SPOTLIGHT SUR 5 OEUVRES DE SOPHIE CALLE

Voir plus loin - -

Sophie Calle est une artiste française née en 1953, aujourd’hui parmi les plus renommées de la scène artistique française Le Centre Pompidou lui a consacré une rétrospective en 2004. Elle travaille avec tous les supports et langages artistiques possibles : de la vidéos à la performance, en passant par la photographie ou le texte. Sophie Calle tire de sa propre vie et expérience la matière de son œuvre, qui est ainsi éminemment autobiographique et intime. La subjectivité de l’artiste est au cœur de l’œuvre, et ce qui la rend si intrinsèquement original est la place que laisse l’artiste au hasard, aux rencontres avec des lieux, des personnes ou des objets. Son œuvre est donc par essence protéiforme, et bien qu’elle semble parfois manquer de fils directeurs, tourne autour des thèmes de la mémoire, de l’autobiographie, de l’intime, du hasard et des rencontres. 

Artsper a choisi de revenir sur cinq de ses oeuvres les plus loufoques.

{1.PRENEZ SOIN DE VOUS – 2007}

45389_5

« Prenez-soin de vous » est un projet mené en 2007 par Sophie Calle suite à la réception d’une lettre de rupture se terminant sur cette expression même. Ne sachant comment répondre à cette lettre qu’elle trouve assez impersonnelle, l’artiste décide de prendre sa phrase de conclusion au pied de la lettre et de « prendre soin d’elle », ce qu’elle entreprend de faire en sollicitant le regard d’autres femmes sur sa rupture pour l’aider à comprendre.

Sophie Calle demande alors à 107 femmes d’interpréter sa lettre de rupture sous l’angle de leur profession. Au programme : une sociologue, une comptable, une psychiatre, une compositrice, une chanteuse, une mère, une actrice, un anthropologue, une philosophe morale etc.

Le but ? Analyser, commenter, disséquer, épuiser, élaborer autour de cette lettre de rupture pour finir par la rendre plus assimilable peut-être pour l’artiste, et prendre le temps de rompre.

Le projet donne lieu à un ensemble de photos, vidéos et textes présentées lors de la Biennale de Venise en 2007.

ayant reçu un courriel de rupture, SC invite 107 femmes, plus ou moins connues du grand public, mais ayant une notoriété dans leur domaine (avocate, correctrice, danseuse, psychiatre, sportive olympique, exégète rabbinique, etc.), à faire un commentaire « professionnel » de ce courriel. Cette exposition a été présentée lors de la Biennale de Venise en 2007.

 

{2.VOYAGE EN CALIFORNIE– 2003}

sophie-calle-10289_15449

« Voyage en Californie » est un projet mené par Sophie Calle en 2003. Il a pour point de départ la lettre que l’artiste reçoit en 1999 d’un jeune californien contenant les lignes suivantes :

« 4 juin 1999. Chère Mme Calle, je suis un Américain de vingt-sept ans. J’ai vécu une longue idylle qui s’est récemment dénouée. J’aimerais passer le reliquat de cette période de deuil, d’affliction, dans votre lit… »

Se méfiant quelque peu de la proposition –après tout, si l’homme en question ne lui plait pas ?- et ayant déjà quelqu’un dans son lit, Sophie Calle décide de répondre à la demande quelque peu incongrue du jeune homme en lui envoyant tout bonnement son lit avec ses draps avec une lettre de bon rétablissement. Le jeune homme lui répond alors : « Votre lit est confortable. La senteur qu’il exhale m’apaise. Je vous tiendrai au courant du déroulement de ce séjour… »

Le 2 février 2000, le lit de Sophie Calle lui fut retourné.

{3.CHAMBRE AVEC VUE- 2002}

ced6d29b1dd2a0143bf35cf8c418d7e6

« Chambre avec vue » est une installation réalisée dans la nuit du 5 au 6 octobre 2002 pour la première « Nuit Blanche » organisée par la ville de Paris. Sophie Calle se fait installer une chambre au quatrième étage de la tour Eiffel, où elle invite qui veut à venir s’allonger à côté d’elle et lui raconter des histoires pour la tenir en éveil jusqu’au petit matin. Le concept est donc simple : « racontez-moi une histoire pour que je ne m’endorme pas ». La durée maximale souhaitée des volontaires étaient de 5 min maximum, avec prolongation si récit palpitant. Si l’artiste s’endort au milieu de l’histoire, son auteur était prié de quitter le lit discrètement et prévenir le gardien pour qu’il la réveille. En l’espace des quelques heures d’une nuit, des centaines de personnes ont défilé dans le lit de l’artiste pour une nuit, blanche, vécue comme dans un rêve.

 

{4. NO SEX LAST NIGHT-1992}

vlcsnap-7497852

« No sex last night » est le compte-rendu filmé du voyagé réalisé par Sophie Calle et Greg Shepard en 1992, en couple depuis un an. Les deux se rencontrent de manière impromptue dans un bar new-yorkais en1989. Greg lui propose alors de la loger, lui donne l’adresse et les clefs de son logement et disparaît. Après un an de commune, leur relation se dégrade et Sophie veut se lancer dans un périple à travers les Etats-Unis pour redonner du souffle à leur relation. Elle lui propose alors d’en faire un film : chacun dispose de sa propre caméra et devra y confier toutes les frustrations de son voyage. Ainsi sont mis en regard les points de vue dissemblables des deux pôles du couple sur leur relation tout au long du voyage.

A la fin du voyage, ils s’arrêtent à Las Vegas pour se marier.

Réalisation amateur par essence, le film reçoit pourtant le prix George Sadoul en 1995.

 

{5.LE RITUEL D’ANNIVERSAIRE- 1980-1993} :

sophie-calle-10064_3147

« Le jour de mon anniversaire je crains d’être oubliée. Dans le but de me délivrer de cette inquiétude, j’ai pris en 1980 la décision d’inviter tous les ans, le 9 octobre si possible, un nombre de convives équivalant à mon nombre d’années. Parmi eux, un inconnu que l’un des invités serait chargé de choisir. Je n’ai pas utilisé les cadeaux reçus à ces occasions. Je les ai conservés, afin de garder à portée de main les preuves d’affection qu’ils constituaient. En 1993, à l’âge de 40 ans, j’ai mis fin à ce rituel.  » Telles sont les paroles qui introduisent l’ouvrage intitulé « Rituel d’anniversaire » par Sophie Calle.

L’œuvre consiste en 15 vitrines contenant divers objets personnels, soit les différents cadeaux d’anniversaire qu’elle a reçu au fil des ans : bouquet de fleurs , un livre de Mario Vargas Llosa, une paire de gants, une bouteille d’eau de vie, un livre d’Henry Miller, des sucettes, une bouteille de champagne etc.

Partager cet article :

Laisser un commentaire