5 oeuvres d’art contemporain à voir à New York

Photographie de l'intérieur du musée Guggenheim d'art contemporain à New York
Intérieur du musée Guggenheim, à New York.

Du MoMA au Met, en passant par le Guggenheim, la ville de New York est connue dans le monde entier pour ses musées. Avec environ 1 500 galeries d’art, elle est également la ville qui en compte le plus. Le passage par quelques musées d’art contemporain est un incontournable de tout voyage dans cette ville iconique. Pour vous aider à organiser votre visite, Artsper vous propose aujourd’hui de découvrir sa sélection de 5 oeuvres d’art contemporain à voir absolument à New York.

1. Jackson Pollock au MoMa.

Photographie de l'oeuvre d'art contemporain 'One Number 31' de Jackson Pollock, exposé au MoMa à New York
Jackson Pollock (1950) One Number 31

Chef d’oeuvre de la technique du dripping, inventée par Pollock, cette oeuvre est l’une des plus impressionnante de l’artiste. En effet, elle mesure plus de 2 x 5 mètres. Cette toile monumentale date de 1950, l’année où le peintre est choisi pour faire partie du groupe qui représentera les Etats-Unis à la Biennale de Venise. Pièce centrale de la collection permanente du Museum of Modern Art (MoMa), vous pourrez l’admirer sur les murs de la galerie 16.

2. Malick Sidibé au Guggenheim.

Photographie de l'oeuvre 'Nuit de Noël' de Malick Sidibé, exposé au Guggenheim à New York
Malick Sidibé (1963) Nuit de Noël

Ce cliché est peut être le plus célèbre de l’oeuvre du photographe malien. Il témoigne du talent incontestable de Malick Sidibé pour capturer le mouvement, immortaliser l’ambiance d’un moment. Surnommé « l’oeil de Bamako », Sidibé est l’un des représentants les plus important de la photographie africaine contemporaine. Vous pourrez observer tous les détails de cette oeuvre iconique au musée Guggenheim, sur la 5ème avenue.

3. Judy Chicago au Brooklyn Museum.

Photographie de l'oeuvre 'The Dinner Party' de Judy Chicago, exposé au Brooklyn Museum à New York
Judy Chicago (1974-1979) The Dinner Party

Oeuvre centrale de l’art féministe des années 1970, The Dinner Party rend hommage a plus de 1000 figures féminines et féministes. En effet, chacune des 39 places de cette gigantesque table triangulaire est dédiée à une femme ayant marqué l’histoire. Chaque assiette de porcelaine est placée sur un set de table créé en utilisant une technique adaptée à la figure à laquelle elle est dédiée. Le sol blanc sur lequel repose la table porte gravé en doré le nom de 999 femmes. Vous pourrez passer de longs instants à découvrir les femmes fantastiques auxquelles Judy Chicago a choisi de rendre hommage, avant d’explorer le reste du Centre pour l’art féministe Elizabeth A. Sackler au quatrième étage du Brooklyn Museum.

4. Edward Hopper au Whitney Museum of the American Arts.

Photographie de l'oeuvre 'A Woman in the Sun' d'Edward Hopper, exposé au Whitney Museum of the American Arts, art contemporain, New York
Edward Hopper (1961) A Woman in the Sun

A la mort de Hopper, en 1967, sa femme Josephine Nivison Hopper lègue la majorité de son oeuvre au Whitney Museum à New York. Ce tableau en particulier, fut peint en 1961, durant les dernières années de la vie de l’artiste. A cette période, les tableaux du peintre deviennent de plus en plus épurés, et lui permettent de se concentrer sur la psychologie et les émotions de ses personnages. Josephine, qui avait 78 ans à l’époque, fut le modèle pour ce tableau, comme pour un grand nombre d’oeuvre de Hopper. Cependant, plutôt que de représenter fidèlement sa femme ou la scène, le peintre représenta sur la toile sa perception personnelle.

5. Andy Warhol au MoMa.

Photographie de 'Golden Marilyn' d'Andy Warhol, MoMA, art contemporain New York
Andy Warhol (1962) Gold Marilyn

1962 marque la mort de Marilyn Monroe, icône américaine par excellence. Bien que Warhol ait utilisé l’image de l’actrice à de nombreuses reprises dans ses oeuvres, Gold Marilyn Monroe se distingue car elle est la seule à avoir été sérigraphiée sur un support doré. En utilisant cette technique, l’artiste s’inspire des icônes byzantines, donnant une coloration presque religieuse à cette oeuvre. De plus, le visage de Marilyn est couvert de petites imperfections, de traces et de bavures sur la toile. La trace de l’ombre à paupière recouvre ses yeux, l’impression du rouge à lèvre dépasse de sa bouche. Tous ces détails font réfléchir à une réalité plus sombre sous les oeuvres colorées du maître du Pop-Art.

Vous devriez aimer: