Good to know:  » Les Young British Artists »

Voir plus loin - -

En 1988, au sud de Londres dans la zone des docklands, une exposition intitulée  « freeze » est organisée. Cette exposition présente les travaux de seize élèves du Goldsmiths College of Art, une école d’art londonienne. Aucune galerie n’ayant voulu représenter leurs travaux, les étudiants ont pris la décision de monter leur propre exposition.

Dans ce petit groupe d’étudiants se trouve Angus FairhurstMichael LandyFiona Rae mais surtout le désormais célèbre Damien Hirst. Le parrain de cette exposition, Michael Craig-Martin, professeur à Goldsmiths avait invité l’ensemble de son réseau à venir voir l’exposition comme notamment Norman RosenthalNicholas Serota (président de la Tate) ou encore le collectionneur Charles Saatchi. Même si «Freeze» fut un échec en termes de couverture médiatique (à l’exception d’un article de Sasha Craddock dans The Guardian), l’exposition permit à la plupart des artistes de trouver des galeries pour les représenter en attendant la fin de leurs études.

Pietà (first version) 1996 by Angus Fairhurst 1966-2008

©  Angus Fairhurst

C’est en 1992, qu’apparaît pour la première fois l’expression « Young British Artist »; titre d’une exposition organisée par la Saatchi Gallery qui présente des œuvres de Rachel Whiteread ou encore de Damien Hirst. Pendant la première moitié des années 90, Charles Saatchi va jouer un rôle crucial dans le développement des artistes de cette génération. Il finance la production de leurs œuvres et les achète. C’est à ce moment que Damien Hirst commence à devenir connu tant par les critiques que par le public. Son oeuvre la plus célèbre, The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living va suscité plusieurs polémiques.

feature_hirst48__01__630x420

© The physical impossibility of death in the mind of someone living

En 1997, les Young British Artists vont devenir dans leur intégralité connus du grand public. En effet, la très sérieuse et légitime Royal Academy of Art de Londres organise l’exposition «Sensation: Young British Artists from the Saatchi Collection». C’est plus de 110 œuvres dont Everyone I Have Ever Slept with de Tracey Emin ou The Holy Virgin Mary de Chris Ofili, qui sont exposées. L’exposition connaît un succès public important avec plus de 300 000 visiteurs et un large succès médiatique s’expliquant principalement par les nombreuses polémiques et débats survenus suite à l’exposition de certaines œuvres qualifiées d’horreurs par leurs opposants. Cela n’empéchera pas l’exposition d’être accueilie avec le même succès à Berlin mais également à New York.

Everyone-I-Have-Ever-Slept-With-1963–1995-by-Tracey-Emin-1995

 © Everyone I Have Ever Slept with – Tracey Emin

Suite à « Sensation », les Young British Artists obtiennent une visibilité internationale et certains dont bien sûre Damien Hirst ou encore Tracey Emin, deviennent de véritables stars de l’art contemporain. A l’occasion de l’ouverture du département « Art contemporain », la Tate Modern expose plusieurs œuvres des YBA et dans les années qui suivent la côte de ses artistes va augmenter constamment. Si on connaît le succès international de Damien Hirst, on peut également citer  Jake et Dinos Chapman dont leurs réalisations font l’objet d’une exposition à la Tate ou encore Tracey Emin qui représenta la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 2007. 

Chicken

 © Chicken – Jake et Dinos Chapman

Partager cet article :

Laisser un commentaire