L’affaire de l’oreille de Van Gogh: Gauguin serait le coupable.

Voir plus loin - -

Difficile de s’imaginer Van Gogh sans son bandage lui entourant le visage comme dans ce fameux autoportrait.

Comme vous le savez certainement, ce bandage lui sert à dissimuler le trou béant à la place de son oreille manquante. La version officielle a toujours déclaré que Vincent Van Gogh se serait coupé lui-même cette oreille avec un rasoir au cours d’une crise, et il faut avouer que cet acte d’automutilation va plutôt bien avec l’image de peintre torturé, maudit et malchanceux qu’on lui prête.

 

autoportrait

 

La partie de l’histoire qu’on ne connaît pas très bien en revanche, c’est que Van Gogh aurait fait ça juste après une querelle particulièrement vive sur des différents artistiques avec son ami Paul Gauguin. Van Gogh affirme que seule la nature doit guider le pinceau, Gauguin soutient que la fantaisie doit dominer le pinceau,… Ces deux-là étaient connus pour avoir une relation tumultueuse, faite de hauts et de bas, et leurs légendaires disputes étaient chose courante.

En 2009, soit 119 ans après sa mort, son oreille ensanglantée est de nouveau revenue au centre du débat dans le milieu artistique : deux universitaires allemands ont suggéré qu’il ne se serait pas coupé cette oreille lui-même mais que ce serait Gauguin qui aurait commis le crime à l’aide d’un sabre. Excellent escrimeur, celui-ci se balade toujours avec son arme, s’entraîne régulièrement en salle d’armes et il aurait voulu se servir de son arme pour éloigner Vincent Van Gogh devenu dément lors de leur dispute. La lame glisse, l’oreille tombe, l’amitié est rompue.

Van Gogh n’aurait rien dit pour protéger son ancien ami, et cela expliquerait sans doute en partie le retour précipité de Gauguin à Paris, après son séjour pourtant très productif pour les deux artistes dans l’atelier de Vincent Van Gogh. Ce dernier aurait ainsi écrit à son frère Théo quelques semaines après l’accident « Paul (Gauguin) fait partie de ceux qui ne devraient jamais être en possession d’une arme quelle qu’elle soit. »

Partager cet article :

Laisser un commentaire