L’ART CONTEMPORAIN À BARCELONE

Voir plus loin - -

Si vos vacances vous mènent sur la côte Catalane cet été, Barcelone n’est pas seulement la ville du Parc Guell et de la Sagrada Familia. La Catalogne, et Barcelone en particulier, est la région d’origine des plus grands noms de l’art du XXème siècle et offre une grande diversité de musées et de centres artistiques à ne pas manquer.

Découvrez les lieux de l’art contemporain qu’Artsper a sélectionné pour vous !

{LE MUSÉE PICASSO}

musee-picasso-barcelone

Si ce n’était que pour sa localisation dans un ancien palais gothique catalan du quartier du Born, l’endroit vaudrait déjà le déplacement.

Mais ce musée est aussi unique parce que né du souhait de Picasso lui-même, arrivé à Barcelone à l’âge de 14 pour entrer aux Beaux-Arts. Sa collection retrace l’évolution de l’artiste de manière chronologique. A la différence du Musée Picasso de Paris, vous verrez moins de grands chefs d’œuvres du peintre car l’originalité du musée vient de son impressionnante collection d’œuvres de jeunesse, beaucoup provenant de la collection même de l’artiste. On y découvre alors un Picasso virtuose du dessin, ce qui jette une lumière nouvelle sur son tournant cubiste de l’âge adulte.

Pour en savoir plus.

{LA FONDATION MIRO}

La-Fundació-Joan-Miró

Tant qu’à être à Barcelone, autant également présenter ses respect à l’un des artistes locaux les plus connus dans le monde : Joan Miró.

Situé dans le parc Montjuic – qui vaut lui aussi le détour- , cette fondation bénéficie d’un bâtiment à l’architecture épurée conçu par Jose Lluis Sert, ami de l’artiste, et en collaboration avec celui-ci. Elle accueille la plus grande collection des œuvres de Miró dans une très large variété de médiums: environ 200 peintures, 200 sculptures, plus de 6200 esquisses et notes réunies par Miró tout au long de sa vie, mais aussi des livres, des gravures et des tapisseries.

Grâce à cette collection, on peut suivre la trajectoire artistique complète de l’artiste et son évolution, de sa formation à Barcelone jusqu’à ses dernières œuvres ainsi que ses différentes influences et liens avec les mouvements artistiques du XXème siècle, comme le surréalisme par exemple.

Pour en savoir plus.

{LE MACBA}

antoni-muntadas-macba-barcelone

En plein coeur du fameux quartier “El Raval”, sur la plaza dels Àngels souvent investi par les skaters locaux, se trouve le Musée d’Art Contemporain de Barcelone..

Dans un bâtiment ultra moderne au blanc éclatant conçu par l’architecte américain Richard Meier, ce musée expose principalement des œuvres de la seconde moitié du XXème siècle. Il ne faut cependant pas s’attendre à y trouver les grands noms de l’art moderne espagnol tels Picasso, Miró ou Dalí. Ce musée expose des artistes moins connus du grand public et s’adresse aux amateurs d’art déjà avertis.

Pas de grands maître donc, mais des expositions très éclectiques éclairant les dynamiques politiques, sociales et économiques de notre temps, et de nombreux documentaires à regarder dans des fauteuils confortables pour ceux qui ont le temps.

A partir du 16 juillet, « Especies de espacios » une exposition aux implications philosophiques sur le sens de la vie envisagé sous l’angle spatial inspiré de l’œuvre Espèces d’Espace de George Pérec.

Pour en savoir plus.

{LE CCCB}

cb-img_1280670691

Juste derrière le MACBA, le Centre de Culture Contemporaine de Barcelone vous offre une autre approche sur l’art contemporain ainsi qu’une grande variété d’évènements culturels : débats, festivals et concerts, programmes de cinéma, cours et conférences.

Le parti pris du CCCB est la promotion du développement créatif par la technologie et le langage, en lien avec les questions d’actualité et le débat public. Le musée est un lieu d’accueil privilégié des artistes et créateurs indépendants, et vous y trouverez des œuvres originales et décalées.

La musique et les arts de la scène ont une place particulièrement importante au CCCB : des festivals, des concerts et des spectacles de danses ont ainsi lieu tout au long de l’année.

Cet été, une exposition consacrée aux problématiques du logement et de l’espace public dans les grandes villes, « Piso Piloto ».

Pour en savoir plus.

{LA FONDATION TAPIÈS}

DSC_6137

Un peu moins connu que ses confrères espagnols Picasso et Miró, Antoni Tapiès est l’un des plus hauts représentants de l’avant-garde espagnole de l’après-guerre.

Certaines de ces œuvres ornent d’ailleurs les places publiques et les monuments de la ville (Parlement de Catalogne, Passeig Picasso…)

Crée par l’artiste lui-même en 1984, la Fondation Tapies compte 300 œuvres (gravures, dessins, peintures, sculptures) qui viennent pour la majeure partie de la collection personnelle de l’artiste. Elle permet d’apprécier le parcours artistique de celui-ci, de ses débuts à ses œuvres de maturité. Jusqu’à sa mort en 2012, Antoni Tapies et sa femme alimentaient chaque année la fondation de nouveaux dons.

Pour en savoir plus.

 

{STREET ART TOUR}

opct_f4b64226e6ebd4f68e519d9691d2811094cf8d1e

Pour ceux qui aiment quand l’art dialogue avec l’environnement, le « street art tour » est un concept qui se développe dans toutes les grandes capitales européennes (Berlin, Londres, Paris…) : accompagné d’un guide généralement féru ou pratiquant le street art lui-même, vous vous baladez dans les rues en allant d’oeuvre en oeuvre. Bien sûr, les oeuvres sont en accès libre, mais comme pour tous les genres artistiques, le street art nécessite un apprentissage du regard et une mise en contexte.

A Barcelone, le street art est omniprésent et jusqu’à récemment les artistes des quatre coins du monde venaient dans cette ville mythique pour profiter de la très grande liberté qui y régnait en matière d’art urbain. Jusqu’en 2005, on pouvait tranquillement réaliser un mural en plein jour sans se faire ennuyer par la police. Cet âge d’or est révolu, mais la ville en garde la trace et vous pourrez découvrir une sélection de grands noms de street art à chacun de ses recoins : Btoy, Miss Van, C215, PEZ et bien d’autres.

Une manière assurément originale de découvrir la ville et son histoire !

{ LA FONDATION SUÑOL} 

280px-Vista_Façana_web

La Fondation Suñol, située à deux pas de la célèbre Casa Mila de Gaudi, sur le Passeig de Gracia, abrite les quelques 1 200 œuvres et 200 artistes –majoritairement espagnols- de la collection privée de Josep Suñol, qui s’étend de 1915 à 2006.

Vous pourrez y voir des œuvres d’artistes de renommée internationale tels que Warhol, Picasso, Miró, Dalí, Tàpies, Man Ray, ou encore Giacometti, parmi tant d’autres.

La fondation propose également des expositions temporaires, des concerts, des ateliers et des conférences.

Cet été, « Italia.I sei sensi » une exposition sur l’art italien, du futurisme à l’art conceptuel.

Pour en savoir plus.

{LA CAIXA FORUM}

caixa-forum

En Espagne, les banques aussi se soucient d’art. Deux des plus importantes sociétés bancaires espagnoles (la Caixa, et Banco Santander) sont également des acteurs d’importance sur la scène culturelle et artistique nationale.

La CaixaForum, située dans une ancienne usine textile de Barcelone, est un centre culturel géré par La Caixa à travers sa fondation comme œuvre sociale. La programmation y est variée : expositions d’art ancien, moderne et contemporain, projections de films, concerts, débats et conférences, cycles de littérature etc.

Cet été : « Alvar Aalto.1898-1976.Arquitectura organica, arte y diseno » une exposition sur l’architecte finlandais Alvar Aalto, qui inspira la jeune génération d’architectes rassemblés dans le Grup R auteur du Manifeste de l’Alhambra de 1953 promouvant l’architecture moderne autour des concepts de Rénovation et Récupération.

Pour en savoir plus.

{ARTS SANTA MONICA} 

arts-santa-monica-general

Le Centre d’Arts Santa Mònica est situé dans un monument historique, l’ancien couvent du XVIIIème siècle du même nom, dans l’incontournable quartier du Raval. Ce centre artistique est dédié à la création contemporaine et plus spécifiquement à la scène catalane. Il propose plus de 20 expositions par an ainsi que de nombreuses activités. Cet été, une exposition intitulée « TOMAS VAN HOUTRYVE · BLUE SKY DAYS », résultat d’un projet original qui part d’une réflexion sur l’utilisation militaire des drones.

Pour en savoir plus.

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire