L’art de l’encadrement

Voir plus loin - -

Nos galeries partenaires vous proposent des œuvres d’art, certaines encadrées, d’autres sans le cadre. L’encadrement n’est pas seulement une question d’esthétique et de valorisation visuelle mais permet également de protéger votre oeuvre de la saleté mais aussi d’accidents malheureux.

 

Voici quelques conseils pour vous guider dans ce tout nouveau défi:

Comme tout objet décoratif, le cadre répond également aux modes et tendances. Actuellement la simplicité est recommandée afin d’attirer l’attention du spectateur uniquement sur l’oeuvre. Poussé à l’extrême, certains cadres deviennent invisibles, alors que certains artistes intègrent le cadre directement comme partie intégrale de l’oeuvre. En matière naturelle, de couleurs unies, il est conseillé d’éviter les moulures et autres reliefs ornementaux qui risqueraient d’étouffer votre oeuvre d’art.

En revanche, il est tout à fait possible de ne pas choisir un cadre ancien pour une oeuvre ancienne et un cadre moderne pour une oeuvre contemporaine. Mélanger les styles et briser les codes peut permettre d’avoir un nouveau regard sur l’oeuvre.

De manière générale, il est nécessaire de ne jamais utiliser un carton avec acide. Il faut que le carton soit fabriqué à base de coton. Ce matériau est plus résistant et stable. Sans cela, votre cadre risque de faire jaunir l’oeuvre.

 

33575_1_l

La vie en rose – Homek

 

Le choix du cadre dépend de plusieurs éléments de votre oeuvre. Tout d’abord il dépend du matériau.

Si l’oeuvre est sur papier, il faut se tourner vers un passe-partout fait de carton. Si vous voulez donner de la profondeur, le biseau français à huit plis d’épaisseur est le cadre idéal. Alors que si l’oeuvre est une huile, la marie-louise en bois recouvert de tissu est plus approprié. En ce qui concerne les aquarelles, il est fortement conseillé d’acheter un cadre avec une vitre de conservation. En effet, très sensible aux UV, la lumière risque de l’abîmer.

Pour les oeuvres en 3D, des cadres spéciaux, appelés cadre – boîtiers, permettent de les protéger de manière appropriée.

Dans un style très épuré, les photographies sont encadrées avec un passe-partout.

La caisse américaine n’est pas vraiment recommandée surtout pour les œuvres peu épaisses. En effet, ce cadre sans fond rend la fixation de l’oeuvre dangereuse et ne permet pas de rehausser l’oeuvre. Il faut alors compléter soi-même avec un fond et y fixer l’oeuvre, ce qui n’est pas toujours des plus simples. Si toutefois vous choisissez ce cadre, la plupart des fournisseurs vendent des fonds séparément et s’il est possible, faite le faire sur mesure pour que la fixation soit plus adaptée.

 

47498_1_l

 Kiss, Keymi

L’achat d’un cadre avec verre est souvent synonyme de reflets et/ou d’assombrissement, cependant il est parfois nécessaire pour certaines œuvres. On peut retenir trois critères déterminant dans cette décision. Il faut savoir juger de la fragilité de l’oeuvre, compte tenu de son support, de ses pigments et matières. Tout comme l’aquarelle, le collage papier risque de se dégrader par sécheresse, de même pour les fusains, pastels et mines. L’emplacement et son exposition à la pollution sont le deuxième critère. En effet l’accrochage d’une oeuvre dans une cuisine, près d’un courant d’air important et régulier ou encore dans une pièce en contact avec la fumée de cigarette peut être très nocif. Enfin, les rayons de soleil, porteurs d’infrarouges et d’ultraviolets, et les halogènes puissants risquent d’endommager l’oeuvre surtout si celle-ci a des dominantes rouges. Les sérigraphies et lithographies sont toutefois très résistantes.

De manière subsidiaire, il faut porter une attention particulière au cadre en bois qui peuvent attirer insectes et mouches qui risquent de tâcher l’oeuvre. Cela dépendra principalement de votre situation géographique.

 

35078_1_l

 Mice and strawberries – Martin Bradley

Il faut être conscient que le cadre même simple et fin risque d’étouffer votre oeuvre si la taille n’est pas adaptée. Il faut laisser respirer l’oeuvre. Ajouter quelques centimètres supplémentaires de chaque côté de l’oeuvre pour donner l’impression que l’oeuvre flotte dans son cadre et éviter des couleurs trop vives sont parfois la meilleure solution pour donner une allure moderne. Ce conseil ne s’applique pas de façon générale puisque la méthode classique utilisée par les musées prévoit un cadre en bois doré qui touche l’oeuvre.

A vous de jouer!

Partager cet article :

Laisser un commentaire