Pourquoi collectionner les éditions

Voir plus loin - -

L’édition est une oeuvre réalisée par un artiste au tirage le plus souvent limité, numéroté et signé ou non. Depuis quelques années, les éditions sont devenues un segment croissant du marché de l’art contemporain. Qu’elles soient des sérigraphies, lithographies ou encore gravures, les oeuvres multiples sont issues de techniques qui garantissent la qualité de la dite reproduction. Idéale pour commencer une collection d’art moderne et contemporain, l’édition connait un franc succès auprès des jeunes collectionneurs… mais aussi des plus avisés ! 

 

NIKI DE SAINT PHALLE - Le monstre, 1995 (lithographie originale signée et numérotée au crayon par l'artiste)

NIKI DE SAINT PHALLE – Le monstre, 1995 (lithographie originale signée et numérotée au crayon par l’artiste)

Les éditions, de par leurs prix abordables, rendent l’art accessible à un plus large public. C’est aussi un moyen pour les artistes d’accroitre leur diffusion et donc leur notoriété. En effet, en se faisant connaitre d’un plus jeune public, les artistes gagnent en visibilité et contribuent également à la démocratisation de l’art.

VICTOR VASARELY - Vonal-Fegn, 1973 (Héliogravure en couleurs sur papier, tirage d’époque, titré et cachet de l’éditeur sur un au dos)

VICTOR VASARELY – Vonal-Fegn, 1973 (Héliogravure en couleurs sur papier, tirage d’époque, titré et cachet de l’éditeur au dos)

Depuis une dizaine d’années, l’édition fait un retour sur la scène artistique mondiale, comme l’illustre la récente naissance d’un salon dédié aux éditions et éditeurs, le MAD ou bien celle d’une revue internationale dédiée aux oeuvre multiples, ARTisNotFlat. Cette dernière se veut le guide des acheteurs d’éditions et sert également de catalogue qui répertorie les actuels favoris de l’art contemporain. Longtemps mise à l’écart car estimé comme une simple copie et non une oeuvre d’art à part entière, l’édition a désormais le vent en poupe. C’est un bon compromis pour les acheteurs qui souhaitent se procurer de grandes oeuvres d’art sans pour autant dépenser d’importantes sommes.

ROY LICHTENSTEIN - Girl with ball (1981), 2005 (lithographie signée dans la plaque)

ROY LICHTENSTEIN – Girl with ball (1981), 2005 (lithographie signée dans la plaque)

Pour les oeuvres sur papier, sont généralement produits entre 50 et 300 exemplaires en fonction de la technologie et la volonté de l’artiste. Certaines éditions ont plus de valeur que d’autres. Pablo Picasso passait des heures avec son éditeur avant de sortir une trentaine d’exemplaire numérotés et signés alors que Salvador Dali signait des feuilles blanches avant même impression. Andy Warhol en a lui fait son mode d’expression artistique. De fait, l’outil d’impression, la quantité de main d’oeuvre nécessaire à la reproduction ainsi que la qualité du support expliquent la variété de prix des éditions. Par exemple, une lithographie est en générale plus chère qu’une sérigraphie car son exécution technique est plus difficile. Technique plus récente, l’impression digitale permet elle aussi d’obtenir de convaincants résultats.

Plus qu’une vulgaire copie sous toutes ses formes, l’édition peut être considérée comme une oeuvre artistique qui mérite donc l’attention de tout collectionneur.

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire