CLOUDWATT S’INVITE CHEZ ARTSPER

Voir plus loin - -

Fondé en 2012, Cloudwatt est un nouvel acteur européen du Cloud Computing. Cloudwatt  met la puissance numérique à la disposition des entreprises en fournissant des services simples et économiques de stockage des données et de machines virtuelles avec une attention forte sur la sécurité, la transparence, la réversibilité, la localisation des données et le coût. Cloudwatt s’invite chez Artsper pour vous faire découvrir que le nuage n’est pas que la simple métaphore des fonctionnalités de stockage et de traitement de données informatiques offertes par l’Internet. En réalité, derrière cette brume mystérieuse apparaît une réalité physique et parfois même esthétique.

Le scandale PRISM sur la surveillance des réseaux téléphonique et de l’Internet a révélé au grand public l’existence et la multiplication de lieux énigmatiques : les datacenters. C’est dans ces entrepôts aux emplacements tenus secrets par les sociétés qui les entretiennent, que les termes de « nuage », d’ « Internet », de « streaming » ou de « web » se matérialisent en serveurs, câbles, tuyaux et autres routeurs. De la galerie d’art au hangar rempli de machines bruyantes et fiévreuses (heureusement des circuits de refroidissement s’occupent d’y maintenir une température sibérienne !), on ne voit à priori aucun point commun. Toutefois, dès 2012, Google s’est livré à un exercice de séduction en dévoilant ses centres de données à travers une série de clichés réalisés par la photographe Connie Zhou. On y découvre des salles de serveurs colorés, des arabesques de cables éthernet ou encore des mosaïques de LED scintillantes. Une habile opération de communication qui a également le mérité de relancer le débat sur le rapport de l’art à la technicité. Certains artistes ont d’ailleurs décidé de brouiller définitivement les pistes. L’écrivain new-yorkais Tyler Coburn invite des visiteurs à passer une soirée dans le cloud ; une expérience intitulée « I am that angel » mêlant lecture de textes optimisés pour les moteurs de recherche et visite d’un centre de données.

La dématérialisation de l’art sur les site internet des galeries ou des musées a entrainé une réflexion sur les rapports de complémentarité et de substitution entre le réel et le virtuel. Cette dématérialisation apporte également de nouveaux champs d’expression aux architectes, designers ou photographes qui ont compris que le lien entre le numérique et l’art était plus profond qu’une simple image qui s’affiche sur votre écran d’ordinateur.

Datacenter google Douglas

Datacenter de Google (Douglas, Georgie)

Datacenter Cloudwatt

Datacenter de Cloudwatt (Val-de-Reuil, Normandie)

Vincent Birukoff

Partager cet article :

Laisser un commentaire