GOOD TO KNOW: DADA

Voir plus loin - -

« Pour faire un poème dadaïste

Prenez un journal

Prenez des oiseaux

Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème

Découpez l’article

Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez les dans un sac

Agitez doucement

Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre dans l’ordre où elles ont quitté le sac

Copiez consciencieusement

Le poème vous ressemblera »

Cet extrait du Manifeste sur l’amour faible et l’amour amer de Tristan Tzara en 1920 explique la démarche des artistes dada qui prône le mépris des valeurs en place et la liberté absolue en art.

Né en Suisse durant la première guerre mondiale, Dada est un des mouvements les plus marquants de l’avant-garde historique. Les premiers évènements eurent lieu au Cabaret Voltaire à Zurich : des soirées animées de poésie, de musique, de présentation de tableaux. La Suisse étant neutre, les artistes y trouvent refuge.

Le mot Dada, trouvé au hasard dans le dictionnaire ne signifie rien. C’est un mouvement international qui s’est développé simultanément en Suisse et aux Etats-Unis.

Les artistes, à la suite des avant-gardistes du début du XX ème siècle (fauvisme, cubisme, futurisme) cherchent de nouvelles solutions plastiques et sont en rupture avec l’idéologie de la guerre. Ils veulent détruire l’ordre en faisant triompher l’absurde.

Avec Dada l’art est désacralisé, tous les médium se valent et les modes d’expression sont divers : peinture, sculpture, cinéma, photographie…).

Le principe de destruction de l’ordre et de provocation est à rechercher dans les œuvres de Francis Picabia et de Marcel Duchamp. Ils libèrent l’art. Picabia est un peintre et écrivain français, il est un pionnier du Dadaïsme avec Duchamp. Il a été un inventeur de formes et de styles et a libéré ses œuvres de toutes conventions.

La danse de Saint-Guy, 1919-1920 est réduite à un cadre, des ficelles et des étiquettes. Envoyée en 1922 au Salon des artistes indépendants, cette œuvre absurde marque un tournant dans l’esprit dada. Picabia entend tuer la peinture.

 picabia_saintguy

Francis Picabia, La danse de Saint-Guy (1919-1920)

Marcel Duchamp en 1914 élabore le concept du ready made avec le Porte-bouteilles. C’est un « objet usuel promu à la dignité d’oeuvre d’art par le simple choix de l’artiste » d’après la définition d’André Breton en 1938. Duchamp s’interroge sur le savoir-faire, le rôle de l’artiste et la dimension esthétique. En 1917, il envoie un urinoir retourné et signé « R.Mutt » (nom du marchand qui lui a vendu) au comité de sélection de l’exposition de la Société des artistes indépendants dont il est membre. L’oeuvre est refusée alors qu’elle répond à tous les critères de sélection, Duchamp démissionne. Un scandale éclate, qui fera le succès des ready-made. Les originaux ont tous disparu, ils restent des répliques qui pour Duchamp diffusent le même message que l’original.

Marcel Duchamp-Porte bouteilles

Marcel Duchamp, Porte-bouteilles, 1914

Marcel Duchamp-urinoir

Marcel Duchamp, fontaine, 1917

Man Ray, peintre et photographe américain, ami de Duchamp et de Picabia anime le Dadaïsme américain, il expérimente de nouvelles techniques et crée des photographies ) partir d’objets. Il appelle ses œuvre des rayogrammes : jeu de mots avec son nom de famille.

Le hasard est au cœur du dadaïsme comme on peut le voir chez Jean Arp. Plasticien et poète il réalise des œuvres complètement au hasard, il tire des éléments au sort. Son œuvre Rectangles selon les lois du hasard en 1916 en est une illustration. Il découpe des formes dans du papier peint, les tire au hasard et les colle sur un carton. L’oeuvre exalte la spontanéité de l’artiste et l’absence de codification artistique.

Jean Arp Rectangles selon les lois du hasard

Jean Arp, Rectangles selon les lois du hasard, 1916

Dada a aussi un foyer à Cologne où l’on retrouve Max Ernst et ses collages. C’est en 1919 qu’ils réalisent ses premières œuvres dadaïstes : inquiétantes, ironiques et libres.

Kurt Switters est également un artiste dadaïste. Il s’intéresse aux rebuts de la société pour en faire de l’art. En effet, il intègre des déchets dans ses assemblages. Il créera son propre mouvement : Merz issu du mot commerce, et Merzbau, une œuvre conciliant peinture sculpture et architecture et qui sera détruite par les nazis.

Si l’existence de Dada se limite à quelques années, c’est un mouvement qui a profondément marqué le XX ème siècle par sa volonté de changer la vie. Sa postérité est à rechercher dans le Pop Art, le mouvement Fluxus et le Nouveau Réalisme.

Encore plus de Dada

Raoul Haussmann-L'esprit de notre temps

Raoul Haussman, L’esprit de notre temps, 1919

Hannah Hoch Da dandy

Hannah Hoch, Da Dandy, 1919

marcel-duchamp-le grand verre

Marcel Duchamp, La mariée mise à nu par ses célibataires, même (Le Grand Verre), 1915-1923

 Sophie_Taeuber-Arp_Composition_1916

Sophie Taeuber-Arp, Composition, 1916

 

 

 

 

Partager cet article :

2 Commentaires


Claire Phillips

Publié le 09 mars 2015, 09h58

Bonjour, afin d’approfondir ce sujet nous vous conseillons : le dictionnaire du Dadaïsme de Georges Hugnet, le premier historien de l’histoire du Dada qui eut le privilège de rencontrer de nombreux acteurs de ce mouvement artistique.

Richard B

Publié le 28 février 2015, 18h56

Pourriez-vous me conseiller un ouvrage pour approfondir la question ?

Laisser un commentaire