Décryptage d’une oeuvre majeure: « Maman » de Louise Bourgeois

Voir plus loin - -

Cette semaine Artsper vous propose de revenir sur une oeuvre incontournable et de vous proposer une micro-analyse et son interprétation. Cette semaine on débute avec « Maman » de Louise Bourgeois.

 

« Tout mon travail, tous les sujets, trouvent leur source dans mon enfance »

okkkk

Quelques mots sur l’artiste:
Louise Bourgeois est une sculptrice et plasticienne née à Paris le 25 Décembre 1911, et morte à New York le 31 Mai 2010. Elle a travaillé particulièrement sur les thèmes de l’universalité, des relations entre les êtres, de l’amour et de la frustration entre des amants ou les membres d’une même famille, ainsi que l’érotisme mais son oeuvre se centre sur le sujet de la procréation, de la naissance et de la maternité, sous la forme de “femmes-maisons”, qui mêle le corps à l’architecture. Le fil rouge de son oeuvre est le phallus (qui représente le père), et l’araignée, représentant la mère. 


L’oeuvre:
“Maman” fait partie d’une série de sculptures, pour la plupart intitulées “Spider”. Elle est commandée à Louise Bourgeois pour sa participation inaugurale aux Unilever Series en 1999, et exposée dans le vaste Turbine Hall à LondresRoyaume-Uni. L’araignée s’est deja posée, entre autres, à Paris, Saint-Petersbourg, Tokyo, Copenhague, Denver, Kansas City, San Francisco, New-York et Londres. Elle est actuellement à Ottawa (Canada).

Maman reprend le thème de l’araignée que Bourgeois avait déjà travaillé dans un petit dessin à l’encre et au charbon en 1947 et révèle le caractère autobiographique de l’oeuvre. En effet nous pouvons interpréter cette pièce comme un hommage à sa mère, Joséphine Bourgeois qui réparait des tapisseries dans l’atelier de restauration textile de son mari à Paris, et enfant, l’artiste la regardait travailler. On trouve bien dans cette sculpture les métaphores de filage, tissage, soin et protection. Le thème de la maternité est également présent lorsque nous regardons sous l’abdomen: une sorte de poche grillagée contient 26 oeufs en marbre.

Il faut savoir que la mère de Louise mourut lorsque celle-ci avait 21 ans, et remplie de chagrin, elle tenta de mettre fin à ses jours. «L’araignée est une ode à ma mère (…) parce que ma mère était aussi intelligente, patiente, propre et utile, raisonnable, indispensable qu’une araignée ». La grandeur de l’œuvre peut montrer l’importance du sujet pour l’artiste, comme au moyen âge où certains personnages étaient montrés de manière disproportionnée pour signifier la puissance.

Installée dans l’espace urbain ou muséal la sculpture peut être percue de deux manieres differentes. Les passants peuvent circuler entre les pattes, faisant ainsi partie de l’oeuvre et peut egalement  servir d’abris au promeneur, de toit protecteur. Mais l’insecte peut à contrario évoquer l’insecurité, voire la menace, de par sa taille imposante, le materiau utilisé et sa noirceur.

Quoi qu’il en soit, elle fait partie de la vie des habitants qui ont le rôle de la faire vivre, lui donner un sens. Et c’est bien cela qu’a apporté le Xxème siècle dans l’art : descraliser l’art et en faire l’affaire de tous.

Bürkliplatz_-_Louise_Bourgeois'_'Maman'_2011-06-15_16-47-48-1

Partager cet article :

19 Commentaires


Aurore

Publié le 13 juin 2016, 15h56

Bonjour je présente cette sculpture pour l’histoire des art moi je trouve cette oeuvre trés jolie et sont histoire aussi.

dutron

Publié le 11 novembre 2015, 19h26

Pourquoi 26 œufs dans la poche grillagée?

lise

Publié le 13 novembre 2014, 21h51

Bonsoir ,

Pour ma part je trouve que cette scluture représente très bien une mère dans son rôle . Les 8 pattes qu’elle possède, forme comme une sorte de barrière de protection du monde extérieur . Comme si son devoir était qu’à tout prix elle devait protéger les oeufs qu’elle a dans une poche sous son torse .

11521

Publié le 19 septembre 2014, 14h53

jolo

Jeanne Poret

Publié le 06 juin 2014, 16h11

Bonjour Aimy,

Araignée du soir, espoir ?

Bien à vous.

aimy

Publié le 06 juin 2014, 12h52

Bonjour,
j’aimerais savoir quel conclusion vous mettriez pour cette sculpture ?

merregaert

Publié le 15 mai 2014, 18h14

il me faut plus de détaille pour pouvoir présenter cette oeuvre dans mon concours histoire des arts ..

Jeanne Poret

Publié le 12 mai 2014, 17h17

Toutes les autres araignées de Louise Bourgeois, et son travail autour de la figure maternelle !

kick-ass

Publié le 08 mai 2014, 16h34

Y a t-il d’autres oeuvres en similitude avec celle-ci?

Merci de la réponse et super blog

Lena

Publié le 01 mai 2014, 11h17

Bonjour !
Dans le cadre de l’histoire des arts,je n’arrive pas à trouver à quel courant artistique appartient cette oeuvre… Le surréalisme ? Le féminismé ?

Jeanne Poret

Publié le 14 mars 2014, 12h32

Bonjour David,

Je ne peux pas vous renseigner quand au temps de production. Par contre, les araignées de Louise Bourgeois sont en bronze ou en acier inoxydable, j’imagine que l’oeuvre est d’abord fondue dans un moule avant assemblage.

david

Publié le 12 mars 2014, 12h18

Bonjour , dans le cadre de l’histoire des art j’aimerais savoir en combien de temps louise bourgeois a realisée l’oeuvre et quels instrument a t-elle utilisée pour la réaliser .
Merci

Abi

Publié le 09 mars 2014, 13h02

Art de l’espace, bien sûr !
Puisqu’il s’agit d’une sculpture, d’une oeuvre en trois dimensions, elle entretient un rapport avec le lieu où elle est exposée. Sa monumentalité permet au spectateur de rentrer dans la sculpture, et l’espace sous le ventre de l’araignée, finalement, en devient un espace maternel, un espace protecteur pour le visiteur. En somme, les rapports avec l’espace, ce sont :

– l’espace pris par l’oeuvre
– sa conversation avec son lieu de présentation : en intérieur ou en extérieur, elle n’a pas les mêmes répercussions…
– l’oeuvre comme espace elle-même

BABIN Johanna

Publié le 08 mars 2014, 14h42

bonjour,
j’aimerai savoir si cette magnifique oeuvre pouvait s’inscrire dans le domaine « art de l’espace » dans le cadre de l’épreuve d’histoire des arts

Anonyme

Publié le 08 mars 2014, 14h40

bonjour,
j’aimerai savoir si cette magnifique oeuvre pouvait s’inscrire dans le domaine « art de l’espace » dans le cadre de l’épreuve d’histoire des arts

Jeanne Poret

Publié le 04 mars 2014, 16h13

Bonjour Someone Else,

Le contexte historique de l’oeuvre importe bien moins que la part biographique qui l’anime. Une belle image de la mère non ? 😉

somoene else

Publié le 01 mars 2014, 15h31

quel est le contexte historique de cette oeuvre????

Anonyme

Publié le 01 mars 2014, 15h29

j’adore cette oeuuuuuuuvre

nouille

Publié le 20 février 2014, 15h47

lol cete araignée est génial

Laisser un commentaire