Une courte histoire de la bande dessinée

Voir plus loin - -

Dès la Préhistoire, les hommes se mettent à raconter leur quotidien, leurs rites, leurs coutumes, en gravant des séquences narratives sur rochers et autres supports. La bande dessinée est née ! Cet art narratif qui est sans doute le plus ancien n’a pas toujours été reconnu en tant que tel. Pourtant, il suscite aujourd’hui un vif intérêt des collectionneurs qui s’arrachent les pages mettant en scène leurs personnages préférés. Des hiéroglyphes aux mangas en passant par les comic strips, la bande dessinée a connu de nombreuses évolutions au fil du temps qui lui constituent une riche histoire.

 

Avant l’invention de l’écriture, l’homme crée le dessin pour témoigner de ses croyances et sa culture. L’art rupestre, apparu entre 35 000 et 10 000 avant J.-C., nous présente les premiers exemples de bande dessinée.

Même après l’élaboration du premier système d’écriture, l’homme continue à raconter sa vie en images. En Egypte, les hiéroglyphes nous rapportent les divers événements historiques et mythologiques de l’ère dans de magnifiques fresques. En Grèce, c’est la peinture sur céramique qui est le support de ces oeuvres d’art narratives. Elle représentent des scènes de combat et de la vie quotidienne et sont les premières oeuvres picturales à être signées.

 

BD1

Fresque du temple de Beit el-Wali

 

Au Moyen-Âge, les moines mettent en place la plupart des codes de la bande dessinée moderne. C’est à eux, qui illustraient leurs manuscrits d’enluminures (une illustration faite à la main), qu’on doit notamment le découpage du récit en cases, l’avant-plan et les dialogues en phylactères autrement dit « bulles ».

L’invention de l’imprimerie permet de diffuser ces textes et images au plus grand nombre. Les dessins satiriques et caricaturaux se développent alors. En Angleterre, l’estampe politique connait un succès fou avec comme maître du genre James Gillray qui est le premier à recourir à des personnages récurrents comme John Bull (qui personnifie le peuple anglais) ou Britannia (symbole de la nation anglaise).

 

by James Gillray, published by Hannah Humphrey, hand-coloured etching, published 3 June 1793

Gravure de James Gillray, 1793

 

Au Japon, dans l’isolement le plus total par rapport aux pays occidentaux, l’estampe se développe également. La plus connue est sans doute l’œuvre magistrale de Hokusaï, La Grande Vague de Kanagawa. Hokusaï signe aussi des recueils d’images plus dérisoires, qu’on retient comme les prémices du manga.

 

BD3

La Grande Vague de Kanagawa de Hokusaí, 1830-31

 

Cependant, on considère que c’est Rodolphe Töpffer le réel inventeur de la bande dessinée. En 1827, il publie le premier ouvrage à présenter une histoire sous la forme d’un dessin en noir et blanc disposé en bandes, une par page, avec des cases séparées de traits verticaux. Ni caricature politique, ni texte illustré, ce qu’il appelle « littérature en estampes » est bien la première bande dessinée ! Le texte et l’image sont indissociables pour comprendre le déroulement de l’histoire où l’on suit les péripéties d’un personnage fictif.

Le journalisme de masse, qui voit le jour au cours de la deuxième moitié du 19ème siècle, permet l’essor de formes variées d’albums d’histoires : romans-feuilletons, caricatures, strips. Aux Etats-Unis se développent les funnies, précurseurs des fameuses comic strips, des dessins en deux ou trois cases disposées horizontalement. Suite à une dispute suivie d’un procès entre deux magnats de l’édition, Joseph Pulitzer et William Hearst, qui se retrouvent à diffuser deux séries distinctes avec les mêmes personnages, le comic strip va connaître un âge d’or aux Etats-Unis.

 

BD4

Dessin caricatural au sujet de la dispute entre Pulitzer et Hearst

 

Quelques années plus tard au Japon, en 1902, le premier manga est publié.

La suite on la connait plus ou moins… S’ensuit au 20ème siècle l’apparition d’un bon nombre de personnages et ouvrages qui nous sont désormais chers : le Journal de Mickey, Tintin, Spirou puis les super-héros aux Etats-Unis avec les deux géants que sont Marvel Comics et DC Comics. A partir des années 70, l’intérêt pour la BD se déplace au Japon, où on retrouve une énorme communauté de fans de mangas.

Aujourd’hui, la valeur de la bande dessinée est reconnue à part entière (ou presque) et nombreux sont les amoureux de ce 9ème art.

Partager cet article :

Laisser un commentaire