Notre sélection : 5 espoirs français

Voir plus loin - -

A l’occasion de la Fête Nationale, Artsper vous propose de découvrir 5 jeunes talents natifs. Des approches singulières, des projets captivants, des oeuvres uniques… Ces 5 artistes prometteurs méritent toute notre attention ! Succinct décryptage de leurs styles différents.  

 

{1. Antoine Mercusot}

Fish and Kraft, 2014

Fish and Kraft, 2014

Photographe français indépendant, Antoine Mercusot met en scène des situations à la limite du vraisemblable et de l’imaginaire. Sa connaissance des volumes en tant que photographe d’architecture couplé à son imagination donnent lieu à des photographies qui brouillent nos repères. Autant dans sa collection « Fictions » que « Natures mortes », Mercusot nous interroge ainsi sur la place de l’Homme dans la société.

 

{2. Arnaud Puig aka ARDPG}

Versus "The Three", 2015

Versus « The Three », 2015

Passionné par le graffiti et l’histoire de l’art, ARDPG construit, déconstruit et assemble des images de notre quotidien et plus anciennes pour créer des oeuvres qui célèbrent l’art urbain. Dans sa série « Versus », la confrontation, novatrice sur le plan graphique, entre peinture classique et graffiti engage une réflexion sur le processus de création artistique. A travers ses peintures sur toile mais également ses oeuvres in situ, ARDPG nous fait explorer l’espace urbain d’un oeil nouveau.

 

{3. Goulwen (Leyto) Mahé}

Armherst, 2016

Armherst, 2016

Empruntant aux codes du graffiti tout en s’inspirant de l’expressionnisme abstrait de Pollock ou De Kooning, Goulwen (Leyto) Mahé a su développer un style d’écriture qui lui est propre. Colorées et aux formes variées, ses lettres qui ne le sont pas nous invitent à rentrer dans son monde chaotique mais débordant de lyrisme. Véritables travaux de calligraphie, les peintures et fresques de Leyto sont une lecture nouvelle du graffiti.

 

{4. Edouard Mazaré}

G R A P H I K - Cloud 02, 2015

G R A P H I K – Cloud 02, 2015

Diplômé en photographie et en graphisme, Edouard Mazaré explore la dimension graphique de l’espace urbain avec grande acuité. Pour sa série « Onirik », il met en place un système pour prendre en une seule fois et sans montage des images où se croisent et s’entrecroisent lignes et volumes urbains. Dans « Graphik », il s’attarde davantage sur les détails du quotidien. Par ce travail très technique, il nous convainc en tout cas de l’essence graphique de la ville.

 

{5. Gilbert1}

Assemblage sur carton #07, 2016

Assemblage sur carton #07, 2016

En utilisant des objets trouvés et des techniques variées (peinture, sculpture, photo), Gilbert1 crée des oeuvres pleines de relief et de mouvement. Adepte du Graffuturism, il investit l’espace avec des formes abstraites et contemporaines. Il participe à énormément de collaborations et réhabilitent ainsi des lieux abandonnés, autrement voués à la destruction. Ses assemblages sur carton reflètent bien le projet qui l’anime : redonner vie aux espaces proies à la décadence !

Partager cet article :

Laisser un commentaire