qu’elle peut en avoir l’air, et Van Gogh n’a pas créé les différents éléments de sa toile au hasard. Chacun à sa propre signification, et conforte l’harmonie et l’attractivité de cette œuvre incroyable, chargée de significations.

La Spirale

Spirale nuit étoilée Van Gogh
Représentation d’une nébuleuse en 1845 et détails de la spirale de Van Gogh, la nuit étoilée

Il s’agit sans doute du premier élément qui nous frappe lorsqu’on admire La Nuit étoilée. L’ énorme spirale est centrale et à l’effet d’une vague qui submerge l’œuvre. Tournoyante, elle aspire immédiatement le regard du spectateur et semble vouloir semer vertige et folie dans son esprit. Pourtant, cette spirale est simplement inspirée de l’astronomie de l’époque, qui commençait à être popularisée, voire parfois vulgarisée. Van Gogh était un passionné d’astronomie. Il lisait régulièrement la revue L’Astronomie éditée par son ami Camille Flammarion. Pour peindre son tourbillon infernal, il a imité des représentations scientifiques d’une nébuleuse bien réelle. La spirale n’a pas été inventée de toute pièce par l’esprit tourmenté de l’artiste. Elle évoque plutôt de l’un des principaux centres d’intérêt de Van Gogh.

Le ciel

La nuit sur le rhône Van Gogh
Vincent Van Gogh, la nuit étoilée sur le Rhône (1888)

Le ciel est dynamique, ondoyant, fluide comme l’eau d’une rivière. En fait, il nous captive parce qu’il semble vivant. Il a cette dimension un peu mystique, dont Van Gogh parle à son frère dans ses lettres : « J’ai un terrible besoin de religion. Alors la nuit je sors pour peindre les étoiles ». Ainsi, le ciel est comme personnifié, peut-être pour représenter l’univers de la vie après la mort qui préoccupe tant l’artiste tout au long de sa vie. Cet effet est accentué par les couleurs choisies par Van Gogh pour peindre le ciel. Comme pour Terrasse d’un café le soir  ou La nuit étoilée sur le Rhône, il préfère le mauve et le bleu aux pigments noirs.

La lune et les étoiles

la nuit étoilée Van Gogh
Détails de la nuit étoilée de Vincent Van Gogh

Des astrophysiciens ont reconstitué que les étoiles et la lune représentés dans La nuit étoilée correspondaient à la configuration céleste visible à Saint-Rémy-de-Provence, le 25 mai 1889. D’après les archives, l’étoile du berger était particulièrement brillante en 1889, quand Van Gogh a peint son tableau. C’est sans doute pour cela que l’on observe une étoile plus grande et plus claire que les autres dans l’oeuvre. La lune, comme les étoiles, produit énormément de lumière. Leur éclat et leur brillance sont accentués par le peintre grâce à l’utilisation de cercles de peinture concentriques. Mais leur lumière reste dans le ciel. Elle ne se propage pas dans la partie inférieure du tableau : la terre reste sombre.

Le clocher et le village

village et clocher la nuit étoilée Van Gogh
Détails de la nuit étoilée de Van Gogh

D’après la configuration de l’asile de Saint Rémy de Provence, Van Gogh n’apercevait qu’un enclos depuis sa cellule. Contrairement aux astres, le clocher et le village n’ont pas été observés par le maître mais ont été réalisés grâce à son imagination ou sa mémoire. Ces deux éléments sont en contrebas de l’œuvre et n’en occupent qu’un tiers. Ils sont déformés et semblent bouger. Les maisons cernées de noir comme dans du vitrail, et le clocher de l’église servent à Van Gogh à accentuer la puissance mystique et cosmique du ciel.

Le cyprès

Cyprès la nuit étoilée Van Gogh
Détails de la nuit étoilée de Van Gogh

Enfin, le cyprès est lui aussi un élément incontournable de cette peinture, peut-être même l’un des plus importants. Epais, torturé, oscillant comme une flamme, il est comme un pont entre les deux parties du tableau, la terre et le ciel. Van Gogh choisit de le placer au premier plan de son œuvre et ce n’est pas anodin. Le cyprès est l’arbre des cimetières. Il évoque la mort, qui selon Van Gogh est une délivrance puisqu’elle est la seule façon d’accéder à l’univers céleste depuis la terre.

Cette œuvre reste représentative de l’esprit chaotique de Van Gogh mais aussi de toutes ses aspirations. Elle est, surtout, une preuve inéluctable de son génie et de son talent inimitable.

Vous devriez aimer :