Magritte et la naissance du surréalisme

Voir plus loin - -

Né en 1898, Magritte est considéré comme l’un des éléments clés du mouvement surréaliste. Focus sur cet artiste reconnu comme le peintre belge le plus important du XXème siècle.

oeil magritte artsper

Magritte naît en 1898 à Lessines, en Belgique. Après le suicide de sa mère, il est éduqué par des gouvernantes et déménage à de nombreuses reprises. Dès son adolescence, le jeune René se met à peindre dans un style impressionniste.  Il s’inscrit à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles puis travaille dans l’atelier de Pierre-Louis Flouquet qui l’initie au futurisme et au cubisme. Il commence alors à être exposé et se met parallèlement au dessin. Epanoui, il épouse son amour de jeunesse Georgette Berger.

Dès 1924, Magritte est séduit par le Dadaïsme et fonde une revue avec des amis artistes. Quelques années plus tard, le groupe d’artistes intellectuels complété de nouvelles recrues deviendra le Groupe surréaliste de Bruxelles. Ensemble, ils conçoivent plusieurs projets publicitaires et illustrent des catalogues pour de grandes maisons belges.

surréalisme magritte artsper

Sa rencontre avec les surréalistes parisiens André Breton, Salvador Dali, Paul Eluard et Max Ernst est déterminante dans sa quête d’identité. Il continue ses écrits et illustrations mais la crise économique de 1929 le contraint à retourner en Belgique. A Bruxelles, il reprend ses contrats publicitaires mais continue de créer et d’exposer ses œuvres, cette fois-ci jusqu’à Londres et New York. Dans les années 1940, Magritte est particulièrement prolixe, créant en quelques semaines l’équivalent d’une cinquantaine de tableaux. Lors de ses nombreux voyages dans les années 1950, Magritte voit sa cote exploser et les rétrospectives sur lui se multiplier. Atteint d’un cancer, il meurt en 1967 chez lui, dans sa ville de cœur, Bruxelles.

Les œuvres les plus connues de Magritte sont ses toiles surréalistes. L’artiste cherche à détacher l’objet de sa représentation et de son utilité. Son tableau le plus connu représente une pipe accompagnée d’une description « Ceci n’est pas une pipe ». Interloquant le spectateur, il répondra à ces interrogations en disant : « La fameuse pipe, me l’a-t-on assez reprochée ! Et pourtant, pouvez-vous la bourrer ma pipe ? Non, n’est-ce pas, elle n’est qu’une représentation. Donc si j’avais écrit sous mon tableau « ceci est une pipe », j’aurais menti ! »

pipe magritte artsper

Pour Magritte, c’est l’action du peintre sur l’objet qui est intéressante. La peinture n’est pas une représentation du réel mais plutôt la représentation de la pensée de l’artiste sur l’objet. « L’art de la peinture ne peut vraiment se borner qu’à décrire une idée qui montre une certaine ressemblance avec le visible que nous offre le monde » déclara-t-il. Magritte excelle dans la représentation des images mentales et créée des œuvres qui transforme le réel et déroute le spectateur. Sa peinture n’est jamais un miroir de la réalité qui nous entoure, elle est le miroir de la réalité que lui s’est imaginé intérieurement.

miroir magritte artsper

Ce qui est intéressant, c’est de mettre en parallèle la vie relativement « classique » et traditionnelle au style totalement novateur du peintre. En tant que spectateur, on imagine souvent l’artiste à l’image de ses créations. Pourtant, les apparences sont  souvent trompeuses. Derrière les œuvres décalées de Magritte se cache un homme discret, rationnel et profondément « normal ».

Partager cet article :

Laisser un commentaire