Quand l’art se mêle à la politique : 5 anecdotes extraordinaires

Voir plus loin - -

Par sa dimension contestataire, l’art a un certain rôle politique. En effet, nombreux sont les artistes qui mettent leurs oeuvres au service d’un projet ou d’une cause politique. Critique sociale, propagande, contestation du système au pouvoir :  l’art politisé a de multiples facettes. D’autres fois, l’art et la politique se croisent dans des circonstances inattendues… Parmi lesquelles nous vous avons compilé 5 anecdotes assez invraisemblables !

 

Diego Velasquez, peintre de la cour et politicien ?

Las Meninas (les menines : dames d'honneur). Tableau representant la famille de Philippe IV (1605-1665), a gauche autoportrait de l'artiste devant son chevalet. Peinture de de Diego Rodriguez de Silva y Velazquez dit Diego Velasquez (1599-1660) 1656 Huile sur toile, 318 x 276 cm Museo del Prado, Madrid ©AISA/Leemage

Diego Velasquez – Les Ménines, vers 1656

 

L’artiste baroque Diego Velasquez était peintre de la cour de Philippe IV, au Siècle d’Or en Espagne. Connu pour son tableau légendaire Les Ménines qui met en scène une partie de la famille royale, Velasquez a eu un rôle qui s’étendait bien au delà de sa fonction de peintre portraitiste du monarque et de son entourage. En effet, il aurait nettement contribué à conclure l’accord de paix entre la France et l’Espagne qui mettait fin à 30 ans de conflit. Pour ce faire, il mis en oeuvre toute une scénographie pour la venue de la délégation française. Il disposa dans la Palais d’Alcázar exclusivement des tableaux traitant de la paix et la réconciliation – de diverses scènes du mythe d’Adonis et Vénus.

 

Le modèle d’Oncle Sam

Unclesamwantyou

James Montgomery Flagg – « I Want You For The U.S. Army », 1917

 

L’affiche la plus vendue au monde « I Want You For The U.S. Army » a été réalisée par James Montgomery Flagg en 1917. Artiste dévoué, Flagg créa au total 46 oeuvres pour soutenir l’effort de mobilisation. Son affiche sera réutilisée pour la Seconde Guerre Mondiale et l’Oncle Sam représenté deviendra ainsi une véritable icône dans la culture américaine – la personification par excellence du gouvernement des Etats-Unis. En réalité, le modèle de ce fameux Oncle Sam n’était autre que Flagg lui-même. Effectivement, il s’inspira de ses propres traits afin de ne pas avoir à payer de modèle !

 

Guernica de Pablo Picasso

guernica

Pablo Picasso – Guernica, 1937

 

Le tableau incontournable de Picasso qui dépeint une scène de guerre suite à un bombardement à Guernica… n’était pas censé représenter ceci du tout au début ! A l’origine, c’est le gouvernement républicain espagnol qui lui avait commissionné cette fresque en janvier 1937. Ses premières esquisses traitaient d’un thème totalement autre : le studio d’artiste. C’est seulement lorsqu’il apprit de son ami poète Juan Larrea fin avril et lu le compte-rendu du journaliste George Steer (publié dans The Times et The New York Times) qu’il se décida à en faire le sujet de son oeuvre.

 

Diego Rivera et la famille Rockefeller

 

Artist Diego Rivera stands with a copy of the mural he painted at Rockefeller Center that was eventually destroyed.

Diego Rivera avec une copie de la fresque qu’il peigna au Rockefeller Center 

 

 

En 1933, l’artiste mexicain Diego Rivera, notamment reconnu pour avoir donné à la fresque le statut de beaux arts, est commissionné par la famille Rockefeller pour peindre une fresque dans le hall d’entrée d’un des bâtiments du Rockefeller Center. Cette dernière devait représenter les nouvelles possibilités de progrès social, industriel et scientifique qu’offrait le 20ème siècle. De conviction ouvertement communiste, Diego Rivera se permit d’y faire apparaître des ouvriers avec des drapeaux rouges. Or, ce n’est pas cela qui choqua le plus la famille Rockefeller… c’est le portrait de Lénine qui posait problème ! Quand Rivera refusa de le faire disparaître, la fresque entière fut détruite… pour être reproduite à la Independent Labor Institute avec Lénine comme figure centrale cette fois-ci.

 

George W. Bush le portraitiste

bush paintings

Mosaïque des peintures de George W. Bush

 

En 2014, l’ex-président américain George W. Bush dévoilait au grand public ses talents artistiques. L’exposition de ses oeuvres au George W. Bush Presidential Center à Dallas présentait une douzaine de peintures de chefs d’état qu’il avait rencontrés lors de sa présidence. De Berlusconi à Poutine en passant par Angela Merkel, aucune des grandes personnalités politiques auxquelles Bush fut confronté n’ont échappé à sa peinture approximative. Or, ce n’est pas le seul sujet auquel Bush s’intéressait puisque bien avant son exposition, en 2013, un hacker révélait ses autres peintures plus personnelles… de chiens, terrains de golf et autres paysages aux perspectives douteuses !

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire