Jeunes talents à suivre en 2017 ! Partie 2

Voir plus loin - -

Difficile de suivre la cadence effrénée du marché de l’art ? Artsper vous éclaire et vous guide sur le sentier de la création contemporaine. Chaque année, étudiants d’écoles d’art ou jeunes autodidactes rivalisent d’inventivité pour renouveler le paysage artistique. Découvrez à travers notre sélection, les dix artistes à ne pas manquer, et surtout à suivre de près pour l’année 2017 !

 

PHILIPPINE BOULAY

2226732-DGYHWEOW-7

Philippine Boulay

 

Tout en douceur et en volupté, Philippine Boulay nous convie dans son cocon onirique. Vivant entre Londres et Paris, cette jeune artiste développe un art des sentiments et de l’émotion poussé à son apogée. Ses toiles sont de véritables invitations à rêver, des paysages que l’artiste se plait à surnommer « dreamscapes ». Mais si le lyrisme est prédominant, il n’est pas l’unique force de ses œuvres. Le fond soutient la forme, et si les peintures nous envoûtent c’est pour mieux nous guider vers une réflexion introspective. En se tournant vers l’abstraction, Philippine Boulay fait le choix d’une liberté d’interprétation et d’imagination. Il sera bientôt possible de voir ses œuvres exposées au Grand Palais lors de la prochaine édition du Salon des Artistes Français en 2017.

 

HOËL DURET

11.-Hoel_Duret_UC-98_RGB_Water_lights_vue_d_ensemble_Bassin_de_la_Pythie_Opera_Garnier_©_C._Pele_-_OnP_2016-1024x683

Hoël Duret

 

Né en 1988, Hoël Duret fait ses études l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes dont il sort diplômé en 2011. Il est de suite repéré et participe à la biennale de Mulhouse, où il remporte pour l’occasion le prix de la Jeune Création. Son œuvre prend différentes formes allant des vidéos à l’installation en passant par la performance. Il se concentre principalement sur le modernisme et son histoire. Hoël Duret a intégré entre 2014 et 2015 la prestigieuse résidence d’artistes au sein du Pavillon du Palais de Tokyo, également appelé Laboratoire de création. Un parcours ascensionnel qui n’en est qu’à ses débuts et a tout pour poursuivre sa lancée.

 

NICOLAS DELAY

NI

Nicolas Delay

 

Entièrement autodidacte, Nicolas Delay se nourrit de tout ce qui l’entoure à commencer par la ville qui l’a vu grandir, Drancy. Quelle empreinte l’Homme est-il en train de laisser derrière lui ? Quel futur se profile dans une société où les dés sont pipés, où l’obsolescence programmée est reine et la surconsommation règne ? L’artiste donne des pistes de réflexion en se basant sur l’infiniment grand et l’infiniment petit. A mi-chemin entre la photographie, la sculpture et la peinture, il réalise des œuvres en trois dimensions, directement inspirées des circuits imprimés. Il recrée un monde nanoscopique en grand format donnant ainsi l’illusion d’être une vue aérienne urbaine et futuriste totalement déshumanisée. Son œuvre a notamment été présentée à la foire d’Art contemporain YIA en 2015.

 

ALEXANDRE BOUR

10321544_10152661230558855_2816039931691549134_o-3-650x433

Alexandre Bour

 

Lorsqu’il crée ses premières œuvres, Alexandre Bour réfléchit tout d’abord en termes de lumières et d’ombres projetées. Sa formation en architecture à l’Ecole de Nancy lui donne cette capacité à se projeter dans l’espace et à appréhender celui-ci sous différents angles. Il quitte du jour au lendemain cette carrière pour s’orienter vers la sculpture tout en gardant l’œil de l’architecte. Fil de fer après fil de fer, ses personnages métalliques se dessinent, s’animent selon la prise de vue et l’éclairage. Ils tiennent debout avec légèreté et naturel, comme en apesanteur, prenant des poses nonchalantes.

 

BONNIE & CLYDE

hot-all-over1000px-450x450

Bonnie & Clyde

 

Bonnie & Clyde, un nom d’artiste intrigant mais racoleur sous lequel se cache en réalité la plasticienne Steph Burnley. Artiste graveur, elle travaille à partir de collages, photographies et de peintures pour réaliser des compositions graphiques. Après sa formation en design 3D, elle décide de se lancer à son compte et monte son entreprise de conception graphique destinée à la création d’affiches pour des campagnes de festivals, des brochures ou des t-shirt. Petit à petit elle se tourne vers d’autres procédés, dont la sérigraphie et va développer ainsi son style artistique. Elle glane l’information et l’iconographie qui la séduit ou l’interpelle autour d’elle. Dans l’actualité, la musique, le cinéma, la politique, les voyages elle capte l’inspiration comme on saisit un cliché et se l’approprie dans une mise en scène qui lui est propre pour donner naissance à ses œuvres.

Partager cet article :

Laisser un commentaire