Foire d’art contemporain : mode d’emploi

Deux femmes foire d'art contemporain
Des visiteurs apprécient une toile à la foire d’art contemporain Frieze, à Londres
(© Toby Melville)

Les foires d’art contemporain sont aussi fascinantes qu’elle peuvent paraître obscures. En réalité, comme toute industrie spécialisée, le marché de l’art a ses événements qui permettent à sa communauté de se retrouver chaque année – et pour l’achat d’art, les foires sont des rendez-vous incontournables. Tout comme une vente aux enchères, une foire d’art contemporain possède une ambiance particulière, provoquée par le regroupement de centaines d’œuvres disponibles à l’achat en même temps. Lorsqu’autant d’opportunités se présentent en un seul lieu et pour une durée limitée, la tension monte… 

Une salle immense, des dizaines d’exposants, des événements satellites… Si vous avez déjà fréquenté une foire d’art contemporain, vous aurez constaté qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Même si la pratique reste le meilleur apprentissage, il est toujours utile d’avoir quelques connaissances en poche… Aujourd’hui, Artsper décrypte l’univers des foires et partage avec vous ses meilleurs conseils d’experts, pour que vous puissiez aborder l’événement sereinement – et peut-être acquérir la pépite de vos rêves.

Des visiteurs à Art Basel à Bâle
Les foires attirent de nombreux amateurs, il est donc important de préparer votre visite
(© Art Basel)

1. Foires d’art contemporain : le b-a-ba

Les plus aguerris des collectionneurs se préparent toujours pour une foire. La première étape est d’établir votre stratégie en considérant vos envies et vos besoins. Si vous cherchez à acheter ou simplement à découvrir, vous devrez planifier votre visite en conséquence. Notre conseil ? Restez ouvert à un potentiel achat : les galeristes sortent leurs plus belles pièces pour l’occasion, et les prix peuvent parfois vous surprendre… vous tomberez peut-être sur une opportunité en or.

Le premier facteur à considérer est le jour et l’heure de votre visite. Pour cela, il faut avant tout comprendre que la majorité des ventes a lieu le premier jour, et si les galeries ont toujours du stock supplémentaire, les meilleures pièces partent les premières. De plus, beaucoup d’agendas de foires incluent une journée de vernissage avant l’ouverture au grand public, pour permettre aux collectionneurs réguliers de bénéficier d’un accès en avant-première aux œuvres disponibles. L’accès se fait sur invitation exclusivement, généralement envoyée par une galerie pour fidéliser sa clientèle, mais il n’est pas impossible pour tout amateur d’en obtenir un suite à un bon contact avec un marchand.

Nombreux stands de foire d'art contemporain
Malgré une numérotation précise, l’enchaînement de nombreux stands peut être déconcertant… (© Art Paris Art Fair)

2. Une foire d’art contemporain est une affaire sociale

Dans une logique de « premier arrivé, premier servi », les foires donnent donc l’avantage aux habitués. C’est pourquoi il est utile de créer des relations avec les galeristes le plus tôt possible, et de les entretenir comme il se doit. Ce qui nous amène à notre second point : parlez aux exposants. C’est en posant des questions que vous créerez une relation avec un galeriste. Alors n’hésitez pas : vous pouvez poser des questions sur une œuvre, mais aussi sur la démarche de l’artiste, sur l’identité de la galerie… L’accrochage d’un stand se fait avec grande réflexion : vous pouvez également entamer l’échange en complimentant l’exposant sur sa curation.

Mais la socialisation ne se fait pas qu’avec les galeristes. Une foire, c’est un moment d’échange constant : informations, connaissances, opinions… Baladez-vous parmi les stands, écoutez autour de vous ce qui se dit à propos des œuvres, ce que les galeristes expliquent à leurs interlocuteurs. N’hésitez pas à interagir avec le visiteur qui semble être happé par la même sculpture que vous. Qui sait ? Vous en tirerez sûrement des connaissances utiles. Attention, ne prenez pas tout ce que vous entendez pour argent comptant. Beaucoup d’informations circulent qui ne sont pas toujours véridiques, et après tout l’art est subjectif… Alors fiez-vous à votre instinct, et faites-vous votre propre idée du sujet.

Conversations en foire d'art contemporain
Apprécier une foire d’art contemporain passe aussi par les interactions.
(© Brittany Buongiorno)

3. Préparez votre parcours

Il est si facile d’être submergé.e par la quantité d’œuvres qui se trouvent dans une foire ! Comme nous sommes attiré.e.s par ce qui nous interpelle visuellement, il est fréquent de prendre le même chemin plusieurs fois, instinctivement, et de terminer la foire en ayant manqué une partie des stands.

Notre méthode infaillible pour ne rien rater ? En arrivant, regardez le plan pour comprendre la manière dont les stands sont répartis, puis faites un premier tour de chauffe. Baladez-vous sans réfléchir, et voyez si certains stands ou œuvres spécifiques vous interpellent. Une fois que vous avez fait le tour, revenez au point de départ et élaborez votre parcours.

Choisissez un tracé logique qui vous permettra de ratisser les allées sans en omettre une partie. Gardez en tête que tous les stands ne sont pas égaux. Les exposants paient leur participation selon la taille et la visibilité dont ils bénéficieront. Les plus grosses galeries sont donc situées dans la première rangée et aux coins des allées, là où il y a le plus de passage. Les stands particuliers (tels que des solo shows d’artistes, stands d’institutions, concours d’art…) quant à eux, se voient généralement regroupés ensemble, souvent dans le fond de la salle.

Découvrir une foire d'art contemporain
Faire un premier repérage permet de se faire une idée de la répartition et de l’offre des stands.
(© ZⓈONAMACO)

4. N’essayez pas de tout faire d’un coup

Lorsque vous parcourez la foire, vous enregistrez beaucoup d’informations. Visuelles, à travers les œuvres, mais aussi des connaissances recueillies auprès des galeristes et autour de vous. Pour éviter d’être submergé(e), la meilleure stratégie est de prévoir plusieurs visites. Mais si vous n’y allez qu’une fois, n’hésitez pas à faire une pause, dans un des aménagements proposés par la foire par exemple. Cela vous permettra de faire le point sur vos découvertes.

Pour optimiser votre visite, notre conseil est simple : prenez des notes sur les éléments qui vous entourent. Le nom d’un artiste que vous voyez apparaître partout, un style visuel que vous retrouvez sur beaucoup de stands… Vous pouvez aussi prendre note des œuvres vendues (signalées par une petite pastille rouge), et ce surtout si vous venez le premier jour : cela pourrait vous indiquer quels artistes sont particulièrement demandés.

Toutes ces informations sont essentielles pour comprendre les tendances du marché et former votre œil de collectionneur. Alors, n’oubliez pas de vous munir d’un carnet ou d’ouvrir une note sur votre téléphone, de prendre des photos des œuvres et de leurs cartels, de noter le nom des galeristes à qui vous avez parlé… et vous serez en mesure de faire le point précis sur vos impressions de la foire à la fin de votre visite !

Se restaurer en foire d'art contemporain
Les espaces de restauration sont pensés pour rendre votre expérience la plus confortable possible. (© Art Basel)

5. Osez poser la question sensible : le prix

Si vous avez un coup de cœur sur une œuvre, vous aurez sûrement envie de connaître son prix, et vous constaterez qu’il est très rare de le voir affiché. Si vous êtes décidé.e, adressez-vous au galeriste pour lui demander directement le montant. Mais si vous n’êtes pas pressé.e, ou que vous redoutez de devoir réagir à un chiffre démesurément hors de votre budget, vous pouvez aussi exprimer votre enthousiasme pour l’œuvre et demander à recevoir le catalogue des autres pièces disponibles de l’artiste. En laissant votre adresse e-mail, vous recevrez un document affichant le prix de l’œuvre qui vous plaît, mais aussi d’autres pièces similaires qui seraient susceptibles de vous intéresser. 

Sachez que les galeristes gonflent parfois leurs prix à l’occasion des foires. Mais comme sur Artsper, vous avez la possibilité de négocier. Si vous vous montrez convaincant, une galerie est typiquement prête à proposer 10% de réduction, ou le montant de la TVA. De manière générale, elle n’ira pas au-delà de 15%, avantage plutôt accordé aux achats multiples ou aux collectionneurs fidèles.

Gardez également en tête que l’origine géographique des galeries peut induire des frais supplémentaires. Ainsi une galerie nord-américaine à la FIAC, par exemple, vous proposera probablement un prix hors-taxes et en dollars, que vous devrez donc convertir et auquel vous devrez ajouter la TVA de votre pays de résidence. Si vous ne comptez pas partir avec l’œuvre sous le bras, vous devrez aussi considérer les frais d’importation à régler lorsque la galerie vous enverra la pièce.

Les galeristes en foire d'art contemporain
Pour mieux vous accompagner, les galeristes mettent parfois à disposition des catalogues
et monographies de leurs artistes. (© Galerie Joseph)

6. Prenez une décision réfléchie

Vous souhaitez acquérir une œuvre et son prix vous convient ? Assurez-vous d’abord auprès du galeriste qu’elle soit bien disponible. En effet, il est fréquent que les galeristes réservent une œuvre pour un collectionneur qui a exprimé son souhait d’achat. Si c’est le cas, pas d’inquiétude ! Pendant les foires, la durée de réservation est généralement courte – un à deux jours tout au plus. Vous avez donc tout intérêt à laisser votre nom au cas où l’acheteur potentiel se retirerait.

Mais il se peut que vous aussi, vous ayez besoin d’un court délai pour vous assurer de faire le bon choix. Dans ce cas, assurez-vous d’être convaincant auprès du galeriste. Nombreux sont les enthousiastes qui finissent par changer d’avis, et les marchands sont habitués à ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. S’il ne fait pas confiance au sérieux de votre intention, il pourrait céder l’œuvre à un autre collectionneur plus insistant et prêt à payer dans la foulée. 

Acheter en foire d'art contemporain
L’acquisition d’une œuvre lors d’une foire, c’est un échange de confiance entre acheteur et galeriste. (© ARH Photo)

7. Dans une foire d’art contemporain, pensez long-terme

Même si vous n’avez pas trouvé votre bonheur à la foire ou l’intention d’acquérir dans un futur proche, nous vous conseillons d’entretenir une relation avec les galeries qui vous intéressent. Demandez à laisser vos informations de contact afin d’être tenu(e) au courant des prochains vernissages et expositions. Une fois la foire terminée, n’hésitez pas à envoyer un e-mail aux exposants avec qui vous avez échangé. Par exemple, pour les remercier pour leur temps et leurs informations ou alors poser vos questions. De cette façon, ils penseront à vous contacter en cas d’opportunité d’achat unique.

8. Si l’on résume…

Que vous soyez amateur ou collectionneur expérimenté, il est toujours intéressant de rester au courant des tendances du marché. Les foires d’art contemporain en sont justement un indicateur hors-pair. Pourtant, chaque édition est unique. D’année en année, la cote des artistes et l’intérêt des collectionneurs changent selon les actualités (résultats de ventes aux enchères, expositions majeures…) et les performances des autres foires. 

À travers ces conseils d’expert, Artsper vous aide à tirer le maximum de votre visite afin que vous puissiez enrichir vos connaissances et appréhender les aléas du marché. Art Basel, FIAC, Frieze… vous avez maintenant toutes les clefs en main pour aborder une foire d’art contemporain en toute sérénité !

Vous devriez aimer…