GOOD TO KNOW: SYMBOLISME

Voir plus loin - -

 « L’œuvre d’art devra être premièrement idéiste, puisque son idéal unique sera l’expression de l’idée, deuxièmement symboliste puisqu’elle exprimera cette idée en forme, troisièmement synthétique puisqu’elle écrira ses formes, ses signes selon un mode de compréhension général, quatrièmement subjective puisque l’objet n’y sera jamais considéré en tant qu’objet, mais en tant que signe perçu par le sujet, cinquièmement l’œuvre d’art devra être décorative. » Gabriel-Albert Aurier, Mercure de France, 1891.

Le symbolisme est apparu en réaction au naturalisme. Né durant la révolution industrielle au XIXème siècle, le symbolisme rejette toute rationalité et se place en opposition à la modernité technique et scientifique que connait cette période. Renouant avec certains aspects du Romantisme, le symbolisme proclame son héritage de Baudelaire et Wagner. C’est Verlaine qui sera reconnu par les symbolistes comme chef de file. On considère « L’art poétique » de Verlaine comme texte fondateur. Néanmoins, Jean Moréas publiera le Manifeste symboliste dans le Figaro le 18 Septembre 1886. « Ennemie de l’enseignement, la déclamation, la fausse sensibilité, la description objective, la poésie symbolique cherche à vêtir l’Idée d’une forme sensible qui, néanmoins, ne serait pas son but à elle-même, mais qui, tout en servant à exprimer l’Idée, demeurerait sujette. » Jean Moréas.

page9-4267px-Le_Symboliste,_1886.djvu

Le symbolisme se caractérise par une intensification du rapport entre les arts. L’allégorie en peinture symboliste est poétique et possède une essence presque littéraire. Quant aux poèmes symbolistes, le sujet évoqué est souvent très visuel presque comme un tableau. Les symbolistes écrivent de façon très métaphorique, attribuant à des images et à des objets précis, une signification symbolique. Dans cet art, les peintures de la nature, de scène de vie sont des manifestations sensibles destinées à figurer leurs affinités ésotériques avec des concepts fondamentaux.

Contrairement à l’Impressionnisme, ce mouvement rejette la nature comme inspiration. La peinture symboliste ne s’adresse pas au regard de l’homme mais à son imagination. Ces compositions picturales sont le reflet de l’esprit, d’un monde psychique intérieur et particulier.

Fruit d’une crise de valeurs et aussi du langage propre, le symbolisme ne provient pas d’une pensée collective mais d’un rassemblement ponctuel d’artistes. Nombreuses sont les théories associées au symbolisme mais les idées que l’on retrouve toujours sont : l’hermétisme, la référence  de la musique, la magie évocatoire, la mythologie, le mysticisme et une certaine religiosité.

En peinture, il existe une proximité entre le Romantisme et le Symbolisme sur de nombreux points mais ce sont deux mouvements très distincts. En effet, l’art romantique est impulsif, indomptable et sauvage quand la peinture symboliste est statique et immobile presque liturgique.

Gustave Moreau et Pierre Puvis de Chavannes font partie de la première génération de symbolistes français.

gustave_moreau_oedipe-sphinx

Gustave Moreau, Oedipe et le Sphynx, 1864

403px-Pierre-Cécile_Puvis_de_Chavannes_009

Pierre Puvis de Chavanne, Marie-Madeleine dans le désert, 1869

Tandis qu’Odilon Redon et Eugène Carrière appartiennent à un symbolisme plus tardif.

280px-Venus_redon

Odilon Redon, Naissance de Vénus, 1912

0240-0190_liegende

Eugène Carrière, femme allongée

 En Angleterre, le mouvement des préraphaélites représenté par les peintres Rossetti et Millais appartient également au symbolisme par son refus de la réalité historique pour atteindre une vision idéaliste de l’homme.

Lady-Lilith

Dante Gabriel Rossetti, Lady Lilith, 1866-1868

 1024px-John_Everett_Millais_-_Ophelia_-_Google_Art_Project

John Everett Millais, Ophelia, 1851

Le symbolisme est aussi présent en Allemagne avec les artistes comme Max Kingler, Arnold Böcklin et Ferdinand Hodler.

ARNOLD_B_CKLIN-Medusa-1878

Arnold Böcklin, bouclier avec la tête de Méduse, 1887

C’est à travers l’utilisation de symboles que les artistes symbolistes atteindront un idéalisme. Les sens et l’émotion primeront sur la représentation des choses. Les sensations et l’imaginaire seront privilégiés dans un monde idéal évoqué par le symbolisme, un monde qui va au-delà des apparences.

Partager cet article :

Laisser un commentaire