Zoom sur la 56e Biennale de Venise et ses pavillons


Artsper vous propose un zoom sur la 56e Biennale de Venise et ses pavillons… (Voir aussi: 6 bonnes raisons d’aller à la 56e Biennale de Venise)

{Zoom sur le pavillon néerlandais de la Biennale de Venise}

herman de vries*

Né en 1931 aux Pays-Bas, herman de vries a travaillé comme biologiste avant de se consacrer à l’art. Il a beaucoup voyagé et étudié l’évolution du paysage naturel. Ses œuvres sont un dialogue entre les sciences, l’art et la vie.

La démarche d’herman de vries vise à nous faire réfléchir sur la richesse de la nature et l’atteinte à la biodiversité. Pour lui, la nature c’est la vie et la vie c’est l’art.

Le Pavillon néerlandais offre une expérience sensorielle et écologique grâce à l’artiste.

Un parterre de roses séchées, une sculpture en restes de morceaux de bois brûlés, des faucilles… herman de vries sollicite notre odorat et redonne une existence à la nature : ces roses et ces arbres ont une nouvelle vie, une vie singulière, hors de leur espace d’accueil originel.

« Le rôle de l’artiste c’est de montrer ce que l’on ne peut pas dire avec des mots ». En effet en tant qu’artiste il a un rôle à jouer, des sentiments à partager et un chemin à tracer.

* l’artiste n’emploie pas de majuscule par résistance à la hiérarchie.

Foto-JJockel-0097

herman de vries au Pavillon Néerlandais

{Zoom sur le Pavillon des Nations de la Biennale de Venise}

Thomas Hirschhorn

Né en 1957 à Berne, Thomas Hirshhorn est un artiste suisse. Lauréat du prix Marcel Duchamp en 2000, il est représenté par la galerie Chantal Crousel à Paris.

Son œuvre est une critique cinglante à la société de consommation et à la démocratie. Anticonformiste, il met en avant la laideur, le désordre et le sarcasme en réalisant des sculptures précaires faites main.

Une salle du Pavillon des Nations accueille Thomas Hirschhorn dans les jardins de la Biennale, sa mise en scène spectaculaire du chaos, « RoofOf » est constituée de matériaux de rebuts, du carton, de la mousse, du ruban adhésif.

url

Thomas Hirschhorn, RoofOf, à la Biennale de Venise 2015

{Zoom sur le Pavillon central de la Biennale de Venise}

Christian Boltanski

Né en 1944, Christian Boltanski est une figure majeure de l’art contemporain. Il manie le film, la photographie et l’installation et ses œuvres illustrent les traumatismes du XXème siècle. L’homme qui tousse date de 1969 et place le visiteur en voyeur. Le film présente un homme assis sur le sol en train de cracher du sang sur lui. Son combat intérieur nous gêne et il est extrêmement difficile de le regarder sans dégout.

« Les bons artistes n’ont plus de vie, leur seule vie consiste à raconter ce qui se semble à chacun sa propre histoire ».

url

Christian Boltansky, L’homme qui tousse, 1969, à la Biennale de Venise 2015

 

Auteur de cet article: Charlotte Vaudour

Partager cet article :

Laisser un commentaire