Qui est le père de l’art abstrait ?

Voir plus loin - -

Ce qui fait de L’invention de l’abstraction en art une avancée révolutionnaire est le fait qu’elle ait remis en question la finalité de l’art en général. L’image, qui représentait jusque lors une quelconque réalité, devient un moyen d’exprimer des pensées intérieures, des réalités invisibles. Avant que naisse ce courant majeur, certains artistes tentaient déjà de créer des représentation abstraites de la réalité, comme les cubistes. Or, il a fallu attendre le début du 20ème siècle avec toutes ses révolutions culturels et scientifiques –  c’est à ce moment là qu’on formule la théorie de la relativité – pour parler de pure abstraction dans l’art. Peut-on attribuer la naissance de cette forme de peinture tout à fait inédite à un seul artiste ? On dit souvent que c’est à Vassily Kandinsky qu’on doit l’art abstrait. Or, il existe d’autres artistes qui, à la même époque, s’aventuraient également vers les terrains inconnus de l’abstraction… Qui sont-ils ?

 

Kasimir Malevitch

L'espace Malevitch lors d'une exposition en 1915

L’espace Malevitch lors d’une exposition en 1915

A la tête de l’avant-garde russe, Malevitch invente le Suprématisme. Ce courant repose sur le postulat que l’art doit transcender la matière et donc que la vérité des formes et des couleurs est supreme par rapport au sujet de l’oeuvre. Influencé à ses débuts par les cubistes, sa conviction que ces derniers n’étaient pas allés assez loin dans leur démarche d’abstraction a donné lieu à des tableaux désormais mythiques comme Carré noir (1913). A première vue, ce carré noir ne ressemble à rien d’autres que cela mais si on inspecte la peinture de plus près, on remarque des subtilités et on se rend compte du poids émotionnel de ce carré noir sur fond blanc…

« Quand la conscience aura perdu l’habitude de voir dans un tableau la représentation de coins de nature, de madones et de vénus impudentes, nous verrons l’œuvre purement picturale.

Je me suis métamorphosé en zéro des formes et me suis repêché dans les tourbillons des saloperies de l’Art académique. »

Extrait de Du cubisme et du futurisme au suprématisme. Le nouveau réalisme pictural, 1915

Piet Mondrian

Composition II en rouge, bleu et jaune (1930)

Composition II en rouge, bleu et jaune (1930)

Qui n’a pas en tête la peinture iconique tout en géométrie de l’artiste peintre Mondrian ? Selon lui, l’essence de l’univers est sa structure géométrique. Il s’inspire du jazz et du boogie pour mettre en place, dès 1914, une abstraction radicale où les lignes verticales et horizontales sont maitresses. En opposant l’uniformité des parties colorées aux variations de taille des lignes, il crée le mouvement et on retrouve ainsi le rythme de sa musique préférée dans des tableaux aux compositions pourtant empreintes de stabilité.

Imprégnez vous de l’esprit Mondrian avec cette sélection de morceaux issus de la collection de disques de l’artiste ici.

 

Vassily Kandinsky

La "première" oeuvre d'art abstrait : Sans titre (1910)

La « première » oeuvre d’art abstrait : Sans titre (1910)

Le supposé auteur de la première oeuvre d’art abstrait de l’histoire, une aquarelle datant de 1910 au dos de laquelle était inscrit aquarelle « abstraite », Kandinsky a joué un rôle très important dans l’avènement de l’abstraction dans l’art. C’est après de longues années de réflexions durant lesquelles il s’est essayé à multiples courants artistiques que le peintre d’origine russe élabore son style abstrait si reconnaissable. Souffrant de synesthésie, Kandinsky était capable de « voir » les mélodies qu’il écoutait, tant bien qu’il concevait la peinture comme la musique, à savoir comme le moyen de représenter une spiritualité ou mystique intérieure.

 

Conclusion ?

Alors que Kandinsky reprochait à Mondrian et aux constructivistes l’aspect trop mécanique de leurs oeuvres, ces derniers trouvaient que Kandinsky se fiait trop à son intuition personnelle. Malevitch lui estimait que les tableaux de Kandinsky rappelait encore trop la vie et donc la réalité. En tout cas, ces artistes majeurs ont laissé derrière eux deux courants d’art abstrait : la géométrie et le lyrique… avec des liens de parenté sans doute moins incertains que ceux de l’art abstrait !

Partager cet article :

3 Commentaires


alaimo odette

Publié le 24 août 2016, 09h40

 » concepts ». Mon doigt a été maladroit !

Salome Kalonji

Publié le 24 août 2016, 10h20

Tout à fait… Toutes les écoles ont contribué à leur manière à révolutionner l’art, l’art abstrait n’en est qu’une parmi tant d’autres !

alaimo odette

Publié le 24 août 2016, 09h38

Que de débats pour savoir quelle école, quelle chapelle a le plus révolutionné l’Art ! Toutes les expressions et tous les cncepys sont utiles pour signifier le génie humain. Seuls les sots et les fats ne comprennent pas cela car ils sont incultes. . .

Laisser un commentaire