GOOD TO KNOW: LE SUPREMATISME

Voir plus loin - -

Le suprématisme est né en Russie au début du XXème siècle avec Kasimir Malevitch. Il se base sur la géométrie, les couleurs primaires et l’abstraction. Suprématisme parce que l’artiste s’intéresse à la forme pure, la forme suprême.

Qu’est-ce que l’abstraction ?

L’abstraction est une proposition plastique choisie par les artistes et détachée de tout repère. Le langage est simplifié au maximum. L’abstraction de Kasimir Malevitch est nourrie d’idéologie et de mathématique.

Malevitch, peintre russe écrit un manuscrit Le Suprématisme ou le monde de l’objet. Son œuvre est prolifique. Ses premières œuvres sont influencées par l’Impressionnisme, ensuite il sera marqué par l’abstraction, les formes géométriques, le quadrangle particulièrement.

Malevitch assimile les premières avant-gardes, il reprend le fauvisme : la couleur dessine les formes (Le Baigneur en 1910),

Malevitch baigneur 1910

le cubisme : la déconstruction (Composition avec Mona Lisa),

Malevitch, compo avec Mona Lisa

et le futurisme italien par le dynamisme (Femme au sceau, 1912).

24 Malevitch Femme au seau 1912 Guggenheim NYC

Il signe le manifeste La Gifle au poing en 1912 et consacre l’existence du futurisme russe.

Avec Le Rémouleur en 1912-1913, Malevitch fait naître le cubo-futurisme russe, il reprend les plans défragmentés du cubisme et le mouvement du futurisme. On reconnaît le rémouleur aiguisant son couteau. En 1913, il exécute les décors pour l’opéra Victoire sur le soleil, son carré noir apparaît pour la première fois, ce sera l’emblème de ce mouvement.

m

En 1915, les toiles abstraites de Kasimir Malevitch sont exposées à la « Dernière exposition futuriste : 0.10 » à Petrograd. Le Carré noir sur fond blanc est accroché dans l’angle de la pièce comme l’icône sacrée chez les Orthodoxes.

14[1]. MALEVITCH, carré noir sur fond blanc

15[1]. salle malevitch, exposition 1915

La peinture est libérée de l’objet, de toute référence. Malevitch propose une solution plastique sans objet pour rendre l’art, son art accessible à tous. Il veut crée un langage sans repère, sans lien avec le réel et c’est ce qu’il appelle le suprématisme.

Chacun peut interpréter à sa manière, il n’y a pas de superflus, l’art est lisible par tous, et n’est pas réservé aux lettrés.

La révolution picturale de Malevitch s’inscrit dans la situation politique soviétique : la révolution bolchevik. Un monde sans objet au moment où se développe l’idée d’une société sans propriété.

Les couleurs sont importantes dans le suprématisme, le fond est blanc, le noir est réservé au quadrangle, et les couleurs primaires pour les autres formes. Il tente de trouver l’équilibre idéal entre elles.

Kasimir Malevitch

Aéroplane en vol, 1914-1915

En 1917 il réalise le Carré blanc sur fond blanc, c’est une rupture radicale mais ce n’est pas un monochrome. Malevitch travaille sur les qualités de la peinture et lui fait atteindre le degré zéro.

j

En parallèle du suprématisme se développe le constructivisme. El Lissinsky, Rodtchenko ou encore Tatline se retrouvent dans ce mouvement destiné à rendre l’art accessible à tous. La réalisation la plus emblématique est le monument pour la IIIème Internationale de Vladimir Tatline en 1919-1920. Projet monumental prévu pour être construit à Petrograd, il n’a jamais vu le jour. Symbole de modernité il aurait accueilli les centres administratifs de la propagande soviétique.

kkk

Encore plus de suprématisme 

g

 Carré rouge sur fond blanc, 1915

 

17[1]. MALEVITCH, croix noire sur fond blanc

Croix noire sur fond blanc, 1915

 

malevitch, compo 1916 amsterdam

Composition, 1916-1917

Malevitch, compo 1916-17

Composition, 1916

Partager cet article :

1 Commentaire


Richard B

Publié le 25 février 2015, 11h22

Fantastique ! Je ne verrai plus les formes de la même manière en tous cas. Ultreïa

Laisser un commentaire