Le street art dans le monde : Fanzara, Espagne

Voir plus loin - -

« Un mur est une très grosse arme. C’est l’une des choses les plus désagréables avec laquelle donner une claque à quelqu’un. »

Banksy

Le street art est un art visuel créé dans des lieux publiques qui permet aux artistes de communiquer directement avec un large public, et ainsi d’échapper aux circuits artistiques traditionnels. Bien que le mur soit le support de prédilection des street artistes, à ses débuts, lorsqu’il se résumait encore au graffiti, le street art ornait les wagons du métro new-yorkais. Depuis, les choses ont bien évolué tant les artistes de rue mettent tous les moyens possibles au service de leurs oeuvres et des messages forts qu’elles véhiculent. Présent partout dans le monde, le street art reflète des revendications sociales et politiques différentes selon les villes. Petite ville espagnole de retraités, Fanzara a elle été ressuscitée par le street art…

 

animalitoland and xelon

Collaboration de Animalitoland et Xelon

 

En 2005, la mairie de Fanzara décide d’y construire une décharge ou seraient traités des dizaines de milliers de tonnes de déchets. Ce projet, prévu dans un site naturel protégé, divise les habitants… La petite commune de la communauté valencienne semble alors vouée à l’oubli.  Cependant, il y a maintenant 2 ans, Javier Lopez, grand passionné d’art, propose aux quelques 300 habitants du village de se relever par le biais d’un projet simple et fou à la fois : faire de Fanzara le premier musée d’art urbain à ciel ouvert où les street artistes sont libres de créer partout et sans contraintes particulières… A part d’inclure les habitants dans le processus de création !

rodrigo branco

Fresque murale de Rodrigo Branco

 

Pas facile de convaincre des septuagénaires de laisser de jeunes artistes décorer les murs de leur ville en toute confiance ?  Pourtant, le village compte désormais plus de 50 oeuvres in situ de divers grand noms de la scène de street art nationale voir internationale. Pour la première édition du MIAU (musée inachevé d’art urbain) festival, le village avait invité 15 grands artistes espagnols logés et nourris par les habitants en échange de leurs réalisations. Très vite les habitants se prennent au jeu, discutant avec les artistes et leur demandant même de peindre sur les façades de leurs propres maisons. La collaboration va même plus loin avec certains artistes qui s’inspirent directement des villageois pour réaliser des portraits uniques. Ainsi, le projet permet aux habitants de reprendre possession de leur ville et le festival une occasion festive d’enterrer les mésententes du passé récent.

fanzara

Pour réaliser cette oeuvre, le Collettivo Fx a pris comme modèle la main d’un résident de Fanzara. 

 

Depuis, le village a repris vie et attire des touristes autour de ses belles fresques en tout genre. Non seulement les habitants de Fanzara ont totalement adhéré à ce projet, ce dernier prend de plus en plus d’envergure tel qu’il comprend aujourd’hui d’autres formes d’expression artistique : théâtre, musique et performance. Grace à ce projet destiné à évoluer par son nom même, la ville de Fanzara aura vu le street art la remettre sur ses pieds et instiguait un vent de fraicheur dans ses rues !

fanzara

Fanzara, nouvelle capitale du street art…
Partager cet article :

Laisser un commentaire