Sculpture et installation : le meilleur de 2016

Voir plus loin - -

N’ayons pas peur de voir les choses en grand ! De l’art monumental voire phénoménal, voilà le spectacle que nous offrent les œuvres publiques qui fleurissent dans nos villes et nos campagnes. Artsper revient sur les créations de l’année 2016 qui nous ont ébaubi tout au long des derniers mois, suivi d’un avant-goût de celles qui nous attendent en 2017.

Sculptures ou installations publiques ont pour vocation d’animer un espace et parfois de le transformer, que ce soit à la ville ou en pleine nature. Toutes deux en trois dimensions, l’installation a quant à elle la particularité, la plupart du temps, d’être une œuvre ouverte et de faire interagir ses spectateurs. 

Parfois éphémères, ces installations et sculptures publiques peuvent également s’inscrire dans la durée et faire partie intégrante de l’espace qu’elles occupent, à l’instar des colonnes de Buren à Paris, accolées au Musée du Louvre.

 

Le meilleur de 2016

 

#1 Christo, les pontons sur le lac d’Iseo.

068_aa_18062016_294033_jpg_547_jpeg_2360.jpeg_north_1160x_white

Lac Iseo, Christo

 

C’est un drôle de parcours qui s’est profilé sur le Lac Iseo, près de Milan, durant l’été 2016. D’un jaune orangé, variant selon la lumière, des pontons flottants ont relié l’île de Monte Isola à celle de San Paolo. Christo, le célèbre artiste plasticien américain à l’origine de ce projet n’a jamais aussi bien porté son nom. Cette installation a permis, comme par miracle, à près d’un million de personnes de pouvoir marcher sur l’eau.

 

#2 Jr, Jeux Olympiques de Rio.

o-JR-RIO-facebook

JR, Rio

 

Connu pour ses projets monumentaux, le photographe JR anime les murs, leur donne un visage et une personnalité. Pour l’année 2016, lors des JO de Rio, c’est le sport qu’il a mis à l’honneur, ou plutôt les athlètes, en les transformant en véritable géants urbains. Pour célébrer la discipline du saut en hauteur, il a transformé les barres d’immeuble en barre de gymnastique. Un effet visuel à couper le souffle qui prouve que l’artiste, au goût du challenge prononcé, dépasse toujours ses limites.

 

#3 Olafur Eliasson, Versailles

 

340324-500x333

Olafur Eliasson, Versailes

 

Après Jeff Koons et Anish Kapoor, le château du Roi Soleil a convié Olafur Eliasson aux festivités, l’été dernier. Moins polémique que celles de ses prédécesseurs, son œuvre n’en ai pas moins stupéfiante. Soutenue comme par magie dans les airs, sa cascade artificielle, The Weather Project présentée pour la première fois en 2003, a su dialoguer toute en grâce et en finesse avec les sculptures du jardin versaillais.   

 

#4 Pierre Delavie, La Conciergerie de Paris, Nuit Blanche 2016

2048x1536-fit_conciergerie-paris-sens-dessus-dessous-grace-amour-deborde-oeuvre-pierre-delavie-nuit-blanche-2016-simulation-projet

Pierre Delavie, Conciergerie

 

Le Nuit Blanche est toujours le rendez-vous incontournable en matière d’installations publiques. Les années se succèdent mais ne se ressemblent pas, chaque édition étant toujours plus ambitieuse que la précédente. Le cru de l’année 2016 n’a pas fait exception : Pierre Delavie a réalisé un trompe l’œil renversant sur la façade extérieure de la Conciergerie de Paris. Une oeuvre qui s’intègre à un parcours à travers toute la capitale, formant à son tour une création artistique à part entière.

 

#5 Ai Wei Wei, F Lotus

160713_cy0iy_aetd_ai_weiwei_flotus_sn635

Ai Wei Wei,Vienne

 

Au Belvédère de Vienne, ce sont des nénuphars d’un nouveau genre qui ont émergé des eaux en juillet dernier. Des milliers de gilets de sauvetages, disposés en cercle et par couleurs à la manière des plantes aquatiques, se déploient dans le bassin. Ensemble, ils font écho aux milliers de migrants dont la survie dépend bien trop souvent de ces vestes flottantes. Le célèbre artiste plasticien Ai Wei Wei, signe ici une nouvelle installation éphémère  mais engagée en s’impliquant toujours davantage dans cette crise humanitaire.

 

Ce qui vous attend en 2017

L’année à venir nous réserve aussi son lot de surprise. Nous vous avons sélectionné deux d’entres elles afin de patienter jusqu’à là !

 

Jeffrey Robert

extralarge

Jeffrey Robert, Chicago

 

Aux Etats-Unis, l’architecte Jeffrey Robert se lance sur le terrain de la politique et tient à faire savoir haut et fort son mécontentement vis-à-vis des dernières élections présidentielles. C’est un projet culotté qu’il mûrit actuellement : dissimuler le nom de Trump qui trône au sommet d’une des tours éponymes à Chicago, à l’aide de quatre ballons de porcs géants et dorés. Quelle meilleure référence que les Pink Floyd alors ? Affaire à suivre…

 

Jeff Koons, Miss Liberty

XVM1c0a442a-aff1-11e6-8924-aaf6bf1e52ea-300x365

Sur le parvis du Palais de Tokyo, une nouvelle œuvre s’apprête à faire son apparition en 2017. Jaillissant du sol, une main se dressera tenant fièrement entre ses doigts ce qui pourrait s’apparenter à un bouquet de tulipes. A y regarder de plus près,  ce ne sont pas des tulipes, mais des ballons, marques de fabrique de l’artiste Jeff Koons. Suite à une demande de l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Jane D. Hartley, cette sculpture géante de bronze polychrome et d’acier va être offerte à la patrie, pour rendre hommage aux victimes des récents attentats.

Partager cet article :

Laisser un commentaire