Analyse d’un chef d’oeuvre : Les Demoiselles d’Avignon de Picasso

Picasso cubisme les demoiselles d'avignon
Pablo Picasso, Les Demoiselles d’Avignon (1907)

Pablo Picasso a été le premier artiste exposé au musée du Louvre de son vivant. Il doit ce succès à son talent bien sur, mais surtout à son aptitude à inventer de nouvelles formes de représentations et à renouveler son travail. Ainsi, en 1907, Pablo Picasso dévoile les Demoiselles d’Avignon dont le sujet, inspiré d’une maison close, est aussi peu conventionnel que le style. Artsper vous révèle les secrets de ce tableau qui a révolutionné l’œuvre de Picasso et l’histoire de l’art toute entière.

Contexte et histoire

Henri Matisse la joie de vivre
Henri Matisse, la joie de vivre (1906)

« Les Demoiselles d’Avignon, qu’est ce que ce nom peut m’agacer ! » disait Picasso. L’artiste avait initialement nommé son œuvre le bordel d’Avignon, allusion à la rue d’Avignon à Barcelone, réputée pour ses prostituées. C’est pour éviter la censure que Picasso a dû changer le nom de son œuvre, désormais connue sous le nom Demoiselles d’Avignon pour la postérité. Le tableau est volontairement provocateur pour l’époque. Picasso est un peintre ambitieux, qui veut créer quelque chose de neuf et frapper d’un grand coup le monde artistique. Sa rivalité avec Matisse, qui vient de réaliser son tableau novateur Joie de Vivre, attise son envie de se surpasser. Les Demoiselles d’Avignon voit le jour après 9 mois de réflexions artistiques acharnées, de travaux préparatoires, et d’esquisses. A l’origine, le peintre avait même prévu deux personnages masculins, un marin et un étudiant, dont les filles devaient s’occuper. Mais il supprime ceux-ci dans la version finale, et concentre l’attention du spectateur sur les femmes et leur nudité, transformant celui-ci en voyeur.

Inspirations et Influences

Gauguin impressionisme tahiti
Paul Gauguin, Femmes de Tahiti (1891)

Picasso s’imprègne de tout ce qu’il découvre pour l’intégrer à son art. Pour les Demoiselles d’Avignon, il a emprunté au Bain Turc d’Ingres l’accumulation des corps nus et la pose aux bras levés. Il s’est inspiré aussi du tableau de Gauguin Femmes de Tahiti dont il imite la corpulence des femmes. L’influence des masques africains et de la statuaire ibérique jouent aussi un rôle important dans les Demoiselles d’Avignon. L’art primitif est pour Picasso une source d’inspiration inépuisable : à l’époque où Picasso peint les Demoiselles d’Avignon, la France est en pleine colonisation de l’Afrique, et la presse regorge de récits à propos de ces contrées. Peu de temps avant d’achever son tableau, Picasso se rend même au musée de l’homme du Trocadéro, dont les collections africaines le conduisent peut-être à réviser sa toile finale. « C’est des objets magiques… » affirmait l’artiste à propos des masques africains.

Corps et figures

Picasso les demoiselles d'avignon femme accroupie
Picasso, Les Demoiselles d’Avignon, détail de la femme accroupie (1907)

Dans cette toile, les corps n’ont rien de réaliste. Mais quand on les observe en détail, on s’aperçoit qu’au fil de son oeuvre, le style de Picasso a évolué. Les femmes à gauche ont été peinte en premier, et malgré leurs corps géométriques, leurs formes restent faciles à identifier. Les deux femmes à droite par contre, réalisées plus tard, sont disloquées, surtout celle accroupie. Alors que l’on voit son corps de dos, on voit sa tête de face, dans une distortion impossible. On reconnait des allusions à l’art ibérique dans les visages des femmes situées à gauche. C’est en revanche l’art africain qui inspire le masque de celle située à droite. La femme accroupie, avec son visage vu à la fois de face et de profil, annonce les futures recherches du peintre.

Rupture et avant-garde

Picasso les demoiselles d'avignon étude marin
Pablo Picasso, Etude pour les Demoiselles d’Avignon avec marin et étudiant (1906)

Lorsque Picasso présente les Demoiselles d’Avignon à un petit cercle de critiques et artistes tels que Braque ou Matisse, il ne rencontre qu’hostilité. C’est son style radical plutôt que son sujet qui choque ces premiers spectateurs. Si Picasso abandonne la représentation classique des corps, il rompt aussi avec les codes de la peinture classique. Dans ce tableau on ne trouve ni perspective ni ombre, les cinq figures sont comme plaquées sur la toile. Les Demoiselles d’Avignon était révolutionnaire pour son époque et a frappé tous ceux qui l’ont vu, y compris les artistes. Cette œuvre est avant-gardiste à la fois par son sujet et par la façon dont Picasso l’a peinte. Elle marque un tournant crucial pour l’art et signe l’acte de naissance du cubisme.

Vers le Cubisme

Portrait Picasso Juan Gris
Juan Gris, portrait de Pablo Picasso (1912)

Les Demoiselles d’Avignon est une œuvre peu conventionnelle et radicale. On la considère comme le premier tableau cubiste, mouvement mythique qui se développe un an plus tard sous l’égide de Picasso bien sûr, mais aussi de Georges Braque. Si l’oeuvre a largement contribué à construire l’art de notre temps, il faudra pourtant plus de 30 ans au monde de l’art pour accepter Les Demoiselles d’Avignon, dont le style désormais incontournable influencera presque tous les grands mouvements du siècle. L’œuvre est longtemps restée cachée des yeux du grand public après son achat par un collectionneur privé, Jacques Drouot. Ce n’est que lors de son acquisition par le MoMA, où elle se trouve toujours, qu’elle est devenue l’oeuvre iconique que tout le monde reconnait comme la signature cubiste de Picasso.

Vous devriez aimer :