L’histoire du selfie en cinq anecdotes

Le selfie n’est pas qu’une invention des millenials ! Avant l’apparition du smartphone, on l’appelait plus communément l’autoportrait. Et comme le selfie, l’autoportrait en a aussi exaspéré plus d’un (il a même titillé les nerfs de Charles Baudelaire). Aujourd’hui, Artsper vous propose un retour en arrière pour vous délivrer l’histoire du selfie en quelques anecdotes, et vous prouver que la tendance endémique ne date pas d’aujourd’hui.

1. La discorde du premier selfie

selfie CorneliusSelfie Hippolyte Bayard

L’histoire du premier selfie fait déjà l’objet de polémiques. En 1839, deux ans après l’invention du premier appareil photo, le chimiste amateur Robert Cornelius est le premier homme à capturer sa propre image. Cornelius avait trouvé le procédé pour réaliser une prise de vue en moins d’une minute ! Mais l’histoire ne s’arrête pas ici. La même année, Hippolyte Bayard cherche lui aussi un moyen de capturer des images. Il finira par inventer un procédé photographique proche de celui du Polaroid. Et pour y parvenir, il s’adonne à de nombreux essais et capture sa personne. Six mois avant Robert Cornelius donc, il produit les premiers autoportraits. Malheureusement, son procédé ne sera jamais reconnu par l’Académie… Destin bafoué, Hippolyte se met en scène en tant que noyé pour exprimer sa déception.

2. L’engouement de la bourgeoisie

Selfie portrait carte de visite

Dans les années 50, la petite bourgeoise parisienne se rue chez les daguérréotypistes pour immortaliser son apparence. Sans réelle démarche artistique, et motivés par la seule intuition narcissique, ces portraits prennent la fonction de cartes de visite. Ils sont d’ailleurs vivement critiqués par François Victor Fournel et Charles Baudelaire, exaspérés par l’égotisme de la bourgeoisie. Car certains vont même jusqu’à acheter des portraits de célébrités pour les intégrer à leurs propres albums de famille, et simuler un lien de parenté avec les personnages publics… Heureusement, le photographe Nadar exploitera l’art du portrait quelques années plus tard et lui donnera tout son sens artistique, réconciliant ainsi le poète maudit avec le portrait.

3. Le selfie dans le miroir

Selfie miroir

L’histoire du selfie ne serait pas complète sans les prises de vue devant le miroir ! Si elles sont aujourd’hui partout sur Instagram, ces selfies existent depuis bien longtemps. En effet, dès 1910, le photographe Harold Cazneaux immortalise une pose devant le miroir. Il est suivi par de nombreux artistes qui se prennent au jeu et capturent leur propre reflet. La pratique se répand et les mises en scène se multiplient : devant les vitrines, des miroirs de poche, ou encore à plusieurs…

4. L’expérimentation contemporaine

selfie Andy Warhol

Si la pratique du selfie peut paraître narcissique, elle est surtout devenue un moyen d’expérimenter pour les artistes du XXème siècle. Les surréalistes comme Man Ray s’en donnent à coeur joie et se livrent à des altérations de leur propre représentation. Andy Warhol également immortalisera son visage au Photomaton. Beaucoup de photographes utilisent l’autoportrait pour explorer leur propre identité : Francesca Woodman, Nan Goldin, Cindy Sherman ou encore Ai Wei Wei, qui en fait même usage pour ses réseaux sociaux…

Le selfie, un genre artistique ?

selfie stars

Aujourd’hui, le selfie est totalement entré dans les conventions, et même dans le dictionnaire ! Les caméras de téléphone à double sens et les réseaux sociaux à portée mondiale sont d’autant plus de facteurs qui facilitent la prolifération de ce format photographique. Mais alors que la définition de l’art est plus ouverte que jamais, ce genre est encore en pleine évolution. Entre vanité et expérimentation, spontanéité et réflexion artistique, il attire autant d’adeptes que de critiques. Mais ce qui est sûr, c’est que l’histoire du selfie est toujours en cours d’écriture…